Suède: « Les filles qui craignent un mariage forcé doivent mettre une cuillère dans leurs sous-vêtements afin d’alerter les autorités. »

Une ville suédoise conseille aux filles qui craignent d'être emmenées à l'étranger pour un mariage forcé ou une mutilation génitale féminine de mettre une cuillère dans leurs sous-vêtements avant de passer le contrôle de sécurité dans les aéroports.

Le personnel des aéroports de Göteborg a été informé de la manière de réagir dans de telles circonstances, a déclaré Katarina Idegard, responsable de la lutte contre les crimes d'honneur dans la deuxième plus grande ville de Suède.

"Lorsque vous passez des contrôles de sécurité, la cuillère va déclencher des détecteurs de métaux", a-t-elle déclaré. "Vous serez mise de côté et vous pourrez ensuite parler au personnel en privé."

"C'est une dernière chance pour sonner l'alarme", a ajouté Katarina Idegard.

Il n'y a pas de données sur le nombre de filles emmenées à l'étranger pour un mariage forcé, mais Katarina Idegard indique qu'une ligne téléphonique nationale avait reçu 139 appels l'année dernière au sujet du mariage d'enfants ou du mariage forcé.

Les activistes encourageront d'autres villes à suivre l'exemple de Göteborg et à adopter l'initiative de la cuillère pour protéger les filles, a-t-elle ajouté.

L'idée vient de l'organisme de bienfaisance britannique Karma Nirvana, qui a affirmé que la tactique avait déjà sauvé un certain nombre de filles du mariage forcé en Grande-Bretagne.

L'organisme a déclaré que cacher une cuillère dans les sous-vêtements était un moyen sûr pour les filles d'alerter les autorités, ce qui était souvent difficile si elles étaient constamment entourées de leur famille.

(...)

Source et article complet Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Alain Jean-Mairet

5 commentaires

  1. Posté par leu fro le

    Renvoyez le max chez eux et vous n’aurez pas ce problème. Si non, dans 10 ans la Suède aura changé de réligion! Celui qui conteste est un menteur!

  2. Posté par Vautrin le

    C’est une connerie : les barbus iront contrôler avant le départ du domicile. Ces ordures ne sont pas aussi bêtes qu’on l’imagine. Il y a d’autres moyens, j’en connais, mais ne les révèlerai pas ici afin que les mâles musulmans les ignorent. Mais on peut les faire circuler sous le manteau.

  3. Posté par Christian Hofer le

    C’est amusant mais les laïcards ne prenaient pas de gants contre l’Eglise.

    Ici les petits gauchistes prennent toutes les précautions afin de ne pas nommer un certain dogme, ni certaines communautés. Un deux poids / deux mesures minable.

  4. Posté par Léo C le

    Et hors d’Europe

  5. Posté par Léo C le

    A quoi en sommes-nous arrivés, dans cette Europe, que je considère encore comme dépositaire de valeurs qui nous éclairent ?

    Se mettre des cuillers dans ses dessous pour lutter contre une barbarie d’un autre âge.
    Jusqu’au jour où il faudra les mettre « ailleurs » pour mieux camoufler puisque ces sauvages auront vent du subterfuge.

    Jusqu’à ce qu’ils aillent fouiller plus avant et immolent ou égorgent la dissidente, la mutine, la rebelle, l’insubordonnée, l’insoumise à cette doctrine néandertalienne.

    Jusqu’à ce que nous nous soulevions et boutions ces arriérés hors de France.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.