Armes. Le cercle infernal

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch

Le cercle infernal

 

Tout le système de gouvernance occidental montre de plus en plus ses limites. Il suffit de voir la totale incohérence des mesures que les différents gouvernements veulent appliquer, sans même réfléchir à leur utilité. Cette carence peut s'observer dans tous les domaines, mais elle n'est nulle part aussi évidente que dans le domaine des armes.

 

Le monde est confronté au terrorisme global, qui a remplacé les mouvements spécifiques, comme l'étaient autrefois l'OLP, le FPLP (Organisation de libération de la Palestine et Front populaire de libération de la Palestine) ou les mouvements Tchétchènes, corses ou basques. Aujourd'hui, Etat islamique, Boko Haram, Al-Qaeda et autres coordonnent volontiers leurs actions (quand ils ne se battent pas entre eux comme en Syrie).

 

En occident, la réponse a été rapide et totalement inefficace: pour lutter contre le terrorisme, on a décidé de s'en prendre aux honnêtes citoyens propriétaires, en leur imposant de plus en plus de restrictions, jusqu'à l'impossibilité même de conserver certaines armes. On songe au fameux décret Daladier, en avril 1939, qui a si bien facilité la tâche des envahisseurs allemands quelques mois plus tard.

 

Réaction quasiment unanime des citoyens attaqués par leur propre gouvernement: la méfiance, méfiance envers l'autorité faillie et désaffection vis à vis des institutions. Réaction quasi automatique du gouvernement en question: plus de contrôle ! Ce gouvernement - ces gouvernements - ne comprend plus ses citoyens. Et il comprend encore moins la réaction suivante de ceux-ci: la désobéissance, la planque, le marché noir, etc.

 

Et la désobéissance civile pourrait aller jusqu'à l'affrontement. Que se passera-t-il quand les forces de l'ordre rendront visite à tel ou tel propriétaire d'armes, excellent citoyen par ailleurs, mais au tempérament un peu chaud ? Des phrases du genre "je rendrai mes armes en envoyant d'abord les balles, puis les fusils, baïonnette au canon" peuvent déjà s'entendre, ici et là. Bien sûr la plupart des matamores n'iront pas plus loin. Mais il y en aura sans doute quand même quelques uns.

 

Et ce jour-là, un gouvernement soi-disant démocratique fera tuer des citoyens qui n'ont rien à voir, ni avec le terrorisme, ni avec le banditisme. Oh, il s'empressera de découvrir à ces mauvais citoyens des affiliations à des mouvements suspects, en général d'extrême droite (l'extrême gauche s'est déjà refait sa virginité). Il pourra convaincre certains. Mais, dans les milieux concernés, il aura semé la graine de la sédition.

 

Cet engrenage serait terrible en Suisse. Il ne doit pas se produire. Et c'est pour cela qu'il faut absolument que le projet du Conseil fédéral de modification de la LArm ne passe pas la rampe. Il faudrait que le parlement le refuse, mais on n'a que peu d'espoir de ce côté. Il faut donc absolument que le référendum qui suivra la reddition des autorités suisses à l'UE... il faut absolument que ce référendum soit gagné... et haut la main !

 

F.A.L. 10 mars 2018

 

Décret Daladier 1939

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006071834&dateTexte=19940228

9 commentaires

  1. Posté par Derek Doppler le

    @G. Vuilliomenet: j’ai eu successivement comme véhicule une Lancia, une Mitsubishi et une Volkswagen. Italie, Japon, Allemagne? Mais oui, ce sont des véhicules des forces de l’Axe, je suis donc clairement un fasciste à roulettes.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Axe_Rome-Berlin-Tokyo

  2. Posté par G. Vuilliomenet le

    http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Swiss-Arms-fait-de-la-pub-pour-des-armes-nazies-25226029

    Swiss arms fait de la pub pour des «armes nazies», alors les membres de Swiss Arms doivent être de facto des nazillons, telle est la réflexions de haut niveau de ces personnes qui ont un comportement de rats dans un central téléphone. Ces gens sont vraiment de parfaits abrutis.

    J’adore les avions, j’ai construit des maquettes de Focke Wulf 190, de Messerschmitt bf 109, de Henschel 111. Je dois être un affreux nazi selon le standard de ce genre de crétins congénitaux.

  3. Posté par Derek Doppler le

    Ignorantne datos, ne quisquam serviat, enses? Marcus Annaeus Lucanus
    Ignorent-ils que le glaive a été donné aux hommes pour qu’il n’y ait point d’esclaves?
    Lucain, poète latin de la décadence (tiens donc…)

  4. Posté par Patrick le

    Bravo @ Jean,
    Peut pas mieux dire , à republier et partager un maximum….

