L’incroyable arrogance de Timba-Bema-se-la-pète

media_xll_7093250

 

24 heures 9-10 mai 2018    « L’invité Timba Bema Écrivain »

 

« […] Elle est aussi cette ville rebelle où, un soir d’hiver, au chemin des Croix-Rouges, tout un symbole, mes yeux furent émerveillés de lire, sur la paroi d’un immeuble, un tag souhaitant la bienvenue aux étrangers. Ses rues s’offrent aux mendiants pourchassés ailleurs. Oui, j’ai connu Lausanne, ville ouverte.»

Cenator : Mais non Timba-Bema-se-la-pète, vous n’avez quasiment rien connu de Lausanne, ni il y a quelques années, ni actuellement. Votre arrogance est phénoménale et vous ne vous rendez même pas compte à quel point vos propos sont prétentieux. Nous ignorons si des Timba-Bema-se-la-pète comme vous sont écoutés en Afrique, si c’est le cas, l’Afrique est vraiment mal partie.

 

« Mais, depuis quelques années, des paroles haineuses se font entendre à l’égard des Noirs. Des paroles qui se réclament de la liberté d’expression. Pourtant, elles mettent les vies de ceux-ci en danger et conduisent parfois à leur mort.[…] »

Cenator : Mais non Timba-Bema-se-la-pète, vous êtes totalement à côté de la plaque et sombrez dans la stupidité et la malhonnêteté. Qui êtes-vous, sur quoi vous basez-vous pour pouvoir tirer VALABLEMENT de tels constats ?

Dans les faits (les jugements et les prisons en témoignent), si des vies sont mises en danger, ce sont avant tout celles de Blancs et de Noirs résultant de la délinquance (violence, trafic de drogues) de Noirs ou de Bronzés … moins bronzés.

Jusqu’à nouvel avis, les policiers dont vous calomniez les agissements, n’ont fait que leur boulot en maitrisant un délinquant noir récalcitrant, … pour le moment (l’enquête n’est pas terminée) on ne peut rien dire de plus. À moins, bien sûr, d’être un illuminé prétentieux à la Timba-Bema-se-la-pète qui ignore à quel point le réel est plus complexe que les schémas simplistes qu’il a en tête.

À nouveau, si de tels arrogants sont écoutés en Afrique, alors l’Afrique est vraiment mal partie.

 

« […] De plus en plus de personnes considèrent que les Subsahariens entrent illégalement en Suisse pour vendre des produits stupéfiants. Leur impact sur la société est donc supposé négatif. […] »

Cenator : Mais Timba-Bema-se-la-pète, l’impact sur la société suisse des Subsahariens entrés illégalement, en Europe occidentale en général, et en Suisse particulier n’est pas supposé négatif, IL EST NÉGATIF, TERRIBLEMENT NÉGATIF. En termes de sécurité publique, en terme de santé publique, en termes de coûts sociaux en tous genres, en terme de propreté de l’espace publique (un seul exemple, combien de fois ne voit-on pas des mâles africains uriner dans la rue), en terme de qualité de vie en général, en terme de baisse du niveau scolaire, etc …

 

« […] Le sociologue David Pichonnaz nous apprenait récemment que les recrues de Savatan se croient en état de guerre. On peut donc s’interroger sur les conséquences de leur formation, inspirée de celle de l’armée, dans le traitement des situations liées à l’harmonie sociale.»

Cenator : Bingo, vous avez gagné, vous aviez parié que Timba-Bema-se-la-pète allait nous faire la leçon en abordant le sujet de l’école de Police de Savatan, … voilà, c’est fait, Timba-Bema-se-la-pète y va de son grain de sel camerounais, … si de tels charlatans prétentieux sont écoutés en Afrique, alors l’Afrique est vraiment mal barrée.

 

« À travers le temps, la Suisse a su développer des modèles de cohésion entre communautés culturelles différentes. Elle possède donc l’infrastructure pour se régénérer grâce à l’immigration actuelle. Mais ce processus ne peut réussir sans le sentiment que la justice est la même pour tous, et une meilleure représentativité des Noirs dans l’espace public.»

