Quelques réflexions de vote le 10 juin promouvant l’intérêt général et le bon sens

Dominique Baettig
Médecin, Ancien Conseiller national

Quelques réflexions de vote le 10 juin promouvant l’intérêt général et le bon sens.

Monnaie Pleine : OUI. Il n’y a pas d’autre choix rationnel. Une telle occasion de permettre au peuple de se prononcer sur la création monétaire, la reprise du contrôle citoyen (via la BNS) ne se reproduira pas rapidement. Même s’il n’est pas optimal, la BNS étant une banque centrale comme les autres, sous influence bancaire privée et avec un trésor de guerre encombrant de 768 milliards de titres, actions européennes et américaines, accumulation de devises étrangères servant à affaiblir le franc. Une monnaie garantie, plus sûre et solide en cas de crise, car les corrections symboliques imposées aux banques après 2008 sont insuffisantes, est indispensable. Il s’agit d’un choix souverainiste, antiglobaliste, qui va dans le sens d’éviter tout conflit d’intérêt en séparant les activités des banques en trois entités juridiques : une banque commerciale, garantie par les dépôts de la clientèle, une banque d’affaires permettant des prises de risque mais surveillée par les régulateurs, un fonds d’investissement permettant des activités spéculatives, mais avec 100% de fonds propres. La banque pourrait redevenir un service public, au service de l’économie réelle, la planche à billet servirait aux citoyens et l’économie financiarisée spéculative de type casino serait sous contrôle, découplée de l’épargne, des paiements bancaires classiques (salaires, investissements, achats). Ne laissons pas passer cette opportunité.

Loi sur les jeux d’argent : NON

Il n’est pas éthique que le jeu de loterie qui ne crée pas de richesse nouvelle, alimenté par une majorité de perdants,  qui sont souvent dans l’attente irréaliste de sortir des difficultés financières journalières amplifiées par l’économie spéculative et mondialisée, essaie de se donner une image vertueuse en redistribuant une partie des bénéfices dans des projets d’utilité publique. Choisir le protectionnisme serait sans doute un moindre mal plutôt que de laisser l’accès libre aux prédateurs sévissant sur le net. Mais définitivement NON.

Des prestations complémentaires pour les familles, dans le besoin, serviraient surtout à fidéliser une clientèle pour certains partis, qui ne sont pas très regardants aux dépenses imposées pour l’accueil (non sollicité) de migrants ou les exigences financières de solidarité de l’Union européenne. L’injustice de ce genre de proposition (un revenu de base universel inconditionnel pour tous est plus juste) fait que ceux qui sont juste au-delà du seuil arbitraire des conditions d’obtention seront discriminés. Chacun devrait pouvoir vivre correctement dans notre société, en étant autonome et responsable, non pas bénéficiaire de la charité sur barème de l’Etat qui se créée une clientèle captive d’obligés. Le contre-projet est aussi dépourvu de sens en subventionnant les primes de caisse maladie. Dans une société normale, la routine des soins médicaux devrait être assumable par la  grande majorité de la population. L’Etat ne doit offrir que  les moyens exceptionnels et les soins efficaces trop coûteux (comme dans le modèle de Singapour et son épargne santé obligatoire et responsable).Deux mauvaises solutions à un vrai problème.

Donc, NON et NON.

Dominique Baettig

PS. Ndlr. La rédaction ne partage pas nécessairement chaque avis de nos contributeurs.

