Médias. RTS : Médialogues, « série d’été »: La liberté d’information! L’exemple du 28.7.2018.

Uli Windisch
Rédacteur en chef

Ndlr. La RTS nous impose donc cet été une série sur la "La liberté d'information"!  Le journaliste prend comme exemple  le cas de pays où des journalistes sont bel et bien  assassinés  et où la répression est de type totalitaire. Oser utiliser ces dramatiques et inacceptables cas pour se plaindre de la situation chez nous, il faut oser!

On dirait que le journaliste utilise ces cas dramatiques, et qu'il répète à chaque début d'émission, pour nous faire croire que la liberté d'information et d'expression est gravement menacée  un peu partout et de dramatiser encore davantage les cas de  "Journalistes menacés, harcèlements judiciaires des rédactions, fausses informations, réseaux sociaux manipulateurs", même dans nos propres sociétés démocratiques européennes. Il prend encore appui pour cela  sur l'affirmation de Reporters sans frontières qui parle  " d'une inquiétude très forte" pour la liberté de la presse dans les démocraties européennes!

Pas d'amalgame non plus svp, chez nous, et sur ce point aussi. Les journalistes qui chez nous se plaignent en permanence du manque de liberté sont les premiers à nier cette liberté  aux rares médias qui s'élèvent contre le monopole des médias du "Service public" suisse et de tous les autres médias bien-pensants.

Rappel. Dans aucun pays démocratique d'Europe on trouve un tel monopole. Et ces journalistes cherchent en permanence à discréditer ceux qui leur font une toute petite concurrence , tout en utilisant leur travail sans jamais le citer, et en les accusant eux en plus de "désinformation", fake news", etc., alors que c'est leur propre orientation massivement de gauche qui constitue une vraie forme de désinformation; d'autant plus inacceptable qu'il n'y a pas de concurrence  et qu'ils sont en plus soumis de manière systématique aux pouvoirs politiques, par exemple en matière de soumission à l'UE et sur bien d'autres sujets politiques.

Pire : Ils utilisent tous les moyens, les acteurs politiques, toutes les institutions, l'appel pleurnichard à l'Etat dès qu'un de leurs médias n'est plus rentable  et disparaît, toujours au nom de la liberté d'information, du pluralisme, de la démocratie, de leur "rôle essentiel pour la démocratie et la formation de l'opinion". Ne riez pas! De moins en moins de citoyens avertis  se laissent prendre.

Toujours dans le pire : si des personnalités conservatrices et patriotiques veulent racheter des médias, la levée de boucliers est immédiate et massive avec un nouvel appel à tous les acteurs sociaux possibles et bien sûr à chaque fois à l'argent de l'Etat. Jamais il ne se demandent pourquoi des médias dit de droite, en fait qui osent tout simplement parler des sujets non politiquement corrects et dire la réalité, toute la réalité, marchent économiquement, ont du succès, progressent fortement, sans l'aide de l'Etat.

Oui nous sommes pour la liberté d'indormation, mais pour tous les médias et tous les courants politiques  et pas pour la seule liberté d'information et d'expression de la pensée unique, de gauche.

Votre discours pleurnichard et culpabilisateur avec l'aide de l'Etat, sans vrai pluralisme et sans liberté d'information et d'expression pour tous, nous n'en voulons plus.

Il faut que la lutte contre votre monopole monocolore, trompeur, défensif et qui exclut et craint la vraie pluralité au nom d'une prétendue liberté d'information en danger, même dans notre pays, prenne des dimensions nouvelles, plus spectaculaires et passe à la vitesse supérieure. Que les citoyens désireux de pouvoir disposer d'une vraie liberté et pluralité des médias donnent libre cours à leur imagination et actions pacifiques et symboliques spectaculaires dans cette protestation.; ils pourraient par exemple manifester pacifiquement devant ces médias du Système avec des calicots illustrant les nombreux exemples concrets de désinformation quotidienne sur une base de parti pris idéologique, de gauche évidemment!  Nous les relayerons avec enthousiasme sur notre site mais ne pouvons encore en plus les initier nous-mêmes. Notre site nous absorbe déjà totalement.

Que chacun fasse donc un bout de chemin concrètement, de manière diverse et multiple, plutôt que de se contenter d'invectiver dans l'abstrait au moyen de Commentaires en donnant libre cours à l'expression purement verbale et affective de la frustration, Commentaires d'ailleurs parfois condamnables et dont la repérage et la "modération" nous prend beaucoup trop de temps!

Lien vers l'une des émissions de cette "série d'été" sur la "liberté d'information", ici :

Nouvelle diffusion de l'émission du 28.07.2018

La liberté dʹinformation 4/8

Lʹexplosion de contenus sur Internet donne le sentiment que notre époque serait marquée par une incroyable liberté dʹexpression. Mais voilà, dans son rapport publié en avril dernier, Reporters sans frontières exprime "une inquiétude très forte" pour la liberté de la presse dans les démocraties européennes. Journalistes menacés, harcèlements judiciaires des rédactions, fausses informations, réseaux sociaux manipulateurs, etc… Alors quʹen est-il exactement de cette fameuse liberté dʹinformation vitale pour nos démocraties ? Une question posée chaque samedi à un acteur important de la presse et des médias francophones.
Annik Dubied, directrice de lʹAcadémie du journalisme et des médias de lʹuniversité de Neuchâtel.