Cenator : Timba-Bema-se-la-pète, l’immigration actuelle s’est imposée, s’est invitée en Suisse et alentour. Cette immigration nous ne la voulons pas, nous voulons la renvoyer d’où elle vient. Cette immigration, majoritairement musulmane, est mortifère pour l’Europe et ses valeurs, ses modes de vie particuliers, écoutez ce qu’en disent deux experts en la matière :

« Michel Garroté 17.2.2016 : J’ajoute que ce qui s'est déroulé en 1975-1990 au Liban se déroule actuellement en Europe. Le simple fait d'écrire cela est déjà, en soi, politiquement incorrect, et, bientôt, illégal, interdit. ». (Cenator : nous sommes en train d’assister à une libanisation de toute l’Europe occidentale, avec tous les conflits sanglants que cela va engendrer)

« Viktor Orban : […] La Hongrie ne veut pas participer au remplacement de population qui sévit dans l’Union Européenne. Avec une politique de remplacement de population, dans 15-20 ans, toutes les villes hongroises seraient méconnaissables comme le sont déjà les villes des pays de l’Europe Occidentale (Orban ironise en disant que chaque citoyen peut aller vérifier ses dires, ce qui l’aidera à voter). « Nous avons une responsabilité. Si nous n’agissons pas maintenant contre cela, nos enfants, et les futures générations, nous le reprocheront : « Comment avez-vous pu laisser faire cela ? Nous transmettre un pays où on ne se sent plus chez soi ? » Nous devons sauvegarder notre sécurité, notre culture et notre homogénéité culturelle. C’est un avantage incommensurable d’avoir un héritage culturel ininterrompu de mille ans, de garder un sentiment d’appartenance culturelle, un sentiment de « chez soi ». Dans les grandes villes européennes, ce sentiment a déjà disparu. […] »
Alors, Timba-Bema-se-la-pète, capito bene !

 

« La justice se trouve à un virage. Les Africains et les afro-descendants attendent fébrilement. Ils redoutent qu’à l’instar des États-Unis ou de la France l’affaire Mike se solde par un non-lieu. Ce qui est en jeu, ce n’est rien de moins que la fabrication d’une paix sociale durable. »

Cenator : Timba-Bema-se-la-pète veut donner préventivement des leçons aux juges, à la justice suisse. Il est tellement stupidement arrogant qu’il ne se rend pas compte qu’il décrédibilise ainsi tous ses propos, … Timba-Bema-se-la-pète, en Suisse la Justice fonctionne selon la loi, un point c’est tout. Vos conseils et pressions à peine voilées, l’Occident tout entier n’en a rien à faire. Décidément, Timba-Bema-se-la-pète vous venez d’un autre monde, votre place n’est pas ici.

« Ce qui est en jeu, ce n’est rien de moins que la fabrication d’une paix sociale durable. », …

Cenator : décidément, cet arrogant est complètement barjot et ce barjot voudrait se faire passer pour un intellectuel, un écrivain digne de confiance!!!
Timba-Bema-se-la-pète, « la fabrication d’une paix sociale durable » se construit, depuis la nuit des temps, sur des bases saines pas sur l’avis d’un prétentieux à la noix qui se croit au-dessus de la probité de la justice en Helvétie.

Par ailleurs, toutes les civilisations ne sont pas compatibles entre elles, … l’islam n’est pas compatible avec une communauté non musulmane, etc …
Et, … LA MENTALITÉ AFRICAINE SERA TOUJOURS EN PORTE-À-FAUX AVEC LA MENTALITÉ EUROPÉENNE.

 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur les élucubrations de ce prétentieux personnage, mais laissons cela à d’autres.

 

Passons au titre de ce papier qui porte en lui-même tout un programme visant la culpabilité ontologique de l’homme blanc, … « Est-ce risqué d’être Noir à Lausanne ? ».

Attention, face à un tel message, toute ‘face de craie’ a avantage à être sur ses gardes sinon l’accusation de racisme ne va pas tarder à s’abattre. Et alors, gare aux chicaneries judiciaires qui peuvent vous apprendre à la fermer pour le restant de vos jours ; c’est d’ailleurs le but visé, souvent déjà atteint.

