Le président tchèque critique l’attaque franco-anglo-américaine en Syrie

post_thumb_default

 

Contrairement au gouvernement tchèque, qui a approuvé les frappes de la coalition franco-anglo-américaine contre la Syrie, le président tchèque Miloš Zeman a critiqué cette intervention militaire. Il n’hésite pas à la qualifier de projet digne de celui d’un cowboy.

« Mon opinion à ce propos est unanime. Une intervention armée, quel que soit le pays contre laquelle elle est dirigée, peut s’effectuer uniquement avec un mandat ou avec l’approbation du Conseil de sécurité des Nations Unies. La seule exception, c’est lorsqu’il s’agit de terroristes islamistes, comme par exemple en Afghanistan. Nous ne sommes pas dans ce cas de figure en Syrie parce qu’en premier lieu les islamistes radicaux se battent contre le président Assad et qu’en deuxième lieu, ils sont acculés et n’ont pas d’importance militaire, » a déclaré Zeman.

« Les premiers réfugiés commencent à retourner en Syrie et c’est une nouvelle positive. Si un quelconque projet, digne de celui d’un cowboy, est susceptible de mettre un frein à cette nouvelle positive, alors c’est évidemment une erreur, » a-t-il ajouté.

L’Occident a semé le chaos au Moyen-Orient

« L’Occident a semé le chaos de façon incroyable au Moyen-Orient. Tout d’abord avec l’Iraq en affirmant que le pays abritait des armes de destruction massive. Ils n’en ont trouvé aucune, » a souligné Zeman. J’aimerais rendre hommage à mon prédécesseur, Václav Klaus, qui, à l’époque, disait déjà que cette attaque était absurde. Plutôt que de tirer des leçons de ce non-sens, nous avons commis une autre absurdité qui n’est autre que la Libye, » a ajouté Zeman.

« Une personne intelligente commet une erreur, puis il ne la reproduit plus, un homme avec une intelligence moyenne, disons plutôt quelqu’un de débile, commet deux erreurs à la suite. Que dire des personnes qui commettent la même erreur trois fois? Afin d’éviter une accusation de dimension internationale, je vais juste me contenter de dire que c’est stupide, » a-t-il dit.

Lors d’une réunion dominicale avec le Premier ministre démissionnaire Andrej Babiš, qui avait qualifié l’attaque en Syrie d’inévitable, Zeman a confié que Babiš lui a expliqué qu’il souhaitait être solidaire avec ses deux ministres. D’après Zeman, ces derniers ont « presque organisé une conférence de presse pour dire à quel point ils appréciaient l’attaque contre la Syrie« . « Je souhaiterais dire à ces ministres qu’ils sont, pour le moment du moins, des ministres du gouvernement tchèque et non pas des représentants du gouvernement des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne ou de la France, » a déclaré Zeman.

Traduction effectuée à partir du tchèque par Alimuddin Usmani

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par Sancenay le

    Bon « vent d’Est » !

  2. Posté par Maurice le

    Belle prise de position, nette et courageuse !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.