Allemagne : Milad H., alias Mohamad A., bénéficiaire du droit d’asile et propriétaire de neuf appartements

[…] le BAMF [Office fédéral de l’immigration et des réfugiés] a accordé à tort l’asile à un homme fortuné à qui appartiennent notamment de nombreux appartements dans le quartier sensible de Wollepark.

Milad H., qui bénéficie du droit d’asile, est propriétaire de neuf appartements, son frère Walid H. en a dix et son ami Mehmet E. 15. C’est ce que nous avons pu lire sur une liste des propriétaires de l’ensemble immobilier quelque peu à l’abandon se situant en bordure du centre-ville de Delmenhorst [Basse-Saxe]. Dans les immeubles 11 et 12 se trouvent en tout 80 appartements, habités surtout par des Européens de l’Est, certains payant des loyers complètement exorbitants, encaissés fréquemment en liquide. Tout comme les avances pour le gaz et l’eau. Avances qui n’ont manifestement pas été reversées par les propriétaires aux services techniques municipaux. […]

Mais est-ce que Milad H. est vraiment Milad H. ? En juin 2014, le BAMF de Brême aurait, sans jamais avoir vérifié ses papiers originaux, reconnu comme réfugié avec protection subsidiaire cet homme qui prétendait s’être enfui de Syrie. Une copie avait suffi, attestée par un avocat de Brême qui n’était absolument pas habilité pour cela. […]
Mais Milad H. était déjà entré en Allemagne en 2008, six ans donc auparavant. Avec, selon le BAMF, une carte d’identité roumaine au nom de Mohamad A. La même année, il fait enregistrer à Brême une société d’import-export. […] Puis c’est la surprise : changement d’identité en 2016. Le soi-disant Roumain Mohamad A., né le 1-1-1975, devient le Syrien Milad H., né le 26-5-1971 à Alep. Cette nouvelle identité fut acceptée sans sourciller par le BAMF. […]

Cette présumée escroquerie à l’identité n’a été dévoilée que parce que l’association des propriétaires de Wollepark avait accumulé des dettes à six chiffres auprès des services techniques de Delmenhorst […]

(Traduction Fdesouche)

NDR

5 commentaires

  1. Posté par Antoine le

     » …le BAMF de Brême aurait, sans jamais avoir vérifié ses papiers originaux »
    Cela s’appelle faute professionnelle grave et mérite un coup de pied au c…l de cette bande d’idiots et d’incapables !

  2. Posté par Bobophobe le

    @Christian Hofer :
    J’apprécie votre dévouement et travail mais j’espère que vous plaisantez lorsque vous écrivez : « les dirigeants européens n’ont JAMAIS COMPRIS… »
    Car vous savez fort bien que les dirigeants européens (de l’UE !) ont TOUT COMPRIS et qu’ils sont précisément dirigeants européens car ils appliquent LE plan de destruction des nations européennes (Prendre l’ennemi pour un imbécile est la pire des erreurs). Or, l’arme fatale qui est en train de détruire les nations européennes (et les peuples nationaux de souche) est l’immigration de ces populations malfaisantes et inassimilables que vous décrivez avec beaucoup de réalisme.

  3. Posté par Hotch le

    Un fait se vérifie malheureusement dans quasiment chaque vague migratoire : parmi les premiers à quitter leur pays il y a en général une sur-représentation de (grands ou petits) criminels de droit commun, qui préfèrent poursuivre leurs activités délictueuses n’importe où ailleurs plutôt que de subir une condamnation (méritée et sans connotation politique) dans leur pays.
    Quand en plus il y a une foule de gourdasses avec des pancartes « welcome » à leur arrivée, ils ont carrément décroché le jackpot.

  4. Posté par Christian Hofer le

    @ Anna

    Les dirigeants européens n’ont jamais compris que les pays d’origine de ces migrants ressemblent à ce qu’ils sont : magouilles, mensonges, corruptions, utilisation de la violence…

    Et si nos pays sont lessivés économiquement, financièrement, ils pourront toujours repartir dans le leur après avoir vidé nos caisses. Ils se fichent éperdument de qui peut nous arriver, de notre avenir. C’est pour cela que la naturalisation est une infamie.

    L’aide sociale n’existe même pas chez eux, c’est un concept chrétien à la base (la charité, celui qui ne peut subvenir à ses propres besoins car dans l’incapacité).

  5. Posté par Anna le

    Ce que j’en pense ? J’en pense que si l’Europe est devenue un continent prospère , c’est parce qu’il était possible d’y faire du commerce en se basant sur la confiance. Sans confiance, pas de commerce efficace possible. La méfiance perpétuelle brise le commerce. Mais évidemment ceci ne fonctionne qu’avec des gens qui comprennent intuitivement que pour que la confiance règne, il faut que chacun puisse être digne de confiance, car finalement tout le monde bénéficie de cette confiance.
    Mais évidemment, avec des gens d’une telle mentalité, la confiance n’est plus possible, et l’économie européenne risque de finir par ressembler à celle des pays des ses invités. Mme Merkel n’est finalement pas une bonne économiste.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.