Le gouvernement allemand reste divisé sur le chef controversé du renseignement

 

Les partis du gouvernement d'Angela Merkel ne sont pas parvenus jeudi à s'accorder sur le sort du chef du renseignement intérieur accusé de relations troubles avec l'extrême droite, un différend qui menace la stabilité de la coalition.

Les...

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par aldo le

    « Hans-Georg Maassen, soutenu par M. Seehofer, est également soupçonné d’avoir transmis au parti d’extrême droite AfD des informations confidentielles, selon une enquête de la télévision publique ARD » Vous remarquerez au passage que LA TELEVISION D’ETAT SERT D’AGENCE D’ESPIONNAGE ET DE MANIPULATION EXACTEMENT COMME LA SSR-TSR. Ce sont là des exemples manifestes de ce que voulait combattre NO-BILLAG-NO-SERAFE. On l’a bien vu avec ces affaires montées à but idéologiques et non pas d’information pour nuire indirectement à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. https://lesobservateurs.ch/2018/07/24/medias-affaire-giroud-condamnee-par-le-tf-la-ssr-va-jusqua-strasbourg/ Tout comme les affaires liée à la pédophilie qui n’attaquent que l’Eglise catholique, mais ni les sectes toute tendance confondues, ni les imams, ni les rabbins, ni les politicards, ni les enseignants, exactement comme l’unanimité contre Trump etc. VISION CRYPTO-COMMUNISTE ET UNILATERALE DES FAITS.

  2. Posté par maury le

    Merkel et sa suite sont sur une pente sablonneuse ils le savent!! la roue tourne et ne s’arrêtera plus:On a trop abusé de la patience des peuples qui se font trucider par les « invités  » de la chancelière:
    Le choc des cultures est inévitable.

    Un vent de révolte souffle chez les Vikings.

    L’immigration de masse est en train de disloquer le modèle scandinave, preuve qu’aucune société européenne ne résiste au choc des cultures qui oppose l’islam et le mode de vie occidental.

    Qu’ils soient de culture latine, germanique, anglo-saxonne ou scandinave, tous les pays d’Europe subissent les effets dévastateurs de la folle politique de Merkel, l’ex-reine d’Europe qui a détruit tout le continent.

    Cela prouve une fois de plus que Macron n’a rien compris au problème, lui qui croit naïvement que la réussite de l’intégration ne dépend que de la prospérité économique et que la résorption du chômage viendra à bout du choc culturel.

    Comme si le Coran enseignait la tolérance, l’égalité et le respect de l’Autre !

    Il n’y a pas plus riches, plus tolérants, plus égalitaires et plus accueillants que les pays nordiques. Le chômage y est au plus bas.

    Et pourtant, tout se passe mal, très mal.

    Jimmie Akesson, le leader des Démocrates de Suède, le RN suédois, assène ses vérités devant une foule qui applaudit.

    “Il y a des fusillades tous les jours, des voitures brûlées un peu partout et 23 % des femmes ont peur de sortir le soir. Personne, en Suède, ne devrait vivre dans la peur”. (Figaro du jour)

    Son discours envers les migrants est inattaquable :

    “Si vous voulez vous adapter à notre société, vous êtes les bienvenus. Mais sinon, vous devrez cesser de revendiquer des droits exorbitants, comme celui de construire des grosses mosquées, de séparer les garçons et les filles à l’école et de faire porter le hijab à des filles. Si ce sont vos revendications, alors vous n’êtes pas les bienvenus en Suède.”

    Fusillades, gangs qui s’entretuent, voitures brûlées, hôpitaux saturés, viols…

    S’adressant aux électeurs, il enfonce le clou.

    “Si vous êtes contents de ce qui se passe en Suède, votez pour les sortants, parce que c’est le résultat de leur politique. Mais si vous n’êtes pas contents, alors votez pour nous”.

    Marine Le Pen pourrait faire un copier-coller de ce discours, tant le scénario est le même dans tous les pays d’Europe, face à des populations qui exècrent notre mode de vie et ne viennent que pour profiter de la manne sociale déversée sans compter.

    Un responsable du parti des Démocrates de Suède déclare :

    “80 % des médias suédois sont de gauche et refusaient catégoriquement de publier quoi que ce soit sur nous. Mais on n’a plus besoin d’eux”.

    En effet, grâce aux réseaux sociaux, le message passe sans entraves et le parti est en hausse constante, crédité d’un score de 20 % dans les sondages pour les législatives de ce week-end.

    La progression des partis identitaires, patriotes, nationalistes ou populistes, peu importe leur nom, est constante en Suède, en Norvège, au Danemark, comme partout en Europe.

    Et ce n’est pas en traitant leurs électeurs de néo-nazis que les immigrationnistes renverseront la situation.

    En Norvège c’est le Parti du progrès qui a le vent en poupe et au Danemark c’est le Parti du peuple danois.

    Dominique Reynié, professeur à Sciences Po, livre quelques chiffres éloquents, dans une tribune du Figaro, sur l’immigration et la délinquance en Suède.

    Entre 1985 et 2015, la part de la population d’origine extra-européenne est passée de 2 % à 15 %.

    Pour la seule année 2016, on relève 190 000 agressions sexuelles et 6 715 plaintes pour viol, pour une population de 10 millions d’habitants.

    Selon un rapport gouvernemental du mois d’août 2018, portant sur les viols de 2012 à 2017, il est établi que 85 % des auteurs sont d’origine extra-européenne.

    Le gouvernement suédois, contrairement à nos gouvernants adeptes de l’omerta et du mensonge, n’a pas peur de la vérité sur le lien entre criminalité et immigration.

    Incendies de voitures, dégradation d’équipements publics, rixes et fraudes sont des comportements antisociaux auxquels les Suédois n’étaient pas habitués.

    C’est ainsi que l’immigration et la criminalité sont devenues les premières préoccupations des Suédois.

    En outre, la générosité légendaire du peuple suédois laisse la place à un sentiment de spoliation, tant l’ingratitude des immigrés est manifeste dans l’esprit du Suédois moyen.

    Éternel problème de la préférence étrangère que les peuples européens ne supportent plus.

    En France, un migrant perçoit davantage qu’un paysan qui survit avec 350 euros par mois, en travaillant 15 heures par jour, sans congés.

    Il est à noter que l’overdose en matière d’immigration se fait sentir aussi dans les partis de gauche.

    En Allemagne, le parti Die Linke, issu des communistes de l’ex-RDA, ne veut plus d’immigrés.

    En France, Mélenchon n’en est pas encore là, mais son discours anti-européen prend des accents patriotiques auxquels nous n’étions pas habitués :

    “Oui, j’aime mon pays ! Oui, j’aime ma patrie ! Et je suis fier d’avoir ramené dans nos meetings le drapeau tricolore et la Marseillaise. Moi, je soupçonne les macronistes de vouloir faire l’Europe en défaisant la France.”

    Encore un effort, Jean-Luc, et tu parleras bientôt comme Sarah Wagenknecht, la vice-présidente de Die Linke, qui vient de lancer son mouvement de gauche hostile à l’immigration.

    Ou bien comme Georges Marchais en 1981 :

    Résultat de recherche d’images pour « PHOTO MARCHAIS ET L’IMMIGRATION »

    Décidément, le raz-de-marée populiste en Europe pourrait bien être le plus grand bouleversement de la décennie, qui va balayer la grande illusion de cette société multiculturelle paradisiaque que nous vendent les illuminés de Bruxelles et leurs deux valets, fossoyeurs de l’identité européenne, que sont Merkel et Macron.

    Jacques Guillemain.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.