France: L’individu qui battait sa compagne à coups de ceinture retrouvé grâce à Twitter

Nous en parlions déjà ici.

Contrairement aux mensonges de cette Maghrébine qui tentait de le couvrir.

**********

Une association avait mis en ligne une vidéo dans laquelle une jeune femme se faisait frapper à coups de ceinture par son partenaire. Le coupable présumé a été dénoncé par un appel anonyme et aurait été identifié par la police.

C’est l’heure de l’épilogue pour l’affaire de la vidéo choquante de violence conjugale qui avait suscité l’émoi sur les réseaux sociaux. Les deux hommes, l'agresseur et l'ami qui le filmait, auraient été identifiés par la police.

L’association L’Amicale des Jeunes du Refuge, qui avait offert une vaste visibilité à la vidéo en la relayant sur son compte Twitter le 11 avril, a été contactée très rapidement par un anonyme qui aurait livré l'identité des coupables.

L’association, d'ordinaire vouée au combat LGBT d’entraide, de solidarité et de lutte contre l’homophobie, a tweeté le 15 avril que l’agresseur avait été formellement identifié par les services de police. Il s’agirait d’un certain Islem F., au passé judiciaire chargé, et habitué des violences faites aux femmes, y compris commises sur sa propre mère. Son complice, un certain Samir, aurait lui aussi été identifié par la police.

 

 

amicale des jeunes

 

Dans la vidéo en question, on peut voir un homme frapper sa compagne à coups de ceinture sur un terrain vague, car elle avait «sonné» à sa porte sans autorisation. Ces violences étaient censées lui apprendre à «rester à sa place».

Le président de l’association, Mehdi Aifa, avait été choqué par ce déluge de coups portés sur la jeune fille. Il avait estimé que «les violences faites aux femmes [concernaient] tout le monde, car on a tous une sœur, une cousine, une mère». Le militant associatif avait confié à RT France : «Je voyais cette vidéo tourner sur Twitter, accompagnée de nombreux commentaires de soutien aux agresseurs, qui disaient "Voilà comment on dresse une femme". Je me suis dit que je ne voulais pas laisser cette victime en pâture aux internautes. Et je l'ai fait dans l’optique qu’on puisse identifier les auteurs et que cela mobilise l’opinion publique.»

L'Amicale des Jeunes du Refuge avait précédemment mis en ligne une autre vidéo, qui avait déjà permis d’appréhender les agresseurs de la «brigade anti-trav» qui s’attaquait à des travestis dans le XVIIe arrondissement de Paris. Un gang de 15 personnes avait par la suite été arrêté, pris en flagrant délit alors qu’il molestait des travestis.

Source

9 commentaires

  1. Posté par Palador le

    On attend immédiatement la réaction des Femens et chienne de gardes 🙂 🙂

  2. Posté par centsept le

    J’ai déjà dit mon horreur. Que font la police et la justice dans ces circonstances ? De tels actes doivent être sanctionnés immédiatement par de la prison ferme, sans conditions et sans procès. Et par une expulsion, sans retour possible.

  3. Posté par didier le

    la prison avec les femmes

  4. Posté par didier le

    50 coup de fouets en public et prison et les mettre avec des hommes qui ont horreur de la violence faite au femmes et tout les jours un passage a tabacs

  5. Posté par schopgès roselyne le

    des imbéciles patenté et pour info ces grand courageux a deux sur une Femme montre par a +b que ce sont en fait des sous hommes

  6. Posté par alain le

    decheance de nationalite dehors

  7. Posté par pierre frankenhauser le

    J’espère que ce salopard ira en taule et qu’il s’y fera dresser à son tour par ses futurs compagnons de cellule.

  8. Posté par Aude le

    Excellent
    Outre le fait d’etre particulièrement violents, leur vantardise, leur orgueil et leur stupidité font immanquablement couler ces cerveaux de pois chiches.

  9. Posté par Sitting bull le

    perpète

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.