Saïda Keller-Messahli: «Dans les mosquées en Suisse, on fait de la politique»

Saïda Keller-Messahli, musulmane laïque et présidente du Forum pour un islam progressiste, prend la parole sur une évolution qui l’inquiète: la radicalisation qui gangrène les mosquées suisses.

Saïda Keller-Messahli, votre livre* dresse un tableau alarmiste de l’islam en Suisse. Qu’est-ce qui vous inquiète tellement?

Je n’ai rien contre les mosquées, qu’elles soient turques, bosniaques, somaliennes ou autres, mais le droit que l’on cède à l’islam organisé est très souvent abusé. Pourquoi? Parce qu’on y entend des discours liberticides, misogynes et anti-démocratiques, bref il s’agit majoritairement d’un islam à accent et but politiques. Pour moi, ça n’a rien à faire avec la spiritualité. Une mosquée devrait être un endroit de calme, propice au recueillement et à la concentration. Or, dans les mosquées en Suisse, on fait de la politique: des députés du Kosovo viennent ici et se rendent dans toutes les mosquées albanaises pour faire de la propagande pour un parti salafiste au Kosovo. Avant qu’ Erdogan ne soit élu, j’ai aussi vu de la propagande pour lui dans plusieurs mosquées turques en Suisse alémanique. C’est un abus! Ce genre de discours n’a rien à faire dans un lieu destiné à offrir un moment de paix aux visiteurs. C’est même alarmant et c’est pour cette raison que j’ai décidé d’écrire ce livre pour expliquer les structures derrière les mosquées.

Il n’y a pas eu d’attentat en Suisse pourtant…

Touchons du bois, mais il y en a eu plusieurs dans des pays voisins, en France, en Belgique, en Hollande, qui ont pu être évités. Même s’il n’y a pas eu d’attentat en Suisse, il est important de savoir quelle sorte de discours on propose aux gens qui entrent dans les mosquées. Souvent, c’est un discours qui va à l’encontre de toute intégration sociale, qui encourage les musulmans à rester entre eux. Cette façon de penser est déjà un grand danger, parce que c’est comme ça que naît et se développe le cerveau d’un futur terroriste: il commence à voir le monde en bien et en mal, à penser que la société non musulmane est sur le mauvais chemin devant Dieu. Cet état d’esprit l’éloigne et le sépare intérieurement de la société dans laquelle il vit. Et c’est là qu’il va puiser la force pour commettre des actes violents.

En quoi ce pays est-il, comme vous le dites, une plaque tournante de l’islamisme?

La Suisse, ce tout petit pays au milieu de l’Europe, a trois cents mosquées ou centres islamiques… Par rapport à la population, c’est plus que la Belgique. Or, la situation en Belgique est une catastrophe. À ce point que les responsables politiques ont eu le courage de résilier le contrat de bail des Saoudiens dans une grande mosquée de Bruxelles… Ce qu’on ignore souvent, c’est qu’il y a des relations étroites entre les mosquées de Suisse et de l’étranger. Mais cela se fait à l’insu du public. Les associations de mosquées tiennent un double discours: elles se disent pour la tolérance, l’intégration, le dialogue interreligieux, mais sur leur financement, on n’a jamais une réponse claire et honnête. La plupart des imams prétendent que l’argent provient des cotisations des membres, mais il n’y a aucune transparence. Ce qui crée un malaise et une méfiance dans la population occidentale, à juste titre.

[...]

source et article complet:https://www.migrosmagazine.ch/saida-keller-messahli-dans-les-mosquees-en-suisse-on-fait-de-la-politique

15 commentaires

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    D’accord avec ste
    @Marie « dépassons les religions qui toutes sont basées sur des mythes et inspirées des étoiles. Vivons au-delà des légendes antiques et co-créons un monde harmonieux pour tous »
    C’est le nouveau générique du « manège enchanté » version 2018? Ne reste plus qu’à le mettre en musique…;-)
    Je suis un peu effrayé en vous lisant…Vous n’avez toujours rien compris? Les musulmans ont décidé que leur croyance n’est pas comme n’importe quelle autre donc elle est supérieure et doit conquérir tous les territoires, celà COMMENCE PARTOUT PAR LE VOILE, et tuer les résistants. C’est pour ça qu’ils ne s’intégreront JAMAIS!! Ils resteront toujours au moieux des cellules dormantes.

