Le modèle de « dopage ethnique » et de promotion idéologique  va exploser.

Dominique Baettig
Médecin, Ancien Conseiller national

Le modèle de « dopage ethnique » et de promotion idéologique  va exploser.

Le football, manière ludique de régler les conflits et de s’affronter virilement, avec des règles du jeu précises, est sur une mauvaise  pente : football-business, enfants gâtés  hystériques, mercenaires  grassement rétribués, corruption, prise d’influence par des puissances politiques et financières, rien n’est réjouissant. Pire encore, le hold-up réalisé par le modèle idéologique mondialiste qui fait la promotion/propagande de l’intégration massive des immigrants pourvus bien sûr de toutes les qualités sensées sauver les pauvres indigènes  provinciaux, nourris aux valeurs rances identitaires du repli sur soi. Alors que dans d’autres domaines on nous matraque pour imposer des quotas, les équipes de football des pays occidentaux ont tendance à devenir multiculturelles de manière caricaturale ou coloniale : le migrant, paré sans nuances de toutes les qualités vitales et morales, sans critiques autorisées et avec l’obligation de se taire et de la fermer, est idéalisé et promu comme sauveur d’enfants ( affaire Mamadou), meilleur contributeur à la natalité, meilleur contributeur au paiement des rentes des indigènes vieillissants, meilleurs dealers, meilleure fierté d’appartenance communautaire , meilleure susceptibilité victimaire, etc. Ce modèle est en panne : l’Allemagne multiculti de Merkel a échoué et les tensions naissent entre les joueurs d’origine différente qui se renvoient la balle de la motivation. Ou se renvoient la question de la loyauté à leur patrie d’origine, du succès communautaire identitaire , sous une même bannière. Ce qui s’est passé lors du match Suisse-Serbie montre bien les ambiguïtés de ce modèle. Les buteurs, entraîneurs, la moitié des joueurs sont originaires de l’ex-Yougoslavie et ont rejoué leur psychodrame de guerre à cette occasion. La Suisse officielle avait pris parti de manière unilatérale pour l’Etat kosovar qui s’est constitué au terme d’une guerre d’agression imposée par l’Otan , comme plus tard en Libye, en Syrie. Contre la Serbie, et la Russie. Il n’y a pas des gentils et des méchants caricaturaux et mon pays est neutre, ne doit pas prendre parti et rester un lieu de dialogue. Hors, par un geste déplacé, revanchard, incapable de résister aux provocations, les joueurs  suisses de cœur kosovar ont pris mon pays en otage, l’ont mouillé dans un conflit que je ne cautionne pas  (éclatement par l’Otan de la fédération yougoslave) et ont montré les limites de la cohésion nationale, si les valeur culturelles suisses ne sont plus exigées. Ceci est grave, mérite pénalité et remontage de bretelles des joueurs  vedettes proclamées qui laissent apparaître leurs loyautés et leur attachement. Attention danger, les valeurs suisses, retenue, neutralité, esprit sportif, triomphe modeste ne sont pas représentées dans l’avatar multiNati/ multiKulti. Le dire est légitime. Ne pas se reconnaître dans cette attitude aussi. Les bulles haineuses et sans finesse d’un esprit  totalitaire, rongé par une caricaturale haine de soi et appelant à l’éradication de ceux qui ne pensent pas comme lui, dans les colonnes du QJ, relève du Théâtre Guignol ou du traitement médical de la rage. La germanophobie, la phobie de ses racines, la xénophilie systématique ne sont pas des valeurs positives qui créent du lien social. A l’heure qu’il est, comme dans la compétition précédente, l’équipe gonflée artificiellement s’est évaporée lors de confrontation avec des équipes plus cohérentes. On ne change pas un modèle qui perd.

 

Dominique Baettig, 6.7.2018

6 commentaires

  1. Posté par Gérard Guichard le

    Et si ça se trouve, ces matchs de la Coupe du monde sont truqués!

  2. Posté par Don Aldo le

    Qui paie commande, qui paie Calmy-Rey la 1ère CF a avoir trahi la neutralité suisse? C’est Soros bien sûr. Si une CF trahit la Suisse que vont faire ses petits protégés kosovars? Poser la question c’est y répondre. En foot c’est grave pour l’image du pays, en cas de conflit ce sera mortel pour la Suisse.

  3. Posté par Christian Hofer le

    En réalité, la Suisse n’a jamais eu son mot à dire. Calmy-Rey a milité pour le Kosovo sans aucune retenue, de manière isolée tout en se servant de notre pays qu’elle déteste tant. Je pense que le facteur déterminant pour une socialiste a été le fait que les Albanais sont musulmans et les Serbes orthodoxes, la haine des chrétiens et le soutien aux musulmans est une constante chez la gauche.

    D’ailleurs aucun Conseiller fédéral ne l’a stoppée alors qu’une telle implication va à l’encontre de notre neutralité. Tout a été fait « au nom de notre pays » sans que le 7 millions de personnes n’aient eu leur mot à dire.

    On rappelle que c’est également ce PS qui est l’origine de l’accueil d’un nombre incalculable d’Albanais chez nous.

  4. Posté par Bussy le

    Au nombre de joueurs qui n’ont pas desserré les dents lors de l’hymne national, la Suisse a gagné le Mondial, 8 sur 11, certains ayant même la mine de celui qui vient de marcher dedans.
    Quel contraste par apport à d’autres équipes, tous chantant à tue-tête, même si un peu faux pour certains !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.