Émirats arabes unis: La rocambolesque évasion d’une princesse de Dubaï

L’histoire est digne d’un James Bond. Dans une vidéo devenue virale, une princesse des Émirats Arabes Unis affirme avoir fui son pays pour vivre librement. Elle demande l’asile politique aux États-Unis. Pour s’enfuir, elle aurait reçu l’aide d’un Français qui se présente comme un ex-espion.

Latifa Al Maktoum fait la une des tabloïds anglais. Depuis ce week-end, une vidéo de cette princesse de Dubaï est devenue virale sur les réseaux sociaux. La jeune femme affirme s’être échappée de son pays, où elle aurait été emprisonnée durant trois ans après une première tentative de fuite en 2002.

Latifa Al Maktoum est l’une des trente filles du gouverneur de Dubaï, Cheikh Mohammed ben Rashid al-Maktoum, marié à six femmes. L’homme est également vice-président, Premier ministre et ministre de la Défense des Émirats Arabes Unis (EAU).

 

 

 

Compte tenu de son rang, il apparaît régulièrement avec des chefs d’État lors de visites diplomatiques. Il est récemment apparu aux côtés d’Emmanuel et Brigitte Macron. Et il a également accueilli François Hollande lorsque celui-ci était encore président de la République. En coulisses, à en croire sa fille, le cheikh agirait de façon liberticide avec les femmes. Y compris envers celles de sa propre famille.

Dans la vidéo, la jeune femme de 33 ans témoigne à visage découvert, les cheveux non-voilés. Le cadrage est serré et ne permet pas de savoir où la scène a été tournée. Vêtue d’un tee-shirt bleu, elle parle depuis un endroit totalement impersonnel qui pourrait ressembler à n’importe quelle chambre d’hôtel.

Elle explique avoir dû fuir son pays pour « vivre librement ». Elle raconte qu’elle vivait en permanence sous surveillance. Elle n’avait pas l’autorisation de voyager pour ses études ni de conduire. La jeune princesse prétend qu’elle aurait même été droguée par des médecins dans un hôpital de Dubaï pour tempérer ses velleités de rebellion.

Demande d’asile aux États-Unis

La jeune femme dit « craindre pour sa vie ». Elle a peur d’être capturée par les autorités de son pays. L’endroit où elle se trouve actuellement est donc tenu secret. Selon les médias anglo-saxons, elle aurait formulé une demande d’asile politique aux États-Unis, mais les Émirats Arabes Unis font partie des pays black-listés par Donald Trump. Sa demande a donc peu de chance d’aboutir favorablement. En attendant, elle se cache.

Pour fuir son pays, elle aurait bénéficié de l’aide d’un Français, connu sous le nom d’Hervé Jaubert. Celui-ci a publié en 2009 un livre-témoignage intitulé Évadé de Dubaï, dans lequel il se présente comme un ancien agent des services de renseignement français de la DGSE (en activité de 1983 à 1993), reconverti comme entrepreneur.

En 1996, ce Français avait créé une entreprise spécialisée dans les sous-marins de loisirs. L’idée aurait tapé dans l’œil des Émirats Arabes Unis, qui lui auraient proposé un partenariat pour développer son affaire avant que les choses ne tournent mal et qu’il ne se fasse soustraire son passeport.

Se décrivant comme la victime d’un complot au sein d’une multinationale arabe, affirmant avoir été menacé de torture, il aurait lui aussi dû s’échapper de Dubaï. Pour ce faire, il se serait déguisé en femme arabe avant de saboter une vedette de la police et de traverser l’océan Indien pour entrer clandestinement en Inde.

Aujourd’hui, selon les médias britanniques, l’homme aurait refait sa vie en Floride. Et avec un yacht immatriculé aux États-Unis, il faciliterait les exfiltrations de Dubaï où il a été condamné, par contumace, à cinq ans de prison pour détournement de fonds (4 millions de dollars).

De son côté, le groupe d’avocats et militants Detained in Dubaï, qui a authentifié la vidéo de la jeune femme, juge la situation de la princesse très préoccupante. Et elle ne serait pas un cas unique.

Source

Nos remerciements à notre lectrice

2 commentaires

  1. Posté par Le Taz le

    Et les gens vont visiter Dubai en trouvant cet endroit magnifique, impressionnés qu’ils sont par les paillettes. Ah, mondialisme quand tu nous tiens…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.