Crise migratoire : le Premier ministre tchèque se dit prêt à «déployer l’armée» aux frontières

post_thumb_default

 

Le président du gouvernement tchèque – équivalent d'un Premier ministre – Andrej Babis s'est dit prêt à prendre des mesures pour refouler les migrants qui tenteraient de pénétrer en République tchèque, si l'Allemagne et l'Autriche décident de prendre une telle mesure.

Nous avons aussi un plan d'urgence aux termes duquel les douaniers et éventuellement l'armée seront déployés

«On peut prévoir que l'Autriche prendra la même mesure et dans ce cas-là, nous ferons aussi la même chose», a ainsi déclaré devant la presse Andrej Babis, à l'issue du conseil des ministres ce 22 juin à Prague, qui fait partie des quatre pays membres du groupe de Visegrad, en rupture avec Bruxelles sur la question migratoire.

«Nous avons aussi un plan d'urgence aux termes duquel les douaniers et éventuellement l'armée seront déployés», a-t-il détaillé, cité par l'AFP, ajoutant que l'armée pourrait être déployés. «La frontière sud de l'Union européenne doit être défendue par les Etats tels que la Grèce, l'Italie, Malte et l'Espagne et les autres Etats doivent les aider», a martelé Andrej Babis, alors que Rome a tenu bon lors de l'affaire du navire de secours en mer Aquarius qui l'a opposée à Paris à l'occasion de l'affaire éponyme. «La solution est très simple : les bateaux [avec les migrants] ne doivent pas prendre la mer», a martelé Andrej Babis.

Il n'est pas possible de dépenser tant d'argent pour ne faire que du monitoring de la migration illégale et voir se développer le business des mafias de passeurs

Alors que la crise migratoire prend une nouvelle fois de court les dirigeants européens pro-immigration, Andrej Babis s'est également prononcé en faveur d'un «changement de compétences» de l'agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, Frontex, au cas où ses effectifs seraient portés à 10 000 employés d'ici 2020, comme le réclame l'Italie depuis longtemps. «Il n'est pas possible de dépenser tant d'argent [pour Frontex] pour ne faire que du monitoring de la migration illégale et pour voir se développer le business des mafias de passeurs. Frontex doit opérer hors de l'Europe», a affirmé le Premier ministre tchèque.

«Sans solution européenne, c'est la fin de #Schengen» : Giuseppe #Conte prévient Angela #Merkel#Italie#Allemagne#migrants#UE

➡️ https://t.co/txwtGrd9Nmpic.twitter.com/PtDa4Z7aGA

— RT France (@RTenfrancais) 18 juin 2018

Le ministre conservateur allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, avait prévenu de son côté qu'il serait prêt en juillet  à «refouler immédiatement» les migrants arrivant aux frontières allemandes en provenance d'un autre pays européen si la chancelière Angela Merkel ne parvenait pas à une solution à l'occasion du prochain sommet de l'Union europénne (UE) prévu les 28 et 29 juin 2018. En opposition frontale avec la chancelière allemande Angela Merkel, Horst Seehofer a envisagé le 18 juin de renvoyer d'Allemagne des migrants déjà enregistrés dans un autre Etat membre de l'Union européenne.

Lire aussi : Crise migratoire : selon Berlin, il n'y a pas de «solution» à attendre du sommet de l'UE

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Antoine le

     » … Premier ministre – Andrej Babis s’est dit prêt à prendre des mesures pour refouler les migrants qui tenteraient de pénétrer en République tchèque »
    Il ne faut pas seulement être prêt, il faut ou faudra prendre toutes les mesures pour que l’immigration de masse illégale soit stoppée définitivement !
    Dénonçons les accords de Schengen, soyons maitres de nos frontières et défendons nos Libertés !

  2. Posté par Dominique Schwander le

    Le gouvernement tchèque a entièrement raison de prendre cette position ferme et clairvoyante. Merkel, Macron et consorts n’arriveront pas à corriger la dérive de Bruxelles. Depuis mai 68, notre société dérive et met au centre de la nouvelle « morale » le couple « soumission-irresponsabilité » de l’enfant-roi (tant de publicités à la TV pour les lessives en sont une illustration tragico-comique) soit précisément les « valeurs »  cardinales « soumission-irresponsabilité » de l’islam-idéologie. Ces « valeurs » soumission-irresponsabilité sont écrites dans le coran: celui qui tue au nom d’allah n’est ni responsable, ni coupable puisque c’est ce dieu des musulmans qui agit à travers le geste de l’assassin musulman qui tue le mécréant, depuis XIV siècles évidemment. Inch allah, inch allah… Voila la raison pour laquelle l’UE, la Suisse inclue, n’oppose aucune résistance à l’expansionnisme musulman et à l’islam-idéologie et pourquoi la majorité de nos élus ont fait de l’islam-idéologie la nouvelle soit-disante religion de l’Etat. A cause de ces élus qui trahissent le peuple souverain, la Suisse et ses voisins bruxellisés fonctionnent dans un vaste bouleversement civilisationnel de remplacement avec inversion des valeurs et se préparent à passer d’une culture qui avait pour fondement la liberté et la responsabilité individuelle (bible et culture greco-romano-judéo-chrétienne) à une « culture » ou plutôt une inculture fondée sur la soumission et la déresponsabilisation (coran). C’est pourquoi, les citoyens ne devraient jamais faire l’erreur d’élire des élus, comme Dreifuss, Sommaruga, Leuthard, Merkel, Macron et tant d’autres qui n’ont pas pas fait la preuve qu’ils avaient été capables d’éduquer avec succès des enfants.

  3. Posté par Caillettes aux Herbes le

    Bien ; ça avance , ça progresse ; un peu de bonne humeur ce matin !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.