L’UE veut tripler son budget consacré à la crise migratoire

La Commission européenne a proposé le 12 juin de quasiment tripler le budget européen consacré à la crise migratoire et à une meilleure sécurisation des frontières extérieures de l'Union.

Pour le prochain cadre financier pluriannuel de l'Union européenne, qui couvrira la période allant de 2021 à 2027, l'exécutif européen veut affecter 34,9 milliards d'euros pour faire face aux défis posés par les migrations, contre 13 milliards lors de l'exercice précédent, qui s'étendait de 2014 à 2020. Cela revient à quasiment tripler le budget consacré à la crise migratoire.

Plus de 60% de ces fonds, soit 21,3 milliards d'euros, seraient affectés à la protection des frontières. Il s'agit notamment de renforcer massivement l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, connue sous le nom de Frontex, dont le personnel devrait passer de 1 000 à 10 000 employés. En outre, une nouvelle enveloppe pour la gestion intégrée des frontières de 9,3 milliards d'euros serait créée. Elle fournirait des fonds lors des situations de crise et de meilleurs équipements techniques pour les garde-frontières des Etats membres comme des caméras, des scanners et du matériel de reconnaissance.

Dans le même temps, les fonds alloués à la gestion des migrations devraient être augmentés de moitié pour atteindre 10,4 milliards d'euros. Ils seraient gérés par le Fonds «Asile Migration» (FAM), qui devrait soutenir les efforts déployés par les Etats membres dans trois domaines clés : l'asile, la migration légale, mais aussi l'intégration. Ces propositions doivent être approuvées à l'unanimité par les 27 pays de l'UE (hors Royaume-Uni qui sort de l'Union) dans le cadre du prochain budget européen pour la période 2021-2027.

Source

5 commentaires

  1. Posté par Dominique Schwander le

    Ils feraient mieux d’entretenir les routes et de faire les travaux nécessaires pour éviter les inondations: les Européens d’abord, les autres après.

  2. Posté par Jane le

    L’Europe est envahie, nous devons bosser comme des dingues si nous arrivons à conserver notre job car nous sommes éjectés petit à petit pour nous remplacer par des frontaliers qui vivent eux grassement chez eux vu que la vie est moins chère en France, nous devons toujours plus d’impôts pour entretenir ces gens venus se balader sapés comme des milords toute la journée et faire des familles nombreuses pour toucher toujours plus d’indemnités. On en a marre

  3. Posté par Vautrin le

    À quoi servirait d’étoffer Frontex si, parallèlement, on ne prenait pas des mesures pour stopper l’invasion et expulser les illégaux ? Encore de l’argent jeté par les fenêtres de Bruxelles.

  4. Posté par Mady le

    D’accord que l’Union Européenne aide mais chez eux et non pour les faire venir en Europe.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.