Médias. L’illustré : idiot utile de l’antitrumpisme primaire et milliardaire?

L'hebdomadaire L'illutré, 29 mars 2018, fait l'apologie de Emma Gonzalez en  portant aux nues cette ancienne élève du Lycée de Parkland là ou un ancien élève également a tué 17 personnes et blessé une quinzaine d'autres.

A. Extrait de l'article de l'Illustré :

"Emma Gonzalez, nouveau visage de l'Amérique contestataire

29 MARS 2018

Figure de proue du mouvement anti-armes, Emma Gonzalez enchaîne les interventions avec culot et charisme. Retour sur le parcours de l'adolescente qui défie Donald Trump.

«Mon nom est Emma Gonzalez. Je suis Cubaine et bisexuelle. Je suis tellement indécise que je ne peux pas choisir de couleur préférée et je suis allergique à 12 choses différentes. Je dessine, peins, fais du crochet, couds, brode et fais n'importe quoi d’autre de productif avec mes mains lorsque je regarde Netflix». Et, quand elle ne regarde pas Netflix, Emma Gonzalez défie aussi la National Rifle Association, le lobby numéro un des armes à feu aux Etats-Unis. A 18 ans, cette étudiante en dernière année du Lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland en Floride crie son ras-le-bol. Samedi dernier, à son initiative, des millions de personnes ont envahi les rues des grandes villes américaines pour la «March for our lives» (Marche pour nos vies), qui est devenu le plus grand rassemblement étudiant de l’histoire américaine. La jeune femme cumule aujourd’hui près d’un million et demi de followers sur Twitter soit un million de plus que la NRA.

C’était il y a un peu plus d’un mois en arrière. Le 14 février 2018, Emma Gonzalez, vend des cartes de vœux pour la Saint Valentin dans son Lycée de Parkland. Soudain, alors qu’elle est dans l’amphithéâtre, l’alarme incendie résonne. Nikolas Cruz, 19 ans, ancien élève du lycée fait irruption avec une arme à feu semi-automatique de type AR-15, acquise légalement. La fusillade dure six minutes. Il abat 17 personnes et en blesse plus d’une quinzaine. L’Amérique est de nouveau meurtrie par une fusillade de masse dans le milieu scolaire. Emma Gonzalez, retranchée avec une douzaine de personnes dans l’amphithéâtre pendant près de deux heures, sera finalement évacuée par la police.

La jeune femme refuse d’en rester là. Avec d’autres étudiants, elle fonde le mouvement Never Again MSD, qui sera rejoint par des milliers d’autres étudiants à travers le pays. Le but ? Faire évoluer la loi sur les armes à feu aux Etats-Unis. Le 17 février dernier, son discours de onze minutes accablant la Donald Trump et la NRA à Fort Lauderdale est diffusé en direct sur CNN…"

Lire la suite de l’article de l’Illustré sur Emma Gomez, ici :

Lien de l’article : http://www.illustre.ch/news/emma-gonzalez-nouveau-visage-de-lamerique-contestataire.

 B. Extrait de l’article de Guy Millière, Dreuz.info, 2.4.2018,  sur Emma Gonzalez, à propos de la tuerie de Parkland.

 

Extrait de l’article de Guy Millière  sur Emma Gonzalez, à propos de la tuerie de Parkland, cette E. Gonzalez que l’Illustré présente sur deux pages comme la nouvelle héroïne de l’antitrumpisme le plus caricatural et mensonger, ne comprenant rien à la vaste manipulation que représente la mise en scène de cette personne avec l’appui de sponsors milliardaires qui ont juré la perte de Trump et qui utilisent TOUS les moyens pour parvenir à cela.