    Avez-vous lu le commentaire ici même d’un lausannois passant à côté de la mosqué de sévelin un soir s’être entendu traiter de « mécréant »!!! Il en Suisse ils ne sont qu’en petite minorité…
    Pensez-y cet été sous votre parasol!

  2. Posté par ste le

    C’est pas la bouteille qui rend ivre mai le contenu. Prendre une bouteille islam modéré en y laissant le même contenu ne changera que les apparences. l’islam est et sera toujours un système politique. Les autres religions influent aussi sur le politique mais il n y a que le judaïsme et l’islam qui soient aussi intrinsèquement politiques.

    Arrêtez ces illusions d’Islam modéré. Parler de nazisme modéré nous ferait bien rire, alors comment croire qu’un islam modéré puisse exister alors que pour être modéré il faut rejetter le coran qui est la base de leur religion. C’est un peu comme si un architecte voulait supprimer le rez de chaussée et garder les étages supérieurs… C’est le fondement de leur civilisation , ils ne le changeront jamais.

    Toutes les mesures proposées sont inutiles puisqu’elles veulent accompagner le problème plutôt que de le résoudre. La seule solution consiste à interdire l’islam en Europe, laissant éventuellement une mosquée par pays pour les diplomates étrangers mais c’est tout. Je

  3. Posté par Antoine le

    @Christian : Je suis pour la liberté d’expression.
    Par contre, il faut faire très attention à ces  »centres culturels islamiques » ou autre mosquées !
    En effet par excès de confiance, nos autorités ont laissé faire … et des années après, nous apprenons :
    L’imam haineux de Bienne a sévit pendant 20 ans …
    Référence:
    https://lesobservateurs.ch/2017/08/31/bienne-limam-prechant-la-haine-etait-connu-des-renseignements/
    Un  »suisse de papier » d’origine bosniaque habitant Renens s’est radicalisé à la mosquée de Lausanne.
    Référence:
    https://lesobservateurs.ch/2018/07/15/suisse-multiculturelle-abu-wael-al-swissri-dorigine-bosnienne-sest-radicalise-a-la-mosquee-de-lausanne/
    Dans quelques mois, nous apprendrons qu’un groupe de terroristes a tenté de faire un massacre à la Cathédrale et qu’un autre groupe de terroristes voulait égorger tous les passagers du M2 …
    Ces  »lieux de cultes » sont en fait des lieux de PROPAGANDE salafiste qui complotent notre extermination.
    D’habitude je suis très optimiste, mais notre gouvernement de gôche est molachon, veule et traître ne fait RIEN pour y remédier ! Je ne vois pas d’amélioration, ni de volonté marquée de la part de nos autorités.
    Cela devient intolérable !
    Nos autorités ont loupé le coche concernant le financement depuis l’étranger !
    Référence:
    https://lesobservateurs.ch/2018/05/30/les-mosquees-pourront-etre-financees-par-letranger/
    NB: Mes propositions plaisent à pierre frankenhauser ou à d’autres blogueurs.
    Je ne pense pas que mes propos soient politiquement ou religieusement incorrect, la démarche s’inscrirait dans un mouvement pour la Sécurité durable !

  4. Posté par Gabrielle le

    J’ai du respect pour Mme Keller-Messahli. Toutefois, je crains que ses courageuses constatations et mises en garde ne restent lettre morte sous la Coupole, les 7 de Berne se foutant éperdument de la réalité des faits. Par angélisme et déni pour les uns, clientélisme et complicité pour les autres.

  5. Posté par G. Vuilliomenet le

    Oui, Madame Keller-Messahli est musulmane de tradition. Malheureusement, elle oublie quels sont les vrais préceptes de l’islam, ceux qui sont gravés dans le marbre du Coran et des hadiths. Elle devrait pourtant savoir que l’islam n’est ni une auberge espagnole, ni un resto avec menu à la carte. Le croire, c’est déjà se mentir à soi-même, donc c’est favoriser l’islam ou l’islamisme qui est l’ancien nom pour désigner l’islam.