  5. Posté par Le Taz le

    Oh Saint Jean, tu es de retour?
    Bravo pour avoir compris, ça fait plaisir de constater que certains comprennent, espérons que les autres commencent à comprendre également!

  6. Posté par Rominet le

    @Jean : Petit espoir en vous lisant de constater que quelques uns, malheureusement une petite minorité, ont compris.
    « Détruire notre nation par subversion migratoire » : en effet, une fois l’effondrement réalisé, le peuple acceptera n’importe quoi, en l’occurence le Nouvel Ordre Mondial et son gouvernement mondial totalitaire. A coup sûr la plus grande dictature de tous les temps. Capitale à Jérusalem selon Attali, membre éminent de la secte.

  7. Posté par Sarouk le

    Je suis suisse et habite en Belgique voici ce qui nous pend au nez en plus de la directive COMMENTAIRES ET CONSEILS SUR LA MODIFICATION DE LA LOI SUR LES ARMES DU 12 JANVIER 2018

    La loi Du 7 janvier 2018 a modifié plusieurs éléments dans la loi sur les armes.

    Les principales modifications pour les détenteurs d’armes sont

    – La suppression de la vente et la détention libre des chargeurs

    – La nouvelle amnistie pour les détenteurs illégaux d’armes

    D’autres petites modifications seront énumérées dans un autre communiqué.

    1 En ce qui concerne la suppression de la vente libre des chargeurs :

    a) La nouvelle législation ne permet plus l’acquisition ni la détention de chargeurs qu’à condition que l’acquéreur possède :

    o ou bien une autorisation de détention, modèle 4 pour l’arme qui va avec le chargeur

    o ou bien une LTS ou un permis de chasse ou un agrément de collectionneur, pour les armes qui peuvent être acquises avec ces documents. Dans ce cas il ne faut donc pas détenir matériellement l’arme dont on possède (ou si l’on fait l’acquisition de) ces chargeur.

    o Ou bien un agrément de collectionneur de chargeurs pour les personnes qui ne possèdent aucun des documents cités ci-dessus pour des armes dont ils possèdent les chargeurs

    b) Il n’est donc plus possible de garder les chargeurs des armes qu’on a vendues, ni de recevoir des chargeurs d’un tireur décédé ou qui arrête de tirer, ni de participer à des reconstitutions historiques (avec des chargeurs non-neutralisés)si l’on ne répond pas aux conditions reprises ci-dessus. De plus, les collectionneurs ne peuvent garder les chargeurs que pour les armes qui font partie de leur thème.Une personne ou un stand de tir qui trouve un chargeur, oublié par le tireur précédant, sur le pas de tir, ne peut en aucun cas l’emporter ou le conserver, afin de le restituer au propriétaire, sans être conforme aux règles mentionnées dans le point a. Toute infraction peut être constatée par PV, qui, lui, peut mener au retrait des autorisations existantes et au refus de demandes de nouvelles autorisations de détention.

    c) Il est donc de l’intérêt de TOUS les détenteurs d’armes de demander un agrément de collectionneur de chargeur afin d’éviter de se retrouver dans une situation où la possession d’un chargeur pourrait constituer un problème pour leur détention d’arme actuelle ou future.La demande de cet agrément est GRATUITE pendant la période de transition, jusqu’au 31 décembre 2018. La rétribution de 2 x 25 euros (indexée) ne sera redevable que lors du premier contrôle quinquennal. Les personnes ne voyant pas/plus d’intérêt de garder cet agrément peuvent mettre fin à leur agrément après 4 ans et demi et éviter de devoir payer la rétribution………Il ne faut donc pas hésiter de demander cet agrément en attendant de voir plus clair dans la situation future.

    d) La demande d’un agrément de collectionneur pour chargeur peut être demandée à la police, dans le cas où le demandeur possède déjà un chargeur qui doit être régularisé, ou bien directement auprès du gouverneur, s’il n’a pas encore de chargeurs à régulariser (IL N’EST DONC PAS NECESSAIRE DE POSSEDER DES CHARGEURS POUR DEMANDER L’AGREMENT). La DAAA préparera, d’ici un mois, une demande, répondant aux exigences de la nouvelle législation

    e) Les armuriers devront inscrire TOUTE SORTIE de chargeurs dans un registre.Même les sorties pour des chargeurs, faisant partie de l’ensemble d’une vente d’armes, devront être inscrites (par exemple : l’armurier vend une nouvelle arme avec ses deux chargeurs, prévus par l’usine : ces deux chargeurs devront être inscrits séparément dans les registre prévus pour les chargeurs…….)

    f) Les collectionneurs devront prévoir un registre où LES ENTREES ET LES SORTIES seront inscrites

    g) La détention des chargeurs concernés par cette modification est encore tolérée jusqu’au 31 décembre 2018.Après cette date, si les formalités reprises ci-dessus ne sont pas respectées, la détention simple d’un chargeur, sans les documents exigés par la nouvelle législation, sera illégale et pourra donc être sanctionnée d’un PV d’infraction qui mettra en danger la détention actuelle et la détention future d’armes.

