Les mentions «parent 1» et «parent 2» supprimées par le ministère de l’Intérieur italien

post_thumb_default

 

Pour protéger «une famille naturelle fondée sur une alliance entre un homme et une femme», le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a supprimé les mentions «parent 1» et «parent 2» sur les questionnaires en ligne sur le site officiel du ministère.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Gérard Guichard le

    « Quand , en France,  » Ben, quand nous aurons une vaste alliance des populistes à la vraie extrême-droite comme, justement, ils ont fait en Italie

  2. Posté par Michel le

    C’est un début. Après un début de limitation de l’invasion de leur pays, voici que petit à petit émerge le Rinascimento de nos Fratelli d’Italia qui vont à nouveau pouvoir chanter l’Inno di Mameli, sans se faire tabasser par des allogènes .
    Quand , en France, pays qui maintenant s’illustre par « un égorgé par jour par un mahométant » , marcherons-nous contre nos envahisseurs et les bouterons-nous hors de CHEZ NOUS ?
    Et quand, jugerons-nous tous ces félons qui ont participé à la mise à sac de notre pays et de sa culture chrétienne ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.