L’organisation féminine Alliance F et la société NetzCourage s’attaquent aux insultes et aux menaces sur le Net

Cenator : Voici de nouvelles associations féministes parasites, qui viennent se rajouter aux associations antiracistes (expression adorable puisque ces dernières nient l’existence même des races), associations qui ont fait leur fonds de commerce de museler les citoyens en colère.

En Suisse romande, ce sont les gauchistes et autres parasites qui ont l’exclusivité des manifestations. La droite est inaudible, sinon sur les réseaux sociaux. Pas de médias de droite, pas de presse ni d’ondes dédiées à la pensée non politiquement correcte, nada, rien du tout. Pourtant les gauchistes ne sont jamais satisfaits du pouvoir qu’ils ont déjà. Boulonnés sur leurs trônes, gavés de leurs privilèges, gagnant leur salaire à ne rien faire, en nombre toujours croissant, ils poussent des hurlements de putois lorsqu’un journal-poubelle – Lausanne Cités, fait de pub et de non-nouvelles – risque de passer dans les mains de Christoph Blocher. Les gauchistes au pouvoir se dépêchent alors, avec l’argent des contribuables, de financer le manque à gagner afin de tordre le cou à la possibilité pour le peuple de s’exprimer. Leur pouvoir actuel ne leur suffit plus. Ils veulent la totale, la dictature soviétique, ils veulent faire taire toute opposition, en la saignant par des amendes au « moindre pet de travers » et… cerise sur le gâteau, se faire entretenir pour cela...

La pugnacité des femmes de gauche, des femmes vertes fera merveille pour ôter toute légèreté, toute désinvolture dans l’espace public (il va de soi que nous haïssons l’emploi d’insultes gratuites et nous approuvons les sanctions à ce sujet).

Il est interdit de haïr nos ennemis. Il est interdit de dire ce que la majorité du peuple pense.

Les votations sont, selon toute probabilité « biaisées » de milles manières par toute la mafia de gauche sans foi ni loi. Notre pays cesse d’exister chaque jour un peu plus.

Les Suisses sont totalement manipulés, abrutis par les médias, la droite est isolée, amorphe, elle n’arrive plus à se relever, tant elle a reçu de coups de ses ennemis.

Comme le dit Orban : nous devrions nous prendre en main et nous faire entendre, que la gauche l’autorise ou non.

*************

Michel Guillaume (@mfguillaume) Correspondant au Palais fédéral

L’organisation féminine Alliance F et la société NetzCourage s’attaquent aux insultes et aux menaces sur le Net. En Suisse romande, Amanda Gavilanes a été l’une des seules à porter plainte

[...] Alliance F, qui regroupe environ 70 associations féminines, s’apprête à lancer un projet pour combattre le phénomène du discours de haine, mais elle a encore besoin d’argent pour le financer. Elle cherche 240 000 francs, [...]

Une initiative pour un débat respectueux

[...] Quelque 60 bénévoles – des «anges numériques» (digital angels en anglais) – vadrouilleront sur les réseaux sociaux et répondront aux auteurs de commentaires insultants. [...]

[...] Sophie Achermann, la secrétaire générale d’Alliance F : [...]

[...] En Suisse romande, la conseillère municipale Amanda Gavilanes (PS/Genève) a été l’une des premières à actionner la justice. Lors d’un débat, elle défend la modification d’un règlement permettant de se baigner avec tout type de vêtements, y compris le burqini. Un internaute à la retraite l’invective immédiatement: «Pas de piscine pro-muzul. Salope.» «J’ai été très choquée. Ce commentaire était scandaleux, sexiste et raciste. Mais j’ai eu énormément de soutiens qui m’ont encouragée à porter plainte pour atteinte à l’honneur et discrimination raciale.»

Le 26 mars dernier, le tribunal ne retient que l’injure, mais condamne l’auteur de l’insulte à une amende de 540 francs, ainsi qu’à 30 jours-amendes avec un sursis de 3 ans. [...]

Des réactions démesurées

Pour sa part, la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD) a jusqu’ici renoncé à toute démarche juridique. Elle en aurait pourtant eu l’occasion lorsqu’elle poste un texte détonant sur Facebook – «LA Suisse n’existe pas» –, dans lequel elle remet en question ses mythes fondateurs. Elle reçoit 2600 commentaires sur son mur. «Je ne m’attendais pas à un tel torrent de boue, qui visait à l’anéantissement de ma personne.

[...]

Une association pour contrer les harceleurs

En Suisse alémanique, Jolanda Spiess-Hegglin a créé l’association NetzCourage, qui dénonce systématiquement tous les harceleurs du Net au Ministère public cantonal.