Fait divers tout récent : « Cette semaine, agression au couteau d’un chauffeur de taxi de Vevey », la police donne le signalement de l’agresseur « un homme de type africain, 20-25 ans, 170-180 cm, cheveux courts, crépus et bouclés».

Combien d’agressions physiques sont-elles perpétrées par des Noirs sur la population blanche en Suisse Romande ?

Même question concernant des agressions physiques perpétrées par des Blancs sur des Noirs.

Ce genre d’informations est devenu tabou car trop gênant pour la pensée dominante que les élites, médiatiques et politiques, bienpensantes veulent imposer.

À cet effet, les médias ne communiquent plus « la couleur de peau» des criminels (leur nationalité ou origine ethnique).

Et ce type de censure ne s’arrête pas là, de même une chape de plomb masque les  statistiques indiquant les origines ethniques des :

- criminels,

- délinquants,

- des assistés,

- des chômeurs.

Parallèlement, l’invasion africaine se déverse, sous divers prétextes (persécutés politiques imaginaires, étudiants bidons, clandestins vendeurs de la mort, escrocs au mariage, prostitués, artistes subventionnés de la culture africaine, rappeurs et sportifs ratés, opportunistes venant pour vivre au crochet des contribuables, ...), dans l’Eldorado ‘Europe’.

Les incivilités des Africains sont légion mais les Européens n’osent pas encore dire grand-chose. Les harcèlements et les insultes à l’encontre des femmes dans la rue, les bagarres, les incivilités de toutes sortes transforment peu à peu Lausanne en coupe-gorge.

La  position éternellement victimaire des Africains, qui violent les lois en tout impunité, commence à bien faire.

Le communautarisme africain est absolument flagrant partout. Timba-Bema-se-la-pète, regardez, vous parlez au nom des NOIRS en tant que race, vous défendez votre race, … vous accusez ceux qui ne sont pas de votre race.
Pourquoi tout cela n’est-il pas considéré comme du racisme alors que lorsque les Blancs européens veulent préserver leurs  chez soi, cela passe pour du racisme ?

La vie lausannoise est rythmée par des manifestations et des revendications des migrants d’origine africaine. Il serait absolument impensable que les Blancs fassent, ne serait-ce qu’une manifestation pour leur communauté. Si les Blancs se permettaient de revendiquer pour eux-mêmes, en tant que Blancs, cela créerait une hystérie médiatique pour les décennies à venir. Toute la gauche, tous les médias, toute la horde des bienpensants hurleraient au racisme. Mais pour les Noirs, c’est permis et même salué et favorisé, encouragé par la bienpensance. Alors que ce sont les Blancs les victimes, qui se font remplacer, qui subissent les exactions perpétrées par des + ou – Bronzés qu’ils entretiennent.

En réalité, il est en train de se produire un REMPLACEMENT DE POPULATION dans toute l’Europe occidentale, remplacement dont les conséquences seront la disparition du mode de vie des nations européennes qui ont tant apportés au monde entier.

Lausanne n’est plus Lausanne. Les gauchistes dans leurs délires idéologiques et surtout dans leurs calculs électoralistes ont décidé de distribuer des permis d’établissements à tire larigot, les passeports à la pelle, l’aide sociale à tout va, d’accueillir, de nourrir et loger tous les parasites du monde, de choyer les clandestins, les trafiquants de drogue, … au total mépris des habitants de cette ville, de ses traditions, de sa sécurité, de son héritage.

En se promenant à Lausanne, nous constatons de visu une telle explosion de la population africaine que nous devenons étrangers dans notre propre ville, dans la ville de nos ancêtres, ceux qui l’ont bâtie au travers des siècles. Nos ancêtres riches d’une histoire, d’une culture millénaire, la civilisation judéo-gréco-romano-chrétienne, le phare de l’humanité car c’est la vérité (relevons que l’islam ou l’animisme n’ont absolument rien à voir là-dedans).

