Islamisation. Après l’Angleterre et la France, l’Allemagne s’islamise à grands pas

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Après l’Angleterre et la France, l’Allemagne s’islamise à grands pas

 
C’est un signe de la puissance des mahométans et des islamophiles en Allemagne : la projection par la télévision d’Etat d’un film basé sur le roman de Michel Houellebecq, Soumission, a engendré une discussion virulente et obligé la chaîne à modifier le titre du forum de discussion qui a suivi. Au lieu de «  Sommes-nous trop tolérants vis-à-vis de l’Islam? », l’émission a été présentée sans le nous qui a choqué ceux qui comme Madame Merkel ne veulent plus de peuple allemand. Elle s’est intitulée «  Le débat sur l’Islam: où s’arrête la tolérance ? » Sur son site électronique de réflexion, le journaliste indépendant Dushan Wegner fait un bilan de l’islamisation de l’Allemagne et des autres pays européens comme la Grande-Bretagne et la France et en conclut qu’elle touche tous les domaines de la vie sociale, notamment par la soumission des juges à la Charia dans la question de la polygamie, les cantines scolaires qui n’offrent plus de porc aux élèves, la persécution des non-musulmans dans les classes à majorité d’enfants d’immigrants et l’interdiction des images de femmes sur les affiches publicitaires dans le métro de Londres et dans certains quartiers de Berlin. Il en conclut que la discussion sur l’islamisation de la société est vaine, puisque la simple observation des faits prouve qu’elle existe.
 
Traduction (Claude Haenggli) : La séparation de l’Eglise et de l’Etat est une invention de l’Europe chrétienne - et elle n'y fonctionne même pas
toujours bien. Chaque religion veut avoir de l’influence sur l’organisation de la société, mais ce désir n’est que dans peu de religions aussi évident que dans l’Islam. Si « islamisation » signifie que les préceptes de l’Islam en tant que religion, principe de vie et forme de société ne deviennent pas seulement toujours plus influents, mais remplacent nos principes et nos traditions laïques, chrétiennes et même juridiques, on peut dire qu’une islamisation a lieu. La question qui se pose alors est : comment allons-nous y faire face, comme société et comme individus ?
Claude Haenggli. 7.6.2018

10 commentaires

  1. Posté par maury le

    https://youtu.be/qj9qg7Gylh4 Alain Wagner explique les raisons de l’invasion programmée et acceptée, suite au chantage des arabes, par les gouvernements européens depuis 1975 et le choc pétrolier

  2. Posté par Danièle le

    J’ai vécu un certain temps au Maroc plus particulièrement à Marrakech.
    Lorsque je suis partie en 2007 pour m’occuper de ma maman de coeur malade,et bien
    le photographe chez qui j’allais faire développer mes photos m’a dit: nous allons prendre
    le dessus sur l’Occident.
    ça laisse à réfléchir  » InchAllah » une Suissesse.
    Je vais publier le Maroc et ses contrastes. Si un éditeur est intéressé bienvenu.

  3. Posté par Un observateur le

    Cela dépend non des politiques qui sont lâches et aveugles, mais du réveil des peuples Européens.
    C’est une question de vie ou de mort puisqu’on constate partout ce qu’enfante l’islam là où il arrive .

  4. Posté par Damien Francois le

    « Nous allons conquérir l’Europe avec le ventre de nos femmes » disait un politique algérien au début des années 1970. 45 ans plus tard, c’est la triste réalité. Il faudra beaucoup de plomb pour enrayer l’islamisation.

  5. Posté par Mauron le

    Le maître mot de tout cela est que dans les faits les populations autochtones ont une trouille bleue des musulmans. C’est patent en France particulièrement.
    Le grand problème c’est d’avoir sous-estimé le pouvoir de nuisance de cette idéologie.
    C’est un peu comme dans la fable du Lapin est de la Tortue de Lafontaine. Le lapin ne peut imaginer, un seul instant, que la tortue arrive au but avant lui, il se disperse en route, mais il constate, avec effarement, que celle-ci est arrivée au but avant lui.
    Sous estimer l’ennemi est déjà, dans le cas qui nous occupe, un aveu de soumission.
    Si nous ne voulons pas perdre notre identité il est minuit moins une.

  6. Posté par Virgil le

    @Nicolas : vous avez oublié les papillions, les câlins gratuits ainsi que les pancartes « vous n’aurez pas ma haine »

  7. Posté par philippe.zeus le

    Bonjour
    Quelques precisions
    Notre opinion ne compte pas au sujet des mahometans
    Cest une autre communaute qui decide
    La monarchie francaise a saute de cette maniere
    La revolution est intervenue encore a cause de cette communaute
    Plus tard la loi des separation de 1905 encore a cause deux
    Comme la guerre en espagne ainsi que 90% des conflits que nous connaissons au 19e et 20e siecle
    Lislamisation en masse reste le bouquet final toujours impose par cette communaute tribale
    Au 21e siecle le 21 01 2011 leurope donne les donnees numerique de ses peuples europeens a israel
    Dans quel buts?
    Israel nest pas un pays europeen alors pourquoi siege t il en europe?
    Quand les europeens comprendront cela cest quil sera deja trop tard car la menace vient de linterieur
    Comme le disent bcp de rabbins
    Lislam est le balai de la torah
    Bonne continuation dans le deni et la democrature

  8. Posté par Yolande C.H. le

    Le seul mot pertinent utilisé d’ailleurs sans problème par les musulmans eux-mêmes, c’est l’islamophobie, car ce terme ne fait AUCUNE distinction entre les différentes catégories de musulmans: la dénonciation de cette réaction est quasi unanime de leur part.

    Et quand des marches s’organisent suite à un attentat, ce n’est pas pour rendre hommages aux morts, aux amputés ou aux blessés, non, c’est avant tout pour protéger les communautés musulmanes.

  9. Posté par Nicolas le

    La question qui se pose alors est : comment allons-nous y faire face?
    Avec des énergumènes qui ne comprennent que la violence, voyons…voyons… avec des nounours et des fleurs peut-être?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.