Lien vers l’article complet de Guy Millière, ici  :

https://www.dreuz.info/2018/04/02/quelques-nouvelles-de-la-revolution-trump/

Il a été question aussi d’une “marche pour la vie” censée avoir été organisée par les élèves du lycée de Parkland, Floride, où un psychopathe a tué dix sept personnes. En fait, le parti démocrate et diverses organisations de gauche et d’extrême gauche ont, juste après la tuerie, repéré parmi les lycéens interviewés à la télévision ceux qui tenaient le discours politiquement correct le plus virulent (David Hogg et Emma Gonzalez). Ils en ont fait des meneurs. CNN et MSNBC leur ont accordé une bonne part du temps d’antenne qu’elles ne consacraient pas à Stormy Daniels. Les meneurs sont devenus des stars de télévision pendant quelques semaines, et quiconque a osé critiquer leurs propos s’est vu accusé de n’avoir “aucun respect” pour l’émotion et la douleur d’adolescents bouleversés. De l’argent est arrivé. Des gens riches ont prêté leurs avions. Le tout a conduit à une grande réunion sur le Mall, au cœur de Washington, DC, et sur d’autres réunions dans une dizaine de grandes villes américaines. A Washington, DC, une immense scène avait été montée. Des centaines de milliers de lycéens avaient été amenés gratuitement de tout le pays. Des discours écrits par des professionnels de l’agitation ont été lus par des jeunes gens bien sélectionnés. Des chanteurs et des musiciens sont venus. La marche a été porteuse de toutes les exigences de la gauche et de l’extrême gauche : les demandes de contrôle plus strict du commerce des armes à feu sont devenues une incrimination des armes à feu elles-mêmes, comme si elles tiraient toutes seules ; la National Rifle Association, mouvement conservateur de défense du deuxième amendement a été présentée comme un mouvement criminel, les hommes politiques républicains soutenant le deuxième amendement et liés a la NRA ont été copieusement insultés, Donald Trump a été décrit comme un tueur d’enfants.

Les très graves erreurs commises par le FBI et par les services du shériff, et qui ont fait que le psychopathe de Parkland n’a pas été arrêté avant de commettre la tuerie ont été totalement occultées. La marche n’a conduit à aucune proposition susceptible d’être adoptée et n’a servi en rien à une meilleure protection de la population et des établissements scolaires. Elle a servi, espèrent la gauche et l’extrême gauche, à mobiliser de jeunes électeurs aux fins qu’ils votent démocrate en novembre prochain. Malgré les efforts de la gauche et de l’extrême gauche, les sondages montrent que les chances de voir les démocrates l’emporter lors des mid-term elections s’amenuisent. Le plein emploi est là, les investissements aussi, et le peuple américain est habitué aux grands cirques de la gauche et de l’extrême gauche. Des panneaux dans la “marche pour la vie” disaient “désarmez les policiers” : nul doute que des criminels trouveraient que c’est une excellente idée. L’immense majorité des Américains sont favorables au port d’arme des policiers et au droit qu’a chacun de se défendre, donc au port d’arme par les honnêtes gens. Ce qui s’est passé avec la “marche pour la vie” n’a aucune importance et s’achèvera aussi dans la mer des Sargasses. CNN, MSNBC et la gauche américaine en sont réduits à exploiter les émotions d’adolescents en téléguidant leurs propos. C’est tout juste sordide. Ce sera vite oublié. Les mesures proposées par Trump, visant à faire qu’il y ait moins de gun free zones où seuls les tueurs sont armés entreront en vigueur.

 

 

 

6 commentaires

  1. Posté par top gun le

    Le bon sens voudrait que l’on contrôle les opiacés et autres médicaments dans toutes ces universités, ce serait la moindre des choses…
    Et cette Gonzalez n’est autre qu’une salariée de plus de l’infâme SOROS. Pourquoi a-t-elle quitté son bi-paradis d’origine la petite?

  2. Posté par toyet le

    Illustré ils ne sont pas encore au chômage?

  3. Posté par bonardo le

    C`est quoi L`illustré ?
    Un journal ?
    Du sopalin ?
    Bref cela ne me dit rien .

  4. Posté par Fleeps le

    L’illustré…..reste ce qu’il est depuis toujours….mais en même temps j’aime pas tirer sur l’ambulance.

  5. Posté par c.i.a. le

    Des profs ou des gardes armée dans les corridors, refroidiraient ces« pauvres«  enfants roi,ces plantes vertes frustrées et sensibles, que leur parents ne fassent pas leur quatre volontés.

  6. Posté par Antoine le

    L’illustré encore un papier  »Q » que je ne lis pas … un de plus !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.