6 commentaires

  1. Posté par sophie le

    Socrate@LasVegas : Au départ j’étais pour cette initiative, je pense que seule la BNS devrait pouvoir créer l’argent alors qu’en réalité ce n’est pas le cas car la monnaie scripturale se permet de créer une monnaie virtuelle. Cependant, les initiants, avec cette monnaie pleine comptent toujours sur notre épargne pour financer les crédits alors que c’était justement ce qu’il fallait stopper. En-dehors de la banque commerciale,il y a la gestion de fortune, le financement du commerce international, la banque d’investissement en titres (« investment bank »), etc, aucune de ces activités n’est basée sur la création de monnaie fiduciaire et représentent le plus gros risque, et monnaie pleine ne les touchera pas alors pourquoi diable n’avoir pas incorporé à monnaie pleine ces secteurs, Alors la question qui s’est posée à moi est la suivante. Finalement cette initiative monnaie pleine qui a un titre tout à fait faux est une grande arnaque à mon avis induisant le votant en erreur. Ce monde de la haute finance livre une bataille sans merci à la finance locale (en Suisse banques cantonales, Raiffeisen, Postfinance,…) pour les évincer du marché, et récupérer by the way leur pactole…Il faut garder en mémoire que ces petites banques locales sont les derniers garants de ce qui reste de notre liberté économique et financière. Cette initiative se trompe de cible en laissant les too big to fail et les acteurs supranationaux devenir encore plus puissants. Alors la question que je me pose est d’où vient vraiment cette initiative trompeuse, et plus je cherche plus je pense qu’elle vient de la haute finance qui est en train de nous induire en erreur totale.

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    @Antoine, sophie: je suis d’accord avec vous sur la BNS donc je peux comprendre votre argument, mais qu’est ce qui empêche de lancer l’initiative que vous souhaitez, sophie, après avoir obtenu que seule celle-ci puisse imprimer nos billets?

    Pourquoi ne pas, nous aussi utiliser la « tactique du salami » pour arriver à nos fins?

  3. Posté par sophie le

    La BNS ne travaille plus depuis longtemps au nom et pour le peuple suisse. C’est devenue une entité privée qui n’a de compte à rendre à personne. Même notre constitution est bafouée par cette dernière, ne serait-ce que le reversement des bénéfices aux cantons. L’article de notre constitution dit ceci article 99 alinéa 4 : Elle verse au moins deux tiers de son bénéfice aux cantons. En accord avec le ministre des finances elle ne verse que 1 à 2 milliards par année ce qui est tout a fait anticonstitutionnel tant que le peuple ne l’a pas approuvé, et ce n’est que la petite partie de ce que cette banque se permet en nous utilisant, nous peuple suisse, comme garant. Je voterai non à cette initiative car ce qu’il faut c’est une initiative obligeant à nouveau la BNS à oeuvrer au bénéfice du peuple suisse et se soumettre à notre constitution et à ses articles de loi, sans cela, monnaie pleine et toutes autres initiatives seront parfaitement inutiles. Actuellement, le plus grand danger pour le peuple suisse ce n’est pas les petites bnnques telles la Raiffeisen, et les banques cantonales.. si nous devons avoir peur d’une banque c’est de la BNS et de ses avoirs en monnaie étrangères qui ont atteint 785 milliards de dollars, en cas de crash financier c’est elle l’arme de destruction de la Suisse et non nos petites banques.

  4. Posté par Socrate@LasVegas le

    Monnaie pleine: je voterai OUI!
    …Et peu importe que la BNS soit ACTUELLEMENT comme toutes les autres. Il faut donner un signal fort pour indiquer que la direction DOIT changer! (exactement comme de voter UDC pour parvenir à inverser la politique migratoire du pays « kidnappé » par des élus-lobbyistes ne représentant plus qu’eux-mêmes et les multinationales!)

    C’est un comble de punir les « faux monnayeurs » privés puisqu’ils ne sont pas plus illégitimes que les banques privées dans le droit de battre monnaie!

    C’est et doit redevenir une prérogative de l’Etat uniquement!!

  5. Posté par Antoine le

     »… la BNS étant une banque centrale comme les autres … »
    Malheureusement, la BNS est comme TOUTE les autres banques ! C’est pour cela que je voterai NON concernant la monnaie pleine; je n’ai AUCUNE confiance dans la BNS.
    Si par hasard cette votation serait acceptée, il ne faut pas oublier que la BNS n’a aucune concurrence … donc il faudrait commencer par limiter ses ambitions et mettre en place un organisme de contrôle (fédéral, privé, etc … ??)

  6. Posté par JeanDa le

    « PS. Ndlr. La rédaction ne partage pas nécessairement chaque avis de nos contributeurs. »
    Moi non plus …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.