Australie : la rue livrée à des bandes rivales de jeunes Soudanais, tandis que les habitants sont priés de s’enfermer chez eux

post_thumb_default

 

Des habitants de Melbourne, terrifiés, remontés contre la police après que deux gangs africains ont semé le chaos dans le nord-ouest de la ville Une centaine de jeunes se sont rassemblés à Taylors Hill [banlieue de Melbourne] mercredi vers 17h30 pour se livrer « une guerre« , tandis que les riverains ont reçu pour consigne de rester […]

L’article Australie : la rue livrée à des bandes rivales de jeunes Soudanais, tandis que les habitants sont priés de s’enfermer chez eux est apparu en premier sur Fdesouche.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

6 commentaires

  1. Posté par Alain H. le

    Une seule solution, où que cela se passe en Occident. C’est une remigration de masse vers leur pays d’origine, avec sanctions financières fortes pour ceux qui refuseraient de les reprendre.
    Encore faut-il une volonté politique forte (comme celle de Trump face à la Turquie).

  2. Posté par fleurdecrocus le

    j’en pense comme tout le monde

  3. Posté par BÉNA Jean-Claude le

    s’ils ne sont pas respectueux, les menacer de les renvoyer dans le pays de leurs ancêtres

  4. Posté par Gérald le

    Je croyais que l’ Australie luttait contre l’ immigration africaine et musulmane.

  5. Posté par Michel le

    Rappel : L’Australie a stoppé l’immigration illégale en juillet 2013, cela ne fait que 5 ans , depuis, zéro migrant noyé !
    MAIS le pays doit gérer ceux qui sont entrés avant !
    En 2001, plus de 2 500 Soudanais avaient été réinstallés dans les faubourgs sud-est de Melbourne et « Cela a suscité des craintes quant à l’émergence de gangs soudanais. » (http://www.unhcr.org/fr/news/stories/2007/8/4acf01301c/police-australienne-part-decouverte-refugies-soudanais.html)
    En 17 ans, ils ont eu le temps d’en faire des petits , combien sont-ils maintenant ?
    2018, les voici dans la rue !
    Comme chez nous l’Australie va maintenant devoir gérer ces no go zones. Comment ce pays va-t’il gérer ce danger ? Dans l’instant, il ne le sait pas car  » La police du Victoria a précisé dans un communiqué que ses agents avaient été caillassés et un véhicule de police abîmé. Aucune arrestation n’a eu lieu.  »
    Le gouvernement australien donnera-t’il les ordres adaptés pour lutter contre ce qui devient une guérilla, ordres qu’il est en droit de donner pour protéger et défendre sa population contre ces nuisibles ou renoncera-t’il en « payant tribu » , à ces tribus de sauvages, en s’abaissant , comme l’a fait la France qui s’est mise dans une impasse avec les « Opérations banlieues » , en leur offrant de l’argent (allocs), des gymnases , des salles de réunions, des vacances gratuites ?
    Quand les shitholers y posent les pieds, tout pays d’accueil devient un shithole.

  6. Posté par Heidi le

    Le pire, c’est que la communauté soudanaise à Melbourne crie racisme contre les gens osent parler contre le comportement de ces individus! Au lieu de s’occuper de ces malfrats, qui appartiennent à LEUR ethnie, ils blâment les Australiens (qui ont commis la plus grand c*****ie de n les laissant entrer). Et les autorités encouragent cela en faisant rien pour résoudre le problème.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.