La Suède sévit contre les écoles musulmanes

La Suède sévit contre les écoles musulmanes

12 MARS 2018

Audrey Duperron

Source :  Express. fr

En Suède, le ministre de l’éducation Gustav Fridolin envisage d’interdire les groupes, en particulier religieux, qui ne promeuvent pas l’égalité des sexes, de gérer ou de fonder des écoles. Les écoles privées musulmanes seraient particulièrement visées.

Fridolin s’est exprimé dans une colonne du journal Aftonbladet, dans laquelle il explique que les enfants ne devraient pas être soumis à des pratiques religieuses dans les écoles, même lorsque celles-ci ont été fondées par des organisations religieuses. "Toute éducation devrait être totalement privée d’influence religieuse", écrit-il.

Le ministre déplore que la réglementation actuelle sur les écoles privées n’oblige pas les régulateurs du système éducatif à examiner les profils des personnes ou des organisations à l’origine des nouvelles écoles. "Le cadre réglementaire sera durci. Il faut empêcher ceux qui ne soutiennent pas les valeurs fondamentales de l’égalité et des droits humains de gérer des écoles privées en Suède."

Le ministre a mandaté un juriste pour mener une enquête afin de déterminer quelles étaient les influences religieuses dans les écoles religieuses suédoises, mais aussi comment il était possible d’affermir la réglementation portant sur les écoles tout en respectant la Convention européenne des droits de l’homme.

La Suède au cœur d'un débat concernant les écoles

La Suède est actuellement au cœur d’un débat concernant les écoles privées. La polémique a éclaté lorsqu’un ancien membre du parti MP, Abdirisak Waberi, a décidé d’ouvrir une école musulmane dans la ville de Borås. Or par le passé, le politicien avait été critiqué pour avoir dit qu’il souhaitait vivre dans un pays gouverné par la charia, et pour avoir tenté d’expliquer pourquoi le Coran autorisait la polygamie, mais non la polyandrie. "À mon avis, c’est l’homme qui domine dans la relation [entre un homme et une femme]. Il contrôle la relation, et la femme en est la base", avait-il dit.

Une école soupçonnée de pratiques discriminantes

L’année dernière, un documentaire portant sur les pratiques apparentes de ségrégation d’une école privée musulmane de Stockholm avait suscité la polémique. On y voyait les garçons entrer à l’avant d’un bus, tandis que les filles entraient par l’arrière. L’année précédente, il avait été révélé que la même école séparait les enfants en fonction de leur sexe pour les cours de sport. L’école avait expliqué que certains parents menaçaient de retirer leur enfant si la mixité était de mise.

"Je pense que c'est exécrable. Ça n'a pas sa place ici en Suède", avait alors déclaré le Premier ministre suédois Stefan Löfven.

Lien vers la suite de l'article et source, ici 

4 commentaires

  1. Posté par Le Saint le

    La Suède contaminée par un protestantisme culpabilisateur à outrance, ou comment une société élevée dans le confort matériel et moral, dérive vers sa propre destruction!!
    Un phénomène destructeur que nous n’aurions jamais pensé présenter un danger un jour, et qui aujourd’hui est potentiellement mortel!
    On a survécu au communisme et à présent on ne demande qu’à s’effacer devant nos pires ennemis, c’est purement stupéfiant!

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    J’avais enfin une lueur d’espoir, jusqu’à ça: « …tout en respectant la Convention européenne des droits de l’homme. »

  3. Posté par Vautrin le

    Réveil trop tardif ???

  4. Posté par Thomas le

    Ce pays devrait être mis sous tutelle rapidement!!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.