Nikki Haley : le Conseil des droits de l’homme de l’ONU est « le plus grand échec » de l’ONU

Nikki Haley qualifie le Conseil des droits de l’homme de « plus grand échec » de l’ONU afin de justifier le retrait des États-Unis.

L’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a lancé une nouvelle attaque contre le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, le qualifiant d’« échec » pour avoir inscrit des pays comme la Chine et Cuba parmi ses membres. Curieusement, elle n’a rien dit de l’Arabie Saoudite.

[…]

« À voir comme il est loin d’avoir tenu ses promesses, le Conseil des droits de l’homme est le plus grand échec de l’ONU. Il a pris l’idée de la dignité humaine.... et l’a réduite à un simple instrument de politique internationale. ».

[…]

Les États-Unis ont officiellement annoncé leur décision de quitter le CDH en juin, traitant cet organisme de « protecteur des violations des droits de l’homme et cloaque des préjugés politiques » […].

Source : RT - Nikki Haley calls Human Rights Council UN's 'greatest failure' in bid to justify US exit

Un commentaire

  1. Posté par pierre frankenhauser le

    Venant de la part d’une très haute responsable yankee, ça donne franchement envie de se taper sur les cuisses. J’imagine que son pays passe son temps à manipuler, menacer et à écraser les autres nations par souci des Droits de l’Homme. Les 900 bases militaires US et leurs milliers d’espions qui infestent la planète prônent les Droits de l’Homme et la démocratie. Empêcher coûte que coûte le développement de l’Amérique latine par tous les moyens immoraux imaginables depuis un ou deux siècles (politique de Monroe) fait-il aussi partie des Droits de l’Homme ?
    Offrons-lui un paillasson et une balayette pour Noël.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.