France: Le racisme « anti-blanc » s’affiche à l’Université Paris-8 depuis que l’extrême-gauche y accueille des migrants

fuck

Pendant ce temps, notre Confédération suisse et nos cantons dilapident notre argent pour des "semaines contre le racisme".

**********

Depuis un mois et demi, un collectif d’extrême gauche s’est installé avec une centaine de migrants dans des locaux universitaires situés à Saint-Denis. Depuis, des tags anti-France, anti-blancs et homophobes fleurissent sur les murs de la Faculté. L’Université a annoncé qu’elle portait plainte.

«Français = PD», «Femmes, voilez-vous!», «AntiFrance vaincra», «Mort aux blancs», «Beau comme une voiture de police qui brûle», «Kill Cops (au pluriel)», etc.

Les murs du bâtiment A de l’Université Paris-8 sont devenus, depuis le 30 janvier, le lieu d’expression d’une violence extrême contre les «blancs», la France, les policiers, Israël et les homosexuels. Situés à Saint-Denis, les locaux de l’Université Paris-8, historiquement marquée à gauche, ont été investis par un collectif d’extrême gauche et des migrants, qui les occupent depuis un mois et demi. Contactée par Le Figaro, l’Université «condamne avec la plus grande fermeté les tags trouvés sur les murs le 8 mars» et annonce qu’elle va porter plainte.

 

racisme7

 

racisme6

 

racisme5

 

racisme4

 

racisme3

 

racisme2

 

racisme

 

 

«Mon exaspération devient profonde», explique au Figaro une enseignant-chercheur qui souhaite garder l’anonymat. «Certains de mes collègues ont reçu des menaces de mort», explique-t-elle. Certains universitaires du département de Droit, qui ont cours dans le bâtiment A occupé par le collectif et les migrants, souhaiteraient en effet retrouver leurs locaux pour pouvoir assurer leurs enseignements. Dans un échange de mail que Le Figaro a pu consulter, la présidence de l’Université Paris-8, qui tente en vain depuis un mois et demi d’arranger une conciliation avec les occupants, exprime son «soutien aux personnels qui subissent quotidiennement dégradations et insultes variées». «Maintenant, on en arrive à des graffitis racistes partout sur les murs», ajoute l’universitaire, avant de préciser: «Ce ne sont pas les migrants, les pauvres. Ils ne parlent pas français. Ce sont plus probablement les membres du collectif d’extrême-gauche.» Contacté par Le Figaro, le collectif «Les exil.é.s occupent Paris VIII» n’a pas donné suite.

Dégradations des locaux universitaires

Les tags donnent une certaine idée de leur contenu idéologique. Une première catégorie de tags vise la France et les «blancs». Parmi les dizaines de tags, «anti-France vaincra», «Mort aux blancs», «Fuck White People», «Je suis trop blanc», «Assimilation = ethnicide». D’autres sont un appel à la violence contre les forces de l’ordre: «Beau comme une voiture de police qui brûle» ou «Kill Cops (au pluriel)». Certains sont homophobes, comme «Français = PD». Des tags ont encore une connotation islamiste («Femmes, voilez-vous!»), anticolonialiste (Dis à ton prof d’histoire qu’il raconte des histoires, la plus grande des civilisations est née en Afrique noire), antiraciste (Le monde ou rien/Tout pour les miens/Tue un raciste/puis brûle son corps de sale bâtard). Dans ses échanges de mail, l’Université évoque des tweets antisémites. À cet égard, Le Figaro a pu seulement se procurer des tweets antiisraéliens et propalestiniens («Intifadez-vous» ou «Boycott Israël État raciste»).

2 commentaires

  1. Posté par Dominique Schwander le

    Ainsi est-on passé, en deux décennies, de la mixité obligatoire des blancs et des non-blancs dans les quartiers à la non-mixité et au racisme où les petits blancs, accusés d’être racistes évidemment, sont interdits de séjour dans les zones, quartiers et communes islamisés, etc, et bientôt grâce à Maudet à l’Université de Genève. La gauche nous manipule pour nous faire croire que l’islam serait une « religion » de paix, de tolérance et de bonheur comme les religions catholique et protestante sont, elles, des religions de l’amour universel et de la compassion et que l’islam serait même une « religion » de «peuple de couleur» et donc une « religion » opprimée par nous qui serions tous de méchants petits blancs racistes et égoïstes. Par conséquent, les musulmans et les Africains auraient besoin de et mériteraient protection, indulgence, passe-droits, allocations spécialement généreuses pour bénéficier, sans contre-partie ni devoirs évidemment, d’un niveau de vie beaucoup plus élevé que les recrues de notre armée de milice et nombre de nos retraités. N’est-ce pas le comble? En réalité, l’islam, loin d’être une « religion » des opprimés, est une idéologie arrogante de domination et de soumission, soit une « religion » pas du tout comme les autres. Déjà Alexis de Tocqueville (1805-1859) estimait qu’il fallait s’abstenir « pour des milliers de raisons de désigner par le même mot de religion, le catholicisme, le judaïsme et l’islam. »

  2. Posté par Lucide le

    Dire que Tintin au Congo avait été considéré raciste parce que le noir arrivait pas à prononcer les R et que maintenant on lit ça, mais où va t on franchement ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.