Trop c’est trop, alors fini la repentance, NON au grand remplacement, NON à la mise en esclavage des contribuables européens au profit des envahisseurs, NON à l’interdiction d’émettre quelques critiques que ce soit envers des NON-BLANCS de crainte d’être taxé de raciste (il n’y a d’ailleurs pas plus raciste que les NOIRS ; cela, entre eux et également envers les ‘Face de craie’).

ob_d3a5b4_article

source:

6 commentaires

  1. Posté par Yolande C.H. le

    Rappelons à Monsieur Bema ce qu’est la structure qui a permis la Suisse pluri-culturelle:

    23 états avec chacun ses spécificités culturelles qui se sont alliés en une Confédération; rien à voir avec les nouvelles cultures qui s’installent sur tout le territoire, s’organisent en réseau (associations diverses),et conservent des liens très forts avec leur pays d’origine et leurs langues. Certaines vont jusqu’à créer des écoles pour renforcer leur identité propre (donc pas suisse) et se distinguer, érodant ainsi les structures existantes. Une chose est certaine: les dizaines de nouvelles cultures seront incapables de créer une culture commune sur le territoire à la place de la nôtre.

  2. Posté par Yolande C.H. le

     » À travers le temps, la Suisse a su développer des modèles de cohésion entre communautés culturelles différentes. Elle possède donc l’infrastructure pour se régénérer grâce à l’immigration actuelle. Mais ce processus ne peut réussir sans ( ) une meilleure représentativité des Noirs dans l’espace public. »

    « On peut donc s’interroger sur les conséquences de leur formation, inspirée de celle de l’armée, dans le traitement des situations liées à l’harmonie sociale « .

    Questions :
    -De quoi procède cette infrastructure ? N’existe-t-elle pas ailleurs ? Le souhait « d’une meilleure représentativité des Noirs » suggère apparemment que oui.

    -La structure de la Suisse est fortement liée à l’armée (citoyen-soldat) : à supprimer, parce que ce type d’instruction mettrait en danger la cohésion sociale ?

    -Régénérer : réformer, améliorer, corriger, réactiver, purifier, rétablir, reconstituer. Les suisses sont-ils périmés qu’il faille les régénérer?

  3. Posté par Yolande.C.H. le

    On pourrait tout-à-fait comparer cette position qu’affiche ce genre de migrants à celle du voleur qui brise une vitrine pour s’emparer des bijoux, et accuser le bijoutier de l’obliger à un tel acte, ainsi que l’intervention de la police, plutôt que de distribuer son bien à ceux qui le convoitent.
    Ayant quitté le Cameroun, il fait des études à Nantes puis s’installe en Suisse (meilleur confort?) et crée la revue des citoyens des lettres (vous pouvez y envoyer vos dons!).

    Cette appropriation des structures apparaît clairement dans son article -La littérature romande en vase clos – paru dans Le Temps, où notre région devrait devenir le support de la promotion et de l’édition des auteurs africains francophones.
    Que des critiques négatives, que des reproches envers les indigènes de la part de cet arrogant donneur de leçon.

  4. Posté par Matelot le

    Qu’attendre d’autre du journal 24 Heures? Ah oui, une interview complémentaire au délire de ce timba ultra communautaire, auprès de payot et de conscience, voir des responsables de « collectifs » qui cautionnent et aident ces trafiquants.
    Mais laisser s’exprimer des Lausannois de longue date qui subissent cette invasion de parasites, de dealers, de faux-réfugiés et qui fuient leur ville devenue repoussante, ça ce n’est pas pour demain.
    Je n’ai qu’un souhait, c’est que toute cette presse subisse le sort de l’Hebdo.

  5. Posté par Antoine le

     »Les harcèlements et les insultes à l’encontre des femmes dans la rue, les bagarres, les incivilités de toutes sortes transforment peu à peu Lausanne en coupe-gorge. »
    Merci au très long règne de M. Brélaz qui a laissé la pègre et le deal de rus s’installer et s’incruster dans la ville de Lausanne qui en plus est devenue crade, puante et DANGEREUSE pour le citoyen lambda qui paie des impôts. M. Hildbrand ferait bien de se rappeler que ce sont les citoyens de ce pays qui le paie pour ses prestations.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.