Arabie saoudite : les soldats pardonnés d’avance par un décret royal pour leur conduite au Yémen

post_thumb_default

 

Par un décret issu par le roi Salmane d'Arabie saoudite – qui fait suite à un rapport remis par le prince héritier Mohammed ben Salmane –, tous les soldats impliqués dans la guerre au Yémen ont été pardonnés de façon préventive de leur conduite durant le conflit.

«Le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud a émis un ordre royal levant pour tous les militaires qui ont pris part à l'opération "Restoring Hope" leurs sanctions militaires et disciplinaires respectives», indique l'agence d'Etat SPA dans un communiqué le 10 juillet. La déclaration ne spécifie pas précisément quels crimes sont concernés par le décret, notant simplement qu'il s'applique à «certaines règles et disciplines», et précise que le but est de montrer la reconnaissance du royaume envers «l'héroïsme et les sacrifices» de ses soldats.

La coalition menée par l'Arabie saoudite mène depuis 2015 une campagne militaire, l'opération Restoring Hope, contre les rebelles Houthis, proches de l'Iran, pour restaurer le gouvernement que ces derniers avaient chassé de la capitale Sanaa. Un conflit qui a fait jusqu'à présent près de 10 000 morts et plus de 55 000 blessés selon l'OMS, et dans lequel l'attitude du Royaume concentre les critiques. En janvier 2017, un rapport de l’ONU enquêtant sur dix frappes aériennes distinctes menées par l’Arabie saoudite au Yémen, avait par exemple conclu que la plupart étaient le résultat d'un «processus de ciblage inefficace» et d'attaques délibérées sur des cibles pacifiques. Les experts avaient considéré que certaines des ces attaques pouvaient constituer «des crimes de guerre», faisant ainsi écho aux déclarations faites à maintes reprises par des observateurs indépendants. Plusieurs ONG humanitaires ont en effet dénoncé depuis le caractère aveugle et meurtrier des frappes menées par la coalition dirigée par Riyad.

De l'aveu même de l'ONU, le conflit a mené à la «pire crise humanitaire du monde» au Yémen. Sur un pays de 27 millions d'habitants, 22,2 millions ont besoin d'une aide alimentaire, dont 8,4 millions sont dans une situation de «famine imminente». Une situation qui s'est rapidement détériorée après la fermeture en novembre par l'Arabie saoudite des ports, aéroports et accès routiers du pays.

Lire aussi : Trois ans de guerre au Yémen : la France confrontée à ses propres contradictions

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Marcassin le

    Salmane d’Arabie saoudite a le soutien d’Allah :
    Sourate 8.17 Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre) , ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.