3 commentaires

  1. Posté par fred le

    Imaginez, vous êtes mal garé, ben le même juge pourrait téléphoner à votre employeur pour réquisitionner votre salaire alors que vous n’avez même pas été verbalisé. c’est un peu ce qu’il se passe.

  2. Posté par boulanoeud le

    pour la justice (hic) française, il s’agit surtout de saborder un parti politique de plus en plus encombrant ( auquel je ne souscris pas. Pour cela, il faut aussi, pour se justifier, regarder mieux les compte d’un autre parti ventouse. Tout ceci bien évidemment en occultant les facéties de représentants qui pointent à Bruxelles à 8h et repartent à 8h15. Ces derniers ne devraient ils pas êtres iniquités pour escroquerie ?

  3. Posté par fred le

    Oui un scandale. Hier était posté ici ce « jeune » dealer libéré (avec ses 9500 euros) pour faute de procédure alors que toutes les preuves étaient là.
    L’abus de ces deux juges est intolérable. Rappelons-le pour l’instant il n’existe que des soupçons. Et comme le dit l’article, peut importe l’opinion qu’on peut avoir sur le parti, un autre jour ce sera un autre parti qui sera visé.
    Autre rappel un don est remboursable par l’état à 66% (si vous donnez 100 euros, vous ne donnez que 17 euros). finalement c’est l’état qui paye.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.