Poutine et Kurz au mariage de la ministre des affaires étrangères, mais pas le président autrichien

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse
post_thumb_default

Poutine et Kurz au mariage de la ministre des affaires étrangères, mais pas le président autrichien

 

Alors que le président russe Vladimir Poutine et le chancelier Sebastian Kurz assistent au mariage de la ministre des affaires étrangères autrichienne Karin Kneissl dans le sud de la Carinthie, le président Van der Bellen a préféré rester près de Vienne. Les raisons de Vladimir Poutine pour accepter l’invitation de Madame Kneissl sont multiples, outre que la Carinthie est une très belle région au sud des Alpes, ressemblant à notre Tessin. Avant sa rencontre avec Angela Merkel, il veut entre autres montrer que l’Allemagne n’est pas la seule plaque tournante pour les contacts de l’Union européenne avec son pays, mais qu’il faut aussi compter sur l’Autriche, qui en a actuellement la présidence. Et sa visite a été organisée par Margot Löffler-Klestil, la veuve d’un ancien président autrichien, durant longtemps ambassadrice à Moscou et représentante spéciale du ministère des affaires étrangères pour les relations avec la Russie, avec laquelle Poutine a d’excellentes relations officielles et personnelles. Naturellement, cette visite inopinée choque l'opposition, qui boude dans son coin, comme le président Van der Bellen, qui avait été le candidat de la gauche lors de son élection à ce poste.

 

https://www.andreas-unterberger.at/2018/08/ein-mehrfach-genialer-schachzug-putins/

 

Traduction (Claude Haenggli) : Mais le caractère le plus délectable de la visite de Poutine, c'est le contraste avec les apparitions publiques de plus en plus pitoyables du président Van der Bellen. Tandis que Kurz et Kneissl se rencontrent avec Poutine, le président venant des Verts n’a pas trouvé mieux que de se rendre en Haute-Autriche pour soutenir un Afghan qui n’a pas reçu l’asile, alors qu’il est lui-même l’homologue de Poutine. Mais personne n’a besoin de Van der Bellen, si ce n’est les migrants.

Claude Haenggli,18.8.2018

 

5 commentaires

  1. Posté par Pierre-Alain Tissot le

    Trois jour avant le cinquantième anniversaire de l’invasion soviétique de la Tchécoslovaquie…
    Une provocation calculée de Poutine ?

  2. Posté par Tillaume Guell le

    Les pays anti-mondialistes ont des affinités avec la Russie qui apprécie les valeurs culturelles, la nation, le christianisme et l’histoire. C’est une très bonne chose de garder de bons contacts avec Poutine, car il a beaucoup d’ennemis irréductibles chez les mondialistes anglosaxons et européens.

  3. Posté par Claude Haenggli le

    Je suis navré d’avoir fait une faute de traduction, la Steiermark, c’est la Styrie (chef-lieu Graz), pas la Carinthie (chef-lieu Klagenfurt).

  4. Posté par Jean-Francois Morf le

    Poutin cultive ses liens avec les partis populistes de plusieurs pays.
    Populiste=démocratique, Anti-populiste=anti-démocratique.
    Qu’on se le dise: Putin est démocratique, et les journalistes sont anti-démocratiques!
    Putin a été élu par son peuple populiste, Soros et Juncker ont été élus par les banksters!

  5. Posté par Diablotin le

    Cela en dit très long, ce pseudo président élu suite à des tricheries électorales démontre ici son appartenance à la mafia mondialiste!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.