Angleterre : étudiants mobbés sur les campus parce qu’ils sont de droite

Cenator : La situation n’est certainement pas nouvelle. La même intolérance sévissait déjà dans les universités romandes dans les années 1970 !

**************

Le ministre anglais des universités, Sam Gyimah [photo], s’est dit « très préoccupé » par l’état de la liberté d’expression dans les universités, après avoir effectué une tournée dans le pays pour discuter avec les étudiants.

Des étudiants sont victimes de mobbing sur les campus parce qu’ils ont des opinions de droite, a-t-il mis en garde.

Ainsi, une étudiante a trouvé l’inscription « Tory bitch » (salope de droite) sur la porte de sa chambre à coucher après avoir exprimé ses opinions politiques pendant un cours. On a jeté des œufs sur la voiture d’un autre étudiant pour une raison semblable.

S’exprimant au King’s College de Londres, le ministre a déclaré : « Nous risquons de développer une monoculture, où certaines opinions sont exprimées et d’autres non. »

Il examine actuellement de nouvelles directives qui obligeront toutes les universités à protéger la liberté d’expression. Il a dit craindre que l'intolérance sur les campus ne provienne de professeurs aux opinions très arrêtées.

« Imaginez que vous êtes de droite, mais que votre professeur n’est pas du même avis. Vous allez hésiter avant d’exprimer vos opinions, sachant que c’est lui qui va noter vos travaux. »

Critiquant ce qu’il a suggéré être un parti-pris de gauche sur les campus, il a ajouté : « Je n’ai jamais vu un homme politique de gauche dans ce pays traité sur les campus comme le sont certains politiciens de droite. »

Il s’est également inquiété de la culture croissante des « safe spaces » (littéralement : espaces sûrs) dans les universités, qui a conduit à interdire certains orateurs pour la simple raison qu’ils pourraient offenser quelqu’un. « Si vous pensez que les opinions de quelqu’un sont offensantes ou haïssables, eh bien contestez-les. On ne va pas progresser en se mettant simplement les mains sur les oreilles. »

Résumé Cenator pour LesObservateurs.ch

Article entier (en anglais) : Daily Mail

5 commentaires

  1. Posté par UnOurs le

    @pierre frankenhauser
    Vous êtes en retard d’au moins trente ans.
    L’assimilation de quelques individus méritants était encore possible, avant.
    Aujourd’hui, alors que nous faisons face à une menace réaliste de submersion ethnique, ergoter sur les « valeurs » est au mieux de la naïveté, au pire de la faiblesse.

    La vraie question, ce n’est pas: « demain, y aura t-il encore des partis de droite en Europe », mais « demain, y aura t-il encore un avenir pour les enfants blancs en Europe » ?

  2. Posté par pierre frankenhauser le

    @UnOurs

    A choisir entre des personnalités telles que ce ministre clairvoyant ou qu’un patriote français noir comme Patrice Quarteron, et les marxistes blancs (universitaires, politiciens, etc) qui bousillent la société européenne depuis un demi-siècle, mon choix est vite fait. Pour autant bien entendu qu’ils restent minoritaires au sein de nos hémicycles, qui doivent rester très majoritairement européens de souche.

  3. Posté par UnOurs le

    A quoi sert d’être « de droite » quand les ministres de votre pays sont africains ?
    Ah oui, mais « africains de droite » me répond, courroucé, le droitard.

  4. Posté par G. Guichard le

    Ah ben ça c’est nouveau, que les universités occidentales sont des foyers divers activistes! Depuis 1968 en France, tout ce qui n’est pas divers gauche dans les universités, ça fait l’attention de toute l’actvité des activistes. Comme on dit en Chine, le poisson pourrit par la tête 🙂

  5. Posté par Socrtate@LasVegas le

    Un politicien intelligent, c’est suffisamment rare pour être souligné. Bravo à lui!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.