Commando à Marseille: « On n’avait aucune chance », assure un policier qui est intervenu

DOCUMENT BFMTV - L’un des agents des forces de l’ordre qui ont poursuivi les malfaiteurs de la cité de la Busserine raconte son expérience. Il évoque la peur et le caractère inhabituel de cette intervention.

12 commentaires

  1. Posté par Panilou le

    Ce sont des gars de retour de théatre de guerre chargés au captagon. Il sont les nouveaux seigneurs du banditisme.

  2. Posté par Max93 le

    « Ouais… Et quels liens existent entre les « narcos » des territoires perdus et le djihadisme ?  » demande Vautrin. Des « frères amis  » interchangeables et à double service selon besoin. Des êtres impitoyables ne se couchent que devant une impitoyabilité supérieure. Les « droits de l’homme  » et la justice civilisée les font rire car ils leur permettent de se développer quasi-librement , Richement aussi et de s’étendre voire un jour avec complices « endimanchés »incrustés prendre le pouvoir par la peur et la terreur. La faiblesse et l’actuelle tendance pseudo-compassionnelle au salaud pré-assassin ou déjà à terme criminelle pour tous est l’étai du voyou et même de la dictature.

  3. Posté par Socrate@LasVegas le

    2 ou 3 soldats suisses armés et entraînés sur les balcons voisins avec formation ad-hoc…la police n’aurait plus eu qu’à les amener à la morgue…

    Bilan: des flics qui se s’auto-congratulent de n’avoir rien fait, avec l’alibi des vhc pourris…donc message à la pègre: vous avez carte blanche!

    …et ils se font appeler les « forces de l’ordre », on est au raz des pâquerettes…des pervenches plutôt!

  4. Posté par dissident le

    Il n’y a rien d’autre à penser que le fait de virer manu militari les non donneurs d’ordre infoutus de faire respecter l’état de droit. Puisque les forces de sécurité constatent leur impuissance elles mêmes, qu’elles en tirent les conclusions qui s’imposent et fassent ce qu’il leur reste à faire: ce se serait pas la première fois qu’une « démocrassie » doive laisser place à une dictature militaire.

  5. Posté par Javelin le

    Quoi ?
    Ce n’est pas une question de véhicule, ni d’armement.
    C’est simplement une question de savoir faire et de motivation ; la police est complètement débordée par ce grand banditisme qui utilise des méthodes militaires, c’est tout.

    ZMSPCP, PATRACDR et autres sont aux abonnés absents.
    Quand on ne sait pas on ne fait pas et leur décision a été la bonne car au delà des supposés civils morts, ce seraient les fonctionnaires de police qui y seraient passés.

    In God we trust.

  6. Posté par SD-Vintage le

    Les Français s’en foutent, et Macron fait de beaux voyages. Les juges ne font rien sauf contre les identitaires.

  7. Posté par UnOurs le

    On y arrive…
    https://youtu.be/vSMgIDzbLW4
    … et quand le moment sera venu, il faudra remplacer les « farces de l’ordre », les « robocops » en carton et les tenanciers de radars routiers par des vrais, de vrais durs.

  8. Posté par pepiou le

    C’est sûre qu’éviter la confrontation donne de l’assurance aux criminels ; d’autant plus que la peine de mort a été supprimée.

  9. Posté par Vautrin le

    Ouais… Et quels liens existent entre les « narcos » des territoires perdus et le djihadisme ? Hypothèse à envisager. En attendant, l’hyper-caste politico-mondialiste désarme les citoyens tandis que les malfaiteurs ont des fusils d’assaut. Pas joli, joli, tout ça !

  10. Posté par coocool le

    Bientôt chez nous en Suisse..?

  11. Posté par Antoine le

     »Eux, ils avaient plus qu’une kalachnikov sur eux ».
    Et c’est avec des lois inapplicables contre les armes en possessions d’honnêtes citoyens qu’on va essayer de désarmer le grand banditisme … je rêve !

  12. Posté par Léo C le

    Quand ils nous monteront dessus, parce que ça arrivera, que feront les flics du 36, des SDPJ, BRI et BRB avec leur manque de moyens matériels et d’appuis politiques ?
    Que ferons-nous avec nos fleurs, nos bougies et nos padamalgam ?

    Il faut arrêter ce catéchisme de gauche à la mords-moi-la. Ce n’est pas en tendant l’autre joue ou en baissant notre froc qu’on y parviendra mais en cognant plus fort qu’eux et en les neutralisant définitivement.

    Ce sont des guerriers, entrainés et qui nous ont déjà déclaré la guerre. On ne va tout de même pas refaire mai 1940.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.