    2 En ce qui concerne la nouvelle amnistie :

    a) Un premier problème sérieux de cette amnistieest qu’elle ne prévoit pas la détention « sans munitions » pour les personnes qui voudraient régulariser leurs armes…. Toute personne ayant donc une arme illégalement et qui voudrait la régulariser devra donc avancer un motif légitime et se conformer à toutes les conditions suivant le motif avancé. Le motif de « légitime défense » n’étant jamais accepté.Pour le motif « tir récréatif et sportif » il faudra parcourir toute la procédure prévue. Le motif « collection » devra répondre aux exigences de la collection d’armes (donc minimum 5 armes et au tarif de l’agrément, soit, actuellement déjà près de 400 euros). Garder les armes « en souvenir » d’un parent ou d’une connaissance décédé, n’est donc pas possible sans exercer une activité avec ces armes.

    b) La rétribution(actuellement déjà de 102,17 euros) sera perçue pour toute demande d’autorisation modèle 4 en guise de régularisation. Cette amnistie ne prévoit donc pas la remise gratuite d’autorisations, sauf dans le cas d’une reprise d’armes sous modèle 9 (pour les personnes ayant une LTS ou un permis de chasse)

    c) Un autre problème sérieuxest que la possibilité d’amnistie et/ou de régularisation (et donc l’obtention d’une autorisation de détention) ne sera PAS POSSIBLE POUR TOUS LES DECLARANTS, mais uniquement dans le cas où l’arme n’a jamais fait l’objet d’un PV ou si l’arme était déjà enregistrée au nom du déclarant au RCA … Si donc l’arme a été déclarée comme « perdue » ou « volée » dans le passé, ou qu’un autre PV aurait été rédigé (par exemple lors du recoupement des fichiers du Registre Central des Armes – RCA et les fichiers locaux « Police »), l’amnistie n’est pas toujours possible et le déclarant peut se voir verbalisé et poursuivi pour détention illégale d’arme. Aucun déclarant n’est donc certain qu’il pourra garder son arme, ni même d’être certain de ne pas être poursuivi pour détention illégale d’armes.En effet, entre 1991 et 2006, plusieurs zones de police n’ont pas fait suivre les documents d’acquisition (mod 4 et mod 9) au RCA et donc, ces armes n’ont pas été enregistrées au nom du détenteur, malgré le fait que celui-ci possède l’exemplaire qui lui est destiné. La simple possession d’un ancien mod 4 ou d’un mod 9 ne prouve donc pas que l’arme avait été enregistrée à l’époque…… L’insécurité juridique est donc totale !!!

    d) Encore un autre problèmese trouve dans le fait que, même si le déclarant (qui détenait déjà des armes légalement au moment de sa déclaration) obtient la régularisation de son arme et qu’une autorisation de détention lui est délivrée, plus tard, dans l’évaluation du contrôle quinquennal, ou lors d’une nouvelle demande d’autorisation, rien n’empêche le service du gouverneur d’évaluer la détention du demandeur comme « un danger pour l’ordre public » du fait de sa détention illégale d’armes alors qu’il était déjà détenteur légal d’arme et donc sensé connaître la loi et les sanctions prévues pour la détention illégale…….

    Notre conclusionest donc que cette amnistie ne donne pratiquement qu’en des cas très rares, la certitude que le demandeur ne sera pas poursuivi pour détention illégale d’armes.

    Cette soi-disante « amnistie » est donc plutôt une manière d’essayer de faire sortir un maximum d’armes illégales, ce que nous approuvons totalement, mais sans garantir l’impunité du déclarant et encore moins de garantir que le déclarant ne soit poursuivi pénalement.

  8. Posté par jean le

    Le peuple a deja presque tout accepte , il est donc parfaitement illusoire de croire au succes d’un hypotetique referendum . N’oublions pas que le regime controle les grands medias et par consequent la victoire dans les urnes ! La voie democratique est donc obsolete car notre pays est ocupe au sommet par la secte judeo-maconnique mondialiste qui finia par detruire notre nation par submersion migratoire , ceci ne fait aucun doute . Cela se fera-t-il avec le plein consentement d’un peuple decadent et profodement dechristianise ou bien faudra-t-il eliminer physiquement les derniers resistants ? c’ est en effet la seule question qui reste a voir, car la Suisse spirituellement est quasiment deja morte.

  9. Posté par Vengeur le

    Votre exposé me fait revenir à l’époque de la résistance (39-45) période sombre pour le peuple mais glorieuse pour les vendus…quelques années mais avec combien de morts !!! c’est ce à quoi nous serons confrontés….dans très peu de temps

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.