Italie: Une Pakistanaise voulait épouser un Italien. Elle est égorgée par son frère et son père.

La Pakistanaise de 25 ans vivait à Brescia et était rentrée chez elle pour rendre visite à la famille.

Tuée comme une bête par son père et son frère, comme dans un sacrifice rituel, comme si c'était un animal.

Sana Cheema avait 25 ans et avait choisi l'Italie, elle avait choisi Brescia, elle avait choisi l'amour et par conséquent la liberté. Mais sa famille voyait encore en elle une jeune femme soumise et sans droits. Et ils ont préféré la tuer comme un mouton lors de l'Aïd, la fête musulmane du sacrifice, plutôt que de tolérer la "honte".

Ils l'ont fait au Pakistan pendant un voyage. Les deux individus ont été arrêtés. Mais qui sait quel genre de justice va décider de leur sort, dans l'un des pays musulmans les plus fondamentalistes et rétrogrades?

Sana était pakistanaise. Elle avait déménagé jeune avec sa famille en Italie, à Brescia. Elle avait grandi comme tant de filles étrangères en Occident, une âme partagée en deux. Dans la famille, les coutumes musulmanes fondamentalistes, une destinée d'esclave, de soumission, sans voix, sans dignité. Hors de la maison, une existence de jeune femme comme tant d'autres: séduisante, plein d'amis, un peu de travail, un peu d'argent dans sa poche, flirtant de temps en temps, le désir d'être une femme libre d'opportunités dans une ville provinciale riche et paisible.

Sana et de sa famille se sont ensuite séparés. Les parents avaient déménagé pour travailler dans le sud de l'Allemagne. Elle était restée à Brescia, parce que c'était maintenant chez elle.

Sana avait trouvé un emploi dans une école de conduite de la ville, l'éloignement de la famille avait élargi le fossé culturel avec ses origines, elle sentait maintenant différente de ce que ses parents voulaient. Et bien sûr, l'amour pour un garçon italien est arrivé. Et, tout aussi naturellement, le désir de se marier. Mais quand Sana a parlé à ses parents de ses projets de mariage, ils se sont raidis. Ils ne voulaient pas qu'elle épouse un occidental, un chrétien.

Ils voulaient pour elle un mariage traditionnel arrangé à la manière pakistanaise.

Tout semblait jusqu'ici faire partie d'une logique rituelle de conflit au sein d'une famille habitée par des valeurs différentes. Querelles, cris, quelques menaces, rien de plus. Cela nous arrive aussi, peut-être pour différentes raisons. Mais Dana a rejoint sa famille à Gujrat, dans le Punjab, au nord du Pakistan. Un voyage comme beaucoup d'autres, pour redécouvrir les origines, retrouver des membres de la famille, peut-être aussi - pour Sana - comparer deux mondes différents et lointains, celui des origines et celui de la vie choisie. Mais un voyage dont Sana n'est pas revenue. Tuée par son père et son frère, peut-être à la suite d'une énième querelle, peut-être lors de l'exécution d'un plan dément afin de ne pas irriter le dieu irascible et vindicatif auquel croient trop de musulmans, qu'ils aiment plus que leur propre fille et leur propre soeur.

Les deux individus ont été arrêtés pour une infraction que la loi pakistanaise poursuit, mais que le religieux tolère d'une certaine façon, s'il est vrai que chaque année, on estime qu'au moins un millier de femmes perdent leur vie dans des crimes soi-disant d'honneur.

L'histoire ressemble beaucoup à celle de Hina Saleem, également pakistanaise de Gujrat, elle aussi très jeune (d'autant plus: elle n'avait que vingt ans), elle aussi avec le désir de s'habiller et de vivre comme ses pairs italiens, elle aussi avait un petit ami italien qui ne convenait pas aux membres de la famille.

Elle aussi a été tuée par des proches à quelques kilomètres de Brescia, à Sarezzo, durant l'été 2006, et enterrée dans le jardin de la maison avec la tête tournée vers la Mecque.

(...)

 

Source Source2 Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Λlex Λ

15 commentaires

  1. Posté par Socrate@LasVegas le

    La Suisse ne doit JAMAIS reconnaître l’islam comme la Belgique l’a fait et on en voit maintenant le résultat parti « islam » n’exigeant qu’une chose: la charia en Belgique!
    L’islam est une doctrine mortifère appelant à suivre la voie d’un pseudo prophète pédophile et meurtrier…et on veut nous faire croire qu’il s’agit d’une religion de paix!!?

