France. Montpellier : le migrant albanais qui a poignardé un père de famille remis en liberté sous contrôle judiciaire

L'auteur des coups de couteau de vendredi soir sur l'esplanade à Montpellier est rentré dans son foyer. Il est mis en examen placé sous contrôle judiciaire. Un autre mineur (non isolé) qui s'était introduit dans le lycée le jour de la rentrée a été arrêté, il sera jugé le 1er octobre.

L'adolescent albanais soupçonné d'avoir blessé avec un couteau le père et l'oncle d'un lycéen de Joffre vendredi soir à Montpellier a été mis en examen pour violence en réunion avec un couteau et a été placé sous contrôle judiciaire. Il est retourné dans son foyer d'hébergement. Environ 400 jeunes étrangers, mineurs non accompagnés comme on les appelle, sont ainsi accueillis dans le département de l'Hérault.

Contrairement aux adultes, ils ne relèvent pas seulement du droit des étrangers, ils dépendent aussi du droit des enfants et de ce fait, ils bénéficient des mêmes droits qu’un enfant français en danger. En tant que mineurs, ils sont pris en charge dans le cadre du dispositif français de la protection de l’enfance. Ils ne peuvent pas faire l’objet d’une mesure d’éloignement.   

(...)

En 2016, l’Assemblée des départements de France estimait le coût de la prise en charge des mineurs isolés à 1 milliard d’euros ( 4 millions par an dans l'Hérault)

Le premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé le 20 octobre dernier une enveloppe de 132 millions d’euros supplémentaires dans le budget 2018 pour faire face aux surcoûts engendrés par la hausse du nombre de mineurs isolés.

Francebleu.fr

3 commentaires

  1. Posté par Sergio le

    @ Léo. Pourquoi hésiter, demandez-vous ? Parce que la pseudo-justice dont nous subissons tous les jours les méfaits, se montrera infiniment plus dure envers vos enfants qu’envers ceux qui voudraient leur nuire. Pas de pitié pour les victimes et tous les égards pour les bourreaux, aussi appelés bande de jeunes.

  2. Posté par Suzanne Alessandrini le

    réponse à Léo C. sauf que lorsqu’ils [les Albanais], sans raison et sans même le connaitre, attaquent et tombent à cinq sur un lycéen, un sport de défense ne sert à rien, comme c’est arrivé à mon petit-fils le même jour.
    Seule une pétition des Montpelliérains, demandant au maire la fermeture de ce foyer pourrait avoir un effet. Comment cela est-il possible aux abords d’un établissement scolaire ? qu’en pense le recteur ? rien ! puisque l’EN n’est pas responsable au delà des murs. Que font les associations de parents d’élèves ? Les enfants ont le droit d’être protégés par la police et par le premier magistrat c’est à dire le maire de Montpellier. Comment a -t-on accepter que des dealers et des petites crapules stationnent devant le lycée Joffre ? Il a fallu attendre qu’un père de famille soit poignardé devant son fils. Quelle honte ! Qu’ils soient mineurs ou pas ces individus n’ont rien à faire en France.

  3. Posté par Léo C le

    J’engage mes fils à pratiquer un sport de défense, un art martial ou quelque activité qui puisse mettre à terre la première crapule qui s’en prendrait à eux.

    Ils n’hésitent pas, pourquoi nous le devrions ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.