Les Suisses conscients du racisme anti-Noirs

churchill-statistiques

Cenator : Tel est le titre de l’article qui a paru aujourd’hui simultanément dans plusieurs médias romands (nouvelle illustration de la formidable diversité des médias dont la gauche se gargarise pour obtenir des subventions et de maintenir le monopole de la SSR).

**************

L'Office fédéral de la statistique a examiné en 2017 l'attitude de la population envers les Noirs. Si les Suisses estiment que les personnes noires sont discriminées, ils minimisent le problème.

Une large majorité de la population suisse est d'avis que les personnes noires sont discriminées dans certains domaines spécifiques. Malgré cela, beaucoup pensent que le racisme envers ces personnes est un problème mineur.

[…]

Plus de trois quarts de la population (76%) estiment que les Noirs ont davantage de difficultés en Suisse que les autres lors de la recherche d'un logement. Presque autant confirment l'existence de discriminations dans le monde du travail, avec des conséquences négatives sur l'atmosphère quotidienne.

«Un problème mineur»

En dépit de ces chiffres, une courte majorité (51%) des 2900 personnes interrogées pense que le racisme anti-Noirs est un problème mineur en Suisse. Et 45% estiment que les Noirs se plaignent trop souvent.

Dans certains scénarios de la vie quotidienne, une majorité de la population perçoit des comportements racistes envers les Noirs. La part de personnes considérant les situations comme discriminatoires varie toutefois selon les scénarios exposés.

Une insulte dans le bus, un refus de se faire soigner par un infirmier noir, une personne noire ignorée par un vendeur dans un magasin sont considérés par plus de 70% de la population comme des comportements racistes. Pour 51% des sondés, un soldat noir en uniforme de l'armée suisse et qui doit expliquer pourquoi il fait du service militaire renvoie également à une situation à caractère discriminatoire.

Près de 70% de la population en Suisse rejette l'idée que les personnes noires se plaignent trop souvent des souffrances endurées sous le colonialisme. Seul un tiers serait favorable à des réparations accordées aux personnes noires pour ce qu'elles ont subi durant l'esclavage. A l'inverse, 61% sont contre l'octroi de compensations financières. (ats/nxp)

https://www.tdg.ch/suisse/Les-Suisses-conscients-du-racisme-antiNoirs-/story/20311534

https://www.lematin.ch/suisse/Les-Suisses-conscients-du-racisme-antiNoirs-/story/20311534

http://m.20min.ch/ro/news/suisse/story/13993962

8 commentaires

  1. Posté par bonardo le

    Et le racisme anti blanc en Suisse ?Pourquoi ne pas en parler ,trouver un appartement ,trouver un travail ,pensez vous que c`est plus facile pour nous ?
    Nous ne sommes pas un pays colonisateur ,par pitié déjà que vous pouvez profiter du système ,je pense qu`il serait bien de ne pas toujours vous plaindre ,nous nous n`avons pas demandé à ce que la Suisse ressemble à BAMAKO.

  2. Posté par Le Consterné le

    Racisme par ci, racisme par là, anti-machinchose par ci, antimachinchose par là, on ne peut plus allumer une radio, une télé, ouvrir un journal, le web, sans que cela en parle. Sans que l’on se fasse insulter et culpabiliser. Alors que l’on n’a fait aucun tort à qui que ce soit et que l’on ne demande rien à personne si ce n’est que l’on nous foute la paix ! Assez ! Ras-le-bol ! Plus que marre ! Cela commence à me sortir par les trous de nez !

  3. Posté par Patricia le

    Jamais une étude sur le racisme anti autochtones /anti blancs. Pourquoi ?

  4. Posté par Carole le

    Racisme? Non, ras-le-bol, oui, ce n’est pas la même chose. Des gens qui se font passer pour des réfugiés alors que ce ne sont que des migrants… Qui ne veulent que cet argent facilement reçu. Qui n’hésitent pas à dealer, voler , se prostituer, etc. Qu’on refasse alors des votations: ceux qui veulent les migrants les prennent chez eux, et s’en occupent, mais ce ne sont pas les autres citoyens qui doivent trinquer… Les choses risqueraient de bien changer, les gauchos quand on touche à leurs petits sous, retourneraient leurs vestes…

  5. Posté par Antoine le

    Pose-t-on les BONNES questions lors de ces sondages ?
    Je cite :  »Près de 70% de la population en Suisse rejette l’idée que les personnes noires se plaignent trop souvent des souffrances endurées sous le colonialisme. Seul un tiers serait favorable à des réparations accordées aux personnes noires pour ce qu’elles ont subi durant l’esclavage »
    – Colonialisme : La Suisse n’a jamais été un pays colonisateur !
    – Esclavage : La Suisse a toujours condamné l’esclavagisme !
    Selon la question posée et le traitement de l’information, on fait dire ce que l’on veut aux statistiques …

  6. Posté par Anna le

    Au cas où, nous sommes déjà entrain de faire payer par des gens qui n’ont colonisé personne (les citoyens suisses contemporains), des compensations financières à des gens qui n’ont jamais subi le colonialisme (les africains qui vivent actuellement en Suisse).
    Certains ne semblent pas avoir remarqué que le colonialisme était terminé depuis bien longtemps. Mais tout est bon pour tenter de réveiller la culpabilisation des Suisses et les faire payer.
    Alors quand est-ce que nous allons demander des réparations à l’Arabie Saoudite pour les malheurs causés par l’islam depuis 1400 ans ? Tout leur pétrole n’y suffirait pas !

  7. Posté par Tommy le

    Que ceux qui se sentent offusqués par ces  » statistiques  » acceptent de faire réparer leur voiture par un Soudanais, de subir un traitement dentaire par un  » diplômé  » de l’ Université de Bamako ou d’ avaler un philtre contre le cancer, concocté par un médecin nigérian, et on en reparlera plus tard…

  8. Posté par conrad.hausmann le

    Office fédéral de quoi ??? Posez la question combien y -a-t-il de « migrants » non déclarés en Suisse ? Réponse certaine : Nous n’avons pas de statistiques ! Stop aux fonctionnaires inutiles!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.