Migrants. Le maire de Palerme : « Il faut supprimer le permis de séjour comme on a supprimé la peine de mort »

post_thumb_default

 

Leoluca Orlando (Parti démocrate), 70 ans, est un maire un peu spécial. Réélu en juin 2016 avec 70% des suffrages, il effectue actuellement son quatrième mandat à la mairie de Palerme. Joli record. Mais l’édile veut aller encore plus loin. Il compte faire de sa ville, proclamée cette année capitale culturelle de l’Italie et qui […]

L’article Migrants. Le maire de Palerme : « Il faut supprimer le permis de séjour comme on a supprimé la peine de mort » est apparu en premier sur Fdesouche.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Antoine le 14 juin 2018 à 09h19@ Je viens de lire que Maudet a perdu son bras droit. Son bras gauche c’est l’Ada Marra en transe de bonheur avec l’opération papyrusse. Il doit espérer qu’elle ne soit pas assassinée dans sa baignoire comme Marra, parce que là il ressemblerait à la Vénus de Milo et n’avoir ni bras gauche ni bras droit pour se représenter au C.F. c’est pour ce tartufe un sérieux handicap garanti. On ne peut que lui souhaiter le soutien de Levrat.

  2. Posté par aldo le

    Avec de tels propos c’est clair qu’il n’est pas maire de Palerme sans la volonté des organisations criminelles qui tirent profit de l’immigration de masse. Or ce qui se passe va nous imposer la peine de mort qui coûte bien moins cher en impôts et taxes que le larmoiement permanent de la secte de Hypocrites. La peine de mort est déjà en route pour tous les citoyens d’Europe qui tombent sous les coups de couteaux, les attentats à l’explosif, les piétons écrasés par des véhicules, les fille mineures violées, brûlées au feu ou à l’acide et égorgée tout comme les prêtres chrétien etc.

    Voilà le noir tableau bien réel que la presse-pravda à la botte censure tous les jours, avec la bonne conscience de ne pas affoler la population, alors qu’en fait il s’agit de continuer à soutenir les meurtres d’une véritable guerre civile aux par les anarcho-trafiquants, des fascistes antifa au sein même de nos gouvernements et parlements, sans que personne ne puisse réagir parce qu’une majorité n’est pas au courant. A l’immigration de masse correspond les crimes de masse.

  3. Posté par Antoine le

     » ..lorsque je suis arrivé à la mairie en 2011, le nombre de régularisations était de l’ordre de 8 par an. Aujourd’hui nous sommes à 700 ou 800… »
    L’usine de régularisation fonctionne à plein régime ! Du genre à M. Maudet qui naturalise des centaines de  »Genevois » par année. Le passeport suisse au rabais et de plus il bénéficiera de leurs voix reconnaissantes dans les urnes … C’est légal paraît-il … à la limite de la magouille dans notre république bananière !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.