Conseil constitutionnel : les immigrationnistes serrés dans les limites du « principe de fraternité »

post_thumb_default

 

La décision du Conseil constitutionnel sur le « principe de fraternité » est-elle une catastrophe pour les immigrationnistes ? La question peut sembler paradoxale. Quasi-unanimes, les commentaires des médias français affirment que le Conseil a donné satisfaction au désormais célèbre ami des migrants Cedric Herrou. Étrangement homogènes, ces commentaires. Et pour cause : beaucoup sont directement repris, y compris […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Yolande C.H. le

    Le mot « fraternité » indique clairement la notion de l’appartenance à une communauté, ici, en l’occurrence, puisque c’est inscrit dans la constitution, celle de la république.

    Un étranger, par définition ne fait pas partie de la république. Il revient à celui-ci de s’obliger à en respecter dans un premier temps la légalité ( demande d’autorisation de séjourner sur le territoire) et, s’il souhaite faire partie de ladite communauté, d’en acquérir les dispositions requises pour la représenter en toute loyauté: c’est la condition sine qua non de la maintenir pérenne.

    Sont coupables de la dégradation observée dans nos états de droit:
    – les ressortissants qui se dégagent de toute responsabilité envers la collectivité, profitant de la liberté pour faire ce que bon leur semble, ne servant que leurs propres intérêts.
    – les élus qui ferment les yeux, plus soucieux de leur image (de sainte-nitouche) que d’exhorter les résidents à générer un ordre qui a fait ses preuves puisqu’il a assuré une excellente sécurité sur le territoire (alors que bien d’autres cultures n’y parviennent pas).

  2. Posté par SD-Vintage le

    Excellent article. Mais « assurer des conditions de vie dignes et décentes à l’étranger » ou « tout autre acte, que s’il vise à préserver la dignité ou l’intégrité physique de l’étranger » sont des concepts très trop flous.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.