Désarmement des citoyens: Et le couteau à couper le beurre ?

post_thumb_default

Désarmement des citoyens: Et le couteau à couper le beurre ?

 

En sortant de l’assemblée générale de Pro Tell, où le Conseiller fédéral Parmelin a débité les arguments du Conseil fédéral pour désarmer les citoyens, qu’il est obligé de répéter pour ne pas perdre sa place, on se demande ou s’arrêtera la folie qui constitue à rendre les armes responsables des crimes effectués par des êtres en chair et en os. A ce sujet, le site allemand des observateurs du journalisme a publié un intéressant et amusant article au sujet de l’augmentation des délits avec des couteaux à Londres. L’article commence par la citation d’un héros de film d’horreur (« Que penses-tu que je fasse avec mon couteau à couper le beurre ») et analyse ensuite la politique du maire Sadiq Khan et de sa police politiquement correcte, qui refuse de donner l’origine des malfaiteurs, tout en faisant la chasse aux couteaux de cuisine.

 

https://www.journalistenwatch.com/2018/04/15/die-buttermesser-koennen-nichts-fuer-das-was-in-den-koepfen-ist/

 

Traduction (Claude Haenggli) : Qui combat-on alors, lorsque on n’ose pas dire ou même se demander qui donne des coups de couteau ? Oui, c’est bien ça. On combat les couteaux. Les    commissariats de police britanniques se rendent ridicules sur Twitter en se targuant fièrement de la découverte de nouveaux dépôts d’armes et du succès de leurs actions préventives, alors qu’il ne s’agit en réalité que de couteaux à couper le beurre, de petits couteaux de cuisine ou de ciseaux de cuisine. C’est une comédie absurde et beaucoup en rient. Il a déjà été réclamé que l’on interdise les couteaux de cuisine « dangereux ». Alors que le problème, ce n’est pas les couteaux. Le problème, c’est une culture qui forme le caractère à éprouver un sentiment de supériorité et de confirmation de soi en voyant l’autre saigner. Les vraies armes dangereuses sont dans la tête.

 

Claude Haenggli, 15.4.2018

 

 

5 commentaires

  1. Posté par Mauron le

    Tout est dangereux !
    Je lisais, la semaine dernière, dans le Daily Telegraph qu’une école de Grande Bretagne devra abattre un magnifique marronier plus que centenaire qui trône dans la cour de l’école, parce que certaines mères ont décidé que la chute des marrons en automne risquait de blesser les chères têtes blondes. Bien entendu l’école a tout de suite acquiescé et s’est excusée auprès des parents pour les risques encourus par les élèves les automnes précédents.
    Donc on aura bientôt des directives européennes concernant les marroniers.
    Donc tout est dangereux.
    J’aimerais qu’on m’explique où ces cinglés vont pêcher leurs idées.
    Comment un raisonnement de taré comme celui-ci peut être avalisé par la direction d’une école ?
    Les bras m’en tombent !!!

  2. Posté par SD-Vintage le

    Les voyous utilisent des cutters et des tournevis. Il y a plus de meurtres à Londres « sans armes » qu’en Suisse « sur armée ».

  3. Posté par Claire le

    Il faudrait aussi penser à interdire les ciseaux et les limes à ongles….et puis créer des cliniques psychiatriques pour les couteaux fous.

  4. Posté par Antoine le

    Parmelin démission ou on te destitue ! Le Peuple souverain suisse doit être armé et le restera !
    Ce n’est PAS négociable !
    Ce n’est pas parce qu’on est Conseiller Fédéral (UDC) qu’il faut dire n’importe quoi !!
    Adhérons à ProTell !
    https://www.protell.ch/fr

  5. Posté par Blocus le

    « Les vraies armes dangereuses sont TOUJOURS ET UNIQUEMENT dans la tête. »

    Une vielle bagnole pourrie qui fonce dans une foule de piétons sans méfiance peut faire énormément de morts et de blessés si le conducteur a bien choisi l’endroit et le moment.

    Idem pour un estagnon rempli d’essence utilisé au mieux par un salopard sachant bien calculé son coup.

    Idem pour une boîte d’allumette ou un briquet.

    Idem pour un vulgaire pétard actionné au sein d’une foule qui panique et écrase de multiple personnes voulant s’échapper par un passage unique et resséré.

    Etc …, presque à l’infini.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.