Attaqué sur l’immigration par le magazine Rolling Stone, Matteo Salvini répond « Que les millionnaires de gauche prennent les migrants dans leurs villas. » (Vidéo)

Le terme "radical chic" désigne les personnes s'identifiant comme socialistes ou radicaux de gauche tout en menant des styles de vie supérieurs.

**********

Après l'attaque du magazine Rolling Stone, le ministre de l'Intérieur a fait taire les signataires VIP :

"Ces attaques ad personam sont étranges. J'aime certains de ces chanteurs et je continuerai à les écouter, j'aime certains de ces réalisateurs et je continuerai à voir leurs films, j'aime certains de ces auteurs et je continuerai à lire leurs livres.

Je suis simplement en train d'appliquer ce que l'immense majorité des citoyens italiens me demandent de faire: Donner des règles à ce pays, mettre de l'ordre, du respect, maitriser l'immigration hors de contrôle.

 

 

 

 

Si l'un de ces multimillionnaires - car ces appels ne viennent pas des travailleurs, des étudiants, ou des retraités qui vivent dans les logements sociaux - et comme les signataires de ces appels radicaux chics possèdent des millions d'euros sur leur compte courant, et je le dis sans envie, qu'ils ouvrent les portes de leurs méga villas et qu'il accueillent à leurs dépens ceux qu'ils jugent d'accueillir.

(...)

Source Source2 Source3

Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

16 commentaires

  1. Posté par POLLE Madeleine le

    Bravo Monsieur Salvini ! il y en a bien un au moins en France pour faire la même chose, dire les mêmes choses et surtout être incère et les appliquer ce que fait notre Président, ça n’est pas croyable, en Italie, ils ne comprennent pas qu’on puisse démolir un pays comme il le fait et faire une croix sur nos valeurs, notre culture impensable ! Et surtout afficher avec fierté ses folles dépenses , futiles , voire inutiles les vais riches ne sont pas comme ça , ce sont les parvenus qui étalent ……………………………..
    Madeleine POLLE

  2. Posté par antonini le

    UNE SEULE ET UNIQUE CHOSE A FAIRE ….. AFFRÉTER DES BATEAUX ET EMBARQUER TOUT CES SOIT DISANT ÉMIGRÉS ET DIRECT LEURS PAYS !!!

  3. Posté par kitty le

    Pour avoir un Salvini chez nous, il faudrait déjà avoir un politique qui en a. Or, nous n’avons que des pleutres.

  4. Posté par Sergio le

    Cela rappelle notre réalisateur national, Fernand Melgar, ami des dealers, sauf lorsque ces derniers s’approchent de chez lui.

  5. Posté par GAUTIER le

    SUPER SALVINI VAS Y!!!
    MONTRE LEUR CE QUE PATRIOTISME, ENGAGEMENT, ET PAROLE DONNÉE VEUT DIRE.
    Pas comme ce couard de France ? et l’ allemande corrompue.

  6. Posté par sitting bull le

    excellent bien envoyé viva Salvini , si les millionnaires donneur de leçon prenait ces envahisseurs chez eux , ils serait très vite dégouter et reviendrai a la réalité

  7. Posté par Françoise le

    100% des artistes sont pour l’accueil des réfugiés mais 100% des artistes n’en accueillent aucun chez eux…

  8. Posté par Antoine le

    Bravo M. Salvini, vous mettez le doigt où cela fait mal, le porte-monnaie !
    Il est facile et simple de dire  »il faut aider ces immigrés », mais en définitive, c’est l’État qui pourvoit (centres d’accueil, services sociaux, soins hospitaliers, etc …) donc ce sont NOS impôts !

  9. Posté par Jean Durand le

    Merci à Mr. Salvini de dire tout haut ce que pense beaucoup de monde tout bas. Quand un ministre en fonction le dit, ça atteint de plus nombreuses oreilles.

  10. Posté par Anna le

    Oui c’est cela, et en Suisse également. On pourrait imaginer une « contribution sociale de solidarité » pour les socialistes et les Verts.

  11. Posté par combattant le

    BRAVO ET RESPECT POUR VOUS MONSIEUR SALVINI,TRES BIEN REPONDU,surtout que des MILLIARDAIRES de GAUCHES sont certainement très NOMBREUX!

  12. Posté par marie le

    Très bonne idée !
    Nous attendons de voir comment ces gens vivent alors réellement leur idéalisme ! La télévision devrait les suivre de près !

  13. Posté par Bussy le

    Tout est dit dans le film « A bras ouverts » avec Christian Clavier, un bobo friqué de gauche (dans les cocktails !) qui est pour l’immigration mais chez les autres, pas chez lui faut quand même pas pousser n’est-ce pas !

  14. Posté par Simone Gutierrez le

    Cette déclaration de M. Salvini est frappée du sceau du bon sens .
    Mais pour la gauche et les gauchistes … le bon sens est réactionnaire .
    Comme sont réactionnaires , fascistes et racistes tous ceux qui ne pensent pas comme la gauche et les gauchistes ( ça fait du monde , et de plus en plus ! ) .

  15. Posté par Françoise le

    A quand un Salvini français, anglais, suisse, belge, espagnol?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.