10 commentaires

  1. Posté par fleury le

    je ne regarde plus jamais la RTS gauchiste, quant au MATIN bon débarras.
    Au fait ne pourriez-vous pas faire faire appel à CHRTISTOPHE BLOCHER pour pour soutenir les OBSERVATEURS ? il tire à la même corde que vous,,,

  2. Posté par Icing le

    Il est déjà loin le très court laps de temps ou la RTS c’est modérée afin de ne pas heurté ceux qui vont devoir voter leurs subventions . En effet depuis le début de l’été les émissions «  biens pensantes) se succèdent , comme émission de philo de l’apres-midi que je qualifierai de rendez vous ou seul les petits copains sont invités , la série les protest song transformé a ho les vilains mâles blancs. Ou hier les jeux LGBT ….. Sans compter les invités politiques des matinales toujours rose rouge vert et vestes réversibles……. Le tout payer par les contribuables !

  3. Posté par Paul Chappuis le

    Je viens de me rendre compte qu’il y a une faute de frappe dans mon commentaire.
    * journalistes étrangers …
    Avec un « s », bien entendu!

  4. Posté par Paul Chappuis le

    Je regarde de moins en moins cette chaîne, où le ‘S’ est synonyme de Socialiste, Soviétique ou Syndicaliste, mais certainement pas de Suisse!!!
    Concernant l’émission Médialogues, c’est juste scandaleux. Je me rappelle sans cesse le jour, où en abordant le thèmes des journalistes étranger en Suisse, ils ont osé inviter le journaliste brésilien Jamil Chade. Et ils ne l’ont même pas correctement présenté. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il est à la gauche de Jean Ziegler. C’est le « Marie Maurisse brésilien ». Il ne fait que vomir sur la Suisse, mais ce racisme anti Suisse ne les dérange surtout pas !!!

  5. Posté par Hervé le

    Il y a, dans le monde, des enfants qui meurent de faim. Par conséquent, il faut laisser les nôtres de goinffrer avec toutes les choconeries qu’ils veulent, à n’importe quelle heure de la journée.
    – logique rtsienne

    Le journalisme existait à l’époque où les jounalistes ne se cachaient pas constamment derrière la protection de l’Etat. Ils ont abondonné depuis bien longtemps les faits, rien que les faits, pour les contacts professionnels et des rentrées financières predictibles. Avoir un titre professionnel ne dit rien de la qualité de celui qui pratique la profession. Ils ont beau s’appeller jounalistes, ils ne sont rien d’autre que propagandistes à la solde du pouvoir en place.

  6. Posté par pepiou le

    La plupart des articles actuels sont fait par des journalistes « godillots » qui écrivent avec leurs pieds pour un lectorat de « cul-de-jatte ». La honte absolue !

  7. Posté par thomas le

    N’étaient-ce pas Reporters sans frontières avec l’aide du Temps et de la Tdg, qui s’étaient acharnés sur Guy Mettan et sa conférence sur les casques blancs ? Belle démonstration de défense de liberté de la presse !

  8. Posté par bigjames le

    Dans le torchon numérique matinal d aujourd hui un article sur des *extremistes* qui ont séquestrés des enfants aux USA. Et juste en dessous un autre article sur une manifestation pacifique d extrême droite egalement aux USA. Les extrémistes sequestreurs d enfants sont musulmans mais n est bien entendu pas mentionné dans le titre afin que le lecteur fasse un rapprochement avec l autre article.

  9. Posté par Baron d'Bobard le

    La ligne rédactionnelle de la RTS concernant la politique est assez simple:
    Anti-Trump, anti-Brexit, anti-UDC, anti-droite conservatrice, etc.
    Pro-Clinton, pro-UE, pro-Immigration, pro-grauche, etc.
    Jour après jour, émission après émission, tout ce qui ne rentre pas dans ce schéma est au mieux ridiculisé et au pire banni des ondes.
    Le pire est que ce type d’information est vendu comme « objectif ». A la limite si ils se présentaient comme « journalistes de gauche » cela aurait le mérite de l’honnêteté.

    « Médialogues » est une émission particulièrement pernicieuse. Elle cherche à demontrer que quiconque ne suit pas la ligne éditioriale de la RTS est un anti-démocrate en puissance.
    Depuis l’élection de Trump et le Brexit les réseaux sociaux sont devenus « dangereux » alors que sous Obama ils étaient recommendables, modernes, etc.
    « Médialogues » s’émeut (à juste titre d’ailleurs) de la disparition du Matin mais certainement pas des difficultés de TV-Libertés.
    Deux poids, deux mesures. C’est triste et grave pour un média subventionné.

  10. Posté par Marc le

    La TSR/RSR est morte pour moi. Chaque émission est une prise de tête, à part ABE que je regarde avec plaisir. Ils perdent la guerre médiatique petit à petit. Mais il faudra un miracle pour que la population fasse comme moi et boycotte ces émissions idéologiques gauchistes. Beaucoup de temps, mais vu que moi j’y suis arrivé, d’autres y arriveront je suis confiant.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.