Turquie: Lorsque le gouvernement assurait la protection des jihadistes pour les soigner dans les hôpitaux turcs.

Avec cette vidéo filmée à la frontière turco-syrienne, le quotidien turc "Cumhuriyet" révélait en 2015 un scoop explosif : une livraison d'armes de la Turquie en Syrie. "Envoyé spécial" a repris une enquête interdite par le président Erdogan, et posé les questions que les journalistes turcs ne peuvent plus poser:

Sa question était formulée ainsi : "L'Union européenne peut-elle décemment faire confiance à la Turquie en matière de lutte contre le terrorisme ? Sept ans après le début du conflit en Syrie, [le président Erdogan] regrette-t-il d'avoir fourni autant d'armes aux groupes de combattants islamistes, et d'avoir laissé passer par la Turquie autant de jihadistes en route pour la Syrie ?"

Dans cette autre séquence, c'est une autre révélation qui voit le jour par le biais d'Ahmet Ayala - Ancien directeur de l'antiterrorisme turc :

 "Le gouvernement a demandé d'assurer la protection des djihadistes qui revenaient du combat pour se faire soigner dans les hôpitaux turcs".

 

 

Source

Nos remerciements à Tancrède

Un commentaire

  1. Posté par kiwi691 le

     » NE JAMAIS FAIRE CONFIANCE à un muslim » Ils ont, par le coran, l’obligation de mentir aux mécréants !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.