[...] En deux ans, NetzCourage a sollicité la justice à près de 180 reprises. Bilan provisoire pour les affaires réglées: 60 condamnations et 80 accords à l’amiable. Jolanda Spiess-Hegglin ne cache pas qu’elle préfère nettement la seconde solution, qui permet d’«apprendre à se connaître et à se respecter».

Le portrait-robot du harceleur? «Le citoyen en colère enclin à voter pour un parti populiste, un homme âgé à la retraite, presque toujours Suisse», répond-elle. En cas d’accord, celui-ci s’en tire avec un don de quelques centaines de francs à NetzCourage. En cas de condamnation, la facture est plus lourde: entre 800 et 1500 francs, frais de justice inclus.

Un projet de loi

[...] le Tages-Anzeiger a révélé que la femme la plus touchée était la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga.

Contactée par Le Temps, celle-ci a déclaré: «L’internet n’est pas une zone de non-droit. Notre législation s’y applique et nous devons la faire respecter, notamment en cas d’insultes, de menaces, d’appels à la haine et à la violence.» La cheffe du Département fédéral de justice et police ne reste pas passive: elle vient de soumettre au parlement un projet de loi renforçant la protection des femmes lorsqu’elles se défendent contre l’auteur de l’acte dont elles sont victimes.

Source: https://www.letemps.ch/suisse/trainee-salope-pute-mobilisation-generale-contre-insultes-sexistes

 

Voir aussi : https://lesobservateurs.ch/2018/08/17/apres-lagression-de-geneve-les-femmes-socialistes-vont-faire-une-campagne-de-prevention-mais-refusent-devoquer-la-nationalite-des-agresseurs/

6 commentaires

  1. Posté par Christian le

    Tout personne insultée ou diffamée, quel que soit le média en cause, devrait déposer plainte contre l’auteur, ou à défaut contre le responsable du média lui servant de support. Chacun a droit au respect, quelles que soient ses opinions. Nous vivons en effet dans un état de droit et dans un monde civilisé. Les propos de comptoir du café du commerce, on s’en passe bien volontiers!

  2. Posté par Jules le

    “L’ancienne députée verte avait accusé un autre parlementaire de viol après une soirée bien arrosée.

    Le scandale sexuel qui avait secoué la vie politique zougoise après une fête, fin 2014, n’a pas encore écrit son épilogue. L’ex-députée verte Jolanda Spiess-Hegglin sera jugée pour calomnie, diffamation et fausse accusation. Elle avait accusé un collègue de viol.

    Le Ministère public zougois fera connaître la peine qu’il requiert lors du procès, a indiqué une porte-parole à l’ats, confirmant des informations parues jeudi dans la Weltwoche. La date du procès n’est pas encore fixée. La présomption d’innocence prévaut.”.

    La belle oie blanche toute innocente qui recherche les brindilles dans l’oeil Du voisin pendant qu’elle a toute une charpente de château plantée dans les deux yeux.

  3. Posté par aldo le

    Vous remarquez non sans surprise que l’IMAGE DU » TEMPS » pratique l’inversion des valeurs, UNE VRAIE FAKE NEWS et vise à qualifier une délatrice calomniatrice d’un UDC de coupable à victime en se substituant à la justice quitte à l’influencer par la pression de la rue. https://www.letemps.ch/suisse/trainee-salope-pute-mobilisation-generale-contre-insultes-sexistes C’est un fait que quand on ne supporte pas l’alcool, on peut tomber dans un coma éthylique sans avoir eu droit au GHB. Les accusations d’une ex-Verte, rendent le mensonge d’autant plus plausible à voir les Verts qui comme les gauches pratiquent une animosité démente face à l’UDC. Des accusations fantaisistes pour discréditer l’UDC sont devenues monnaie courante depuis plusieurs années. Par exemple avec une Brésilienne Paula Olivieri juriste… fille d’un politicien brésilien de gauche… https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/La-Bresilienne-automutilee-jugee-coupable-22118443?httpredirect TOUTES CES SALOPERIES DE GAUCHE SE TERMINENT PAR DES CONDAMNATION AUX CONSEQUENCES MEDIATIQUES PEU SIGNIFICATIVES AU REGARD DES KILOMETRES DE MENSONGES PREALABLEMENT ETALES PAR LES MEDIAS-PRAVDA, A LA BOTE.

  4. Posté par pépé le moko le

    si ces bonnes femmes se renvendiquent féministes, pourquoi nous les hommes conservateurs ne pourrions-nous pas revendiquer notre machisme ?

  5. Posté par Maurice le

    Si je dis : « espèce de femme publique débauchée immorale et méprisable voulant plaire à tout le monde en suivant n’importe quel parti », est-ce que j’ai commis une insulte ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.