Le nombre de détenus augmente en Europe, les prisons quasiment pleines

Le nombre de détenus en Europe est reparti légèrement à la hausse en 2016 et les prisons restent surpeuplées dans de nombreux pays, comme la France ou la Belgique, relève le Conseil de l'Europe dans une étude rendue publique mardi.

"Au 1er septembre 2016, il y avait 859.102 personnes détenues en Europe, soit 18.454 de plus qu'en 2015", ce qui représente une augmentation de presque 2,2%, indique cette étude analysant les statistiques pénales de 47 des 52 administrations pénitentiaires des Etats membres du Conseil de l'Europe.

Cette statistique grimpe à 1,5 million de personnes, en très grande majorité des hommes d'un âge médian de 35 ans, contre 1,48 million en 2015, si l'on inclut une estimation du nombre de détenus en Russie, qui n'a pas, cette année, transmis ses statistiques carcérales à l'Université de Lausanne (Suisse), réalisant cette étude chaque année pour le Conseil de l'Europe.

L'Ukraine, le Lichtenstein et deux des trois administrations pénitentiaires de Bosnie-Herzégovine n'ont pas répondu non plus aux questionnaires.

Avec 92 prisonniers pour 100 places, "les prisons européennes sont presque pleines", comme c'est le cas depuis 2009, avertit l'étude réalisée chaque année par le Conseil de l'Europe.

Cela se traduit par le fait que 27,7% des prisons européennes ont été confrontées à des problèmes de surpeuplement carcéral en 2016.

Des problèmes connus par treize administrations pénitentiaires (contre quinze en 2015) sur 47 ayant communiqué leurs statistiques. C'est le cas de la France, avec 117 prisonniers pour 100 places, de la Belgique (120 prisonniers pour 100 places), de la Hongrie, de Chypre ou encore du Portugal ou de l'Italie.

"Seuls le Danemark et les Pays-Bas ont assez de places pour avoir un seul prisonnier par cellule", a expliqué le directeur de l'étude, Marcelo Aebi, de la faculté des sciences criminelles de l'Université de Lausanne.

Rapportée à la population européenne, le taux médian de population pénitentiaire est aussi reparti légèrement à la hausse entre 2015 et 2016, à 117,1 détenus pour 100.000 habitants (+1%). L'augmentation de ce taux, qui avait diminué chaque année depuis 2012, s'explique en partie par une légère augmentation de la durée moyenne de détention, à 8,5 mois.

Le taux d'incarcération a particulièrement augmenté en Bulgarie (+10,8%), en Turquie (+9,5%) et en République tchèque (+7,6%), alors qu'il a baissé le plus en Islande (-15,9%), en Irlande du Nord (-11,8%), en Lituanie (-11,1%) et en Belgique (-10,1%).

Source

Nos remerciements à Alain Jean-Mairet

 

Rappel:

Suisse Romande: 80% des prisonniers sont des étrangers. « On paie le prix fort de l’immigration » dixit Franz Walter, Directeur établissement de détention fribourgeois

7 commentaires

  1. Posté par conrad.hausmann le

    Trop de monde partout alors qu’il y a beaucoup d’espace dans la savane africaine oü il faut les envoyer.La méthode est simple le camarade Staline les envoyait en Siberie car là-bas pas besoin de clöture autour des camps.

  2. Posté par petitjean le

    -Les prisons sont pleines parce que pour des raisons idéologiques et financières « on » n’en construit pas de nouvelles !
    -Les prisons sont pleines en raison de l’explosion de la criminalité
    -La criminalité a explosé principalement, mais pas seulement, à cause de l’invasion migratoire et de l’islamisation du continent européen
    une des premières missions d’un état, si ce n’est la première, c’est de garantir à ses citoyens la sécurité. Sécurité des personnes et des biens en tout lieu et en tout temps………………………

  3. Posté par Sergio le

    L’industrie pénitentiaire et la défense des criminels se portent à merveille, merci. Il y a ainsi de toutes nouvelles niches telles que l’accueil de faux réfugiés, l’asile, l’exploitation frauduleuse des assurances sociales qui font florès. Elles permettent d’engraisser des ONG et des milliers de fonctionnaires parasites. Ajoutez à cela un Conseil Fédéral aux ordres, et vous aurez un tableau complet d’une incurie généralisée qui va appauvrir toute l’Europe. À la grande satisfaction de la gauche criminelle qui nous gouverne.

  4. Posté par rikiki le

    @ le moko, A Orbe, voilà déjà bien 25 ans que le 80 % des détenus sont étrangers. Et parmi les assistants sociaux et autres il faut ajouter la plupart de ces petits avocats nuls qui sont payés par le contribuables puisqu’ils ne le seront jamais par ceux qu’ils défendent. C’est donc du pain béni pour beaucoup !

  5. Posté par pèpè le moko le

    et a Orbe, j’ imagine qu’on va sacrifier des terres agricoles pour loger ces crapules, a 90 pour cent étrangères qui se foutent bien de nous !
    Pas d’ opposition, les bétonneurs et les politiciens main dans la main, l’ on va engager des gardiens assistantes sociales, traducteurs et autres spécialistes.
    PLUS d’argent pour nos retraites !!!

  6. Posté par Tommy le

    Complément d’info
    En fait, 707 000 balles le taulard.
    Avec un luxe pareil, comment ne pas créer un aspirateur à délinquants sur notre territoire?

  7. Posté par Tommy le

    Et à Bochuz ( Orbe), on va construire une nouvelle prison pour un tarif de 500 000 francs par place!
    24 Heures de ce mardi.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.