  6. Posté par Marie le

    @ Antoine, en réponse à votre question:
    Pour simplifier, dépassons les religions qui toutes sont basées sur des mythes et inspirées des étoiles. Vivons au-delà des légendes antiques et co-créons un monde harmonieux pour tous.

  7. Posté par Arnaud le

    Musulmane Laïque? Un peu comme boire ou conduire il faut choisir. Non non, elle n’arrive pas a choisir donc elle boit en conduisant.

  8. Posté par Tillaume Guell le

    C’est qui le chef de la police en Suisse ? S. Somaruga. Donc on peut pas compter sur elle pour bouger une oreille si les mosquées se salafisent les unes après les autres. Tant qu’on laissent les musulmans tranquilles, ils continuent à s’épanouir et tous les acquis sont définitivement acquis. Les musulmans ne comprennent que la fermeté. La tolérance est un signe de faiblesse pour eux et ils en profitent un maximum. Les lois doivent aussi s’appliquer pour le salafisme qui est hors la loi puisqu’il incite à la haine, à l’inégalité, et au meurtre. Mais la gauche, droit de l’hommiste, tolérante à l’extrême, mondialiste et universaliste ne veut pas voir ni savoir ce qui la dérangerait. Donc S. Somaruga ne va pas lire le livre de Mme Keller-Messahli. Elle préfère se préoccuper des Rohingyas et des migrants qu’elle souhaite accueillir en grand nombre même s’ils ne sont pas des réfugiés. S’occuper de la sécurité intérieure, c’est trop égoïste, elle se sentirait mal. Elle se sent meilleure à faire le jeu de l’ennemi, car aimer ses ennemis, c’est ça le christianisme. Mais on va où là ? Il serait temps que ce poste soit occupé par quelqu’un de ferme et d’efficace.

  9. Posté par Christian le

    Antoine, la liberté d’expression ou le politiquement incorrect voire le religieusement incorrect, vous vous asseyez dessus ?

  10. Posté par JeanPaul le

    On ne peut pas exiger que des prêches soient censurés. En revanche, on peut obliger les imams à parler une langue nationale, autre que l’arabe, que bien des musulmans européens ne comprennent souvent pas. Si l’on considère l’islam comme une religion, plutôt que comme une doctrine, il devrait être traité comme toutes les autres. Je ne crois qu’on va surveiller un curé lorsqu’il enfile ses habits sacerdotaux en présence des enfants de chœur. Ce serait les insulter, à cause de quelques pédophiles reconnus. Dans les mosquées, les dénonciations devraient venir de l’intérieur. Il faudrait surtout surveiller « l’islamisme » des imams et expulser systématiquement ceux qui sont nos ennemis.

  11. Posté par pépé le moko le

    @ Frankenhauser : Vous perdez votre temps, aucune accommodation avec l’ Islam !
    Regardez donc le Canada, la Belgique et la France, c’est ce que vous désirez ?

  12. Posté par pierre frankenhauser le

    @Antoine
    Entièrement d’accord avec vous. En plus, je proposerais que tous les imams de Suisse soient rigoureusement sélectionnés, puis étroitement contrôlés. Par ailleurs, aucune mosquée ne devrait pouvoir être financée par des pays prosélytes et subversifs tels que l’Arabie saoudite, la Turquie, les petites monarchies du Golfe ou le Pakistan.

  13. Posté par pépé le moko le

    ne frayer en aucun cas avec l’ Islam !
    Qu’ils vivent leur foi dans la sphère privée.

  14. Posté par pépé le moko le

    cette dame qui se dit musulmanne laique œuvre quand meme pour un islam en Suisse, soit disant modéré.
    Je ne suis pas d’accord ! On ne va pas nous laisser endormir par ces discours de dhimmis ?

  15. Posté par Antoine le

    Dans le but d’éviter toute propagande politique dans les mosquée, je propose :
    – Toutes les prêches doivent obligatoirement être dans la/les langue(s) nationale(s).
    – Dépôt obligatoire des prêches par écrit 24 heures à l’avance.
    – Enregistrement de toutes les prêches dans les mosquées (son et image).
    – Dans les 24 heures qui suit, analyse systématique !
    – En cas de transgression, fermeture de la mosquée pendant 6 mois.
    – Fermeture définitive en cas de récidive.
    Si quelqu’un a d’autres propositions … elles sont les bienvenues !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.