    Réveillez les gens autour de vous!! J’en parle de plus en plus souvent autour de moi et suis étonné de voir à quel point cela délie leurs langues…

  2. Posté par Charles Alexis le

    Un sacrifice rituel satanique propre à la Secte ?
    Les mâles égorgeurs de la respectable tribu Cheema nous diront que non ! C’était juste pour le bien de Sana.
    Et qu’en pensent les adeptes dits « modérés » de La Religion d’Amour, d’eau fraiche et de sang chaud ?
    Allooo, allooo ?
    Toujours aussi dormants que muets.
    Un silence pesant, mais néanmoins préférable à la formule takyesque « Cépaçalislam ! ».

  3. Posté par Rusty S. le

    Il n’est pas question de justifier ces atroces traditions de peuplades tarées, sanguinaires et consanguines (en+ d’être complètement ravagées psychologiquement par cette religion du diable), mais c’est justement la raison pr laquelle les laisser franchir nos frontières est une grave erreur sans possibilité (ou presque : remigration) de retour en arrière. Certains tuent leur propre fille, d’autres auraient tué le jeune autochtone italien, mais donc, hormis par de tels meurtres, ces unions mixtes devraient être empêchés au maximum en amont, d’où l’utilité de frontières closes. Car le métissage fait partie du grand remplacement (d’autant + que pour se reproduire avec un musulman il faut soi-même s’être converti à l’islam) et il offre à nos sociétés des cadeaux empoisonnés sous la forme d’enfants métis ac de graves troubles de l’identité, reconnus par la loi comme des européens, mais restant génétiquement semblables, même si à moitié « dilués », au peuple extra-européen de leur père ou de leur mère, donc potentiellement dangereux/violents, et qui, sauf exceptions, s’identifient souvent + aux moeurs et coutumes du pays non-européen de leur père/mère qu’à celles de celui où ils vivent, de par leur ressemblance physique à ces groupes et l’appel de leurs gènes. Tout le monde perd avec le métissage, à commencer par les deux cultures et les deux races métissées, qui se voient dc diluées (si ce n’est annihilées au profit d’un esprit cosmopolite), ainsi que l’enfant lui-même : il est connu scientifiquement que la majorité des enfants métis souffrent et ne savent pas qui ils sont vrmt, raison pour laquelle ils adoptent souvent la culture la + traditionnelle, forte/dominante et violente des 2, ds le but d’apaiser leurs doutes existentiels, culturels et raciaux.

  4. Posté par pepiou le

    Et dire que certains partis politiques voudraient que le système barbare justifiant ce genre de crime soit reconnu chez nous comme étant d’intérêt publique.

  5. Posté par Claire le

    Tout apostat à l’islam doit être exécuté, de préférence par égorgement. Le père et le frère de cette malheureuse n’ont fait qu’appliquer la charia. Et l’on continue de nous dire que cépaçalislam….

  6. Posté par Sitting bull le

    les crimes d honneur sont bien connu chez les muzz rétrograde ainsi que les mariages forcé , tiens je viens d en voir 2 spécimens dans ma rue aujourd hui en Belgique bâchée de la tète aux pieds

  7. Posté par toyet le

    ça vous dérange mais c’est l’avenir proposé par votre belle europe.

  8. Posté par conrad.hausmann le

    Crime d’honneur en honneur dans les pays ayant adoptés la religion d’amour !

  9. Posté par Tillaume Guell le

    Les Bienpensants et les Droits de l’Hommistes se taisent sur de tels abominations. Ce sont des collabos, rien de plus. Comment peut-on inviter et tolérer des gens qui pratiquent et véhiculent une idéologie aussi toxique et inégalitaire?

  10. Posté par Tommy le

    On n’ arrête pourtant pas de nous rabâcher que seuls les Occidentaux blancs sont racistes et que les autres ( ethnies africaines, tribus moyen-orientales, clans balkaniques et autres) sont fantastiquement ouverts à la diversité…

  11. Posté par Riout Monique le

    Ces gens sont pires que des bêtes. Il faut les éliminer, non seulement d’Europe, mais de la terre entière ! Ils ne méritent pas mieux !

  12. Posté par Tourange le

    Le pakistanais , quand il est musulman , est quand même sérieusement atteint ! Le nord africain ne va pas à ce degré de « dégueulasserie » ; sans doute l’influence des « Lumières » .

  13. Posté par miranda le

    ET DIRE QUE NOUS FAISONS ENTRER PAR MILLIONS DES MENTALITES COMME CELLE LA.
    Ceux qui osent nous mettre dans un tel piège le paieront chèrement, car ils seront jugés.

  14. Posté par UnOurs le

    « …au sein d’une famille habitée par des valeurs différentes. »

    C’est éminemment triste pour cette jeune femme, mais ce n’est pas une question de « valeurs », c’est pour nous, Européens, une question « spatiale »: ces gens n’ont rien à faire sur notre continent.
    Rémigration.
    Car c’est justement au nom des « valeurs » que nous sommes envahis.

  15. Posté par Marcassin le

    C’est à ce magnifique avenir radieux que nous conduisent nos traîtres, que de plus, nous avons élu.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.