Vaud: Un Comorien, chef des éducateurs, était un voleur récidiviste

A noter la photo de l'article où le voleur est représenté par un homme... blanc. Lorsqu'il s'agit de faire des amalgames, tout est permis contre les Blancs, au mépris de la réalité. Peut-être faudrait-il rappeler au 20 Minutes que les Comores se trouvent en Afrique?

Mais lorsqu'il s'agit de symboliser notre société, la diversité ethnique doit être absolument soulignée, spécifiquement en sport, outil de propagande par excellence pour la gauche.

Enfin, il a visiblement commis tous ces délits en l'espace... d'un an seulement.

**********

Thierry Racine, directeur d’une fondation pour handicapés du Nord vaudois, a appris que l’éducateur comorien engagé en septembre 2015 avait été condamné pour vol en août 2007.

L'éducateur a ainsi prélevé environ 30'000 francs à des fins personnelles et utilisé les voitures de la fondation pour 17'000 km de déplacements privés. Il a aussi facturé des virées au centre thermal d’Yverdon-les-Bains et au zoo de Bâle, ainsi que des soins esthétiques, les faisant passer pour des frais pour les pensionnaires. Enfin, alors qu’il n’était pas très assidu, il s’est attribué des heures de travail faites par d’autres.

(...)

Source et article complet

10 commentaires

  1. Posté par mac'oest le

    Je trouve cette photo très explicite au contraire…. le blanc ne vole « que » 200CHF 🙂

  2. Posté par fabiola le

    C’est ce que ça donne d’engager « ces gens » dans les institutions, administrations, magasins, bref à des postes clefs tellement la confiance règne, bravo aux RH, aux trieurs de CV !!!

  3. Posté par Yolande.C.H. le

    On n’ose imaginer ce que ces cultures dites « enrichissantes » vont causer comme dégât à notre pays dont la qualité première était la fiabilité et la confiance.

    Vu il y a quelques jours un documentaire sur Arte évoquant Confucius qui, dans son principe du Li, prônait l’homogénéité des codes (rites) et le respect comme base fondamentale de la pacification d’une société.

    Toutes ces diasporas qui se propagent en Suisse et sur le continent vont les faire exploser.

    Cf. l’article du Temps du 9.4.18 sur les graves difficultés d’enseigner dans les écoles où maintenir l’ordre en classe devient le premier objectif (sans succès, faut-il le préciser)!

  4. Posté par JDV le

    La photo sur 20inutes démontre à quel point celui qui met en page est un malhonnête et donc aussi … un raciste. Il pointe sur les toujours coupables puisque mâle et blanc.

  5. Posté par Nicolas le

    Verdict: 120 jours-amende avec sursis et 1000 francs d’amende. Grave!

  6. Posté par Tommy le

    C’est la conséquence inéluctable lorsque l’ on s’ évertue à faire de la discrimination positive.
    Et c’est typique de l’ administration vaudoise.

  7. Posté par Antoine le

    Un escroc de plus ! qui va nous coûter encore la peau des fesses …
    Expulsion à vie de l’Europe !
    C’est rapide et efficace contre ce genre de profiteur malhonnête, encore une  »chance » de perdue !!

  8. Posté par Hexgradior le

    Félicitations pour les dysfonctionnements du casier judiciaire !
    Sinon, quand est-ce qu’on envisage d’expulser cet acrobate vers son paradis comorien?

  9. Posté par Bussy le

    C’est vrai ça, trop marrant la photo politiquement correcte, un Blanc et en costard cravate, comme si ce Comorien n’était pas noir et travaillait en costume de banquier !
    Quant au directeur de cette Fondation, aveugle et sourd peut-être ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.