Stéphane Montabert: Piètre 4 mars

Stéphane Montabert
Suisse naturalisé, Conseiller communal UDC, Renens

Les sourires étaient encore plus larges que d'habitude sur les plateaux de télévision ce 4 mars, avec le rejet très net de l'initiative "No Billag". Mais ce qui était le point d'orgue du week-end ne doit pas cacher les autres sujets soumis au vote populaire.

No Billag (abordée ici): l'initiative terrorisait l'establishment médiatico-politique, et fut donc l'objet d'une campagne tellement unilatérale qu'elle en fut presque parodique. Malgré les efforts de nombreux acteurs - essentiellement sur Internet, comme LesObservateurs.ch, les canaux traditionnels d'information étant entièrement dominés par le camp pro-Billag - les dés furent rapidement jetés, comme le prédisaient les sondages depuis plusieurs semaines. Et sans que les pro-Billag ne relâchent jamais leur garde, signe de leur fébrilité.

votation du 4 mars 2018,médias,socialisme

Comme je l'avais écrit, quitte à perdre, le résultat serait une bonne mesure du degré d'indépendance d'esprit subsistant au sein de citoyens écrasés par une campagne unilatérale menée par des médias juges et parties dans l'affaire. Le résultat en attristera plus d'un, car avec 71,6% de Non, preuve est faite que le matraquage fonctionne parfaitement.

Bien entendu, officiellement on fait preuve de modestie ; on promet qu'on réfléchira aux revenus publicitaires, qu'on repensera certains modèles, voire qu'on réduira la voilure de la régie. Promesses d'ivrogne: avec les résultats de ce dimanche, la SSR a carte blanche pour dépenser de plus belle.

Ironiquement, le vote de ce dimanche démontre de façon limpide la validité de No Billag. Profondément libérale, l'initiative ne demandait rien d'autre que l'abandon du caractère obligatoire du prélèvement de la redevance. 71,6% des citoyens rejetèrent l'idée, manifestant par leur vote leur engagement enthousiaste à la payer. Or, cette proportion de foyers aurait largement suffi à financer les médias publics.

Autrement dit, si tous ceux qui ont rejeté No Billag payaient seuls la redevance - comme ils le font visiblement avec enthousiasme - il n'y aurait nul besoin de forcer quiconque à payer, et aucun problème de financement pour la SSR!

Nouveau régime financier 2021: sous-marin médiatique de la votation, l'objet visait à reconduire l'Impôt Fédéral Direct et la TVA pour les quinze prochaines années.

N'importe quel libéral authentique aurait voté Non, comme je le fis, mais l'absence de campagne et le soutien unanime de tous les partis envers le texte - ce qui en dit long sur le degré réel de libéralisme au sein de la classe politique - garantissait une approbation massive. Et massive elle fut. 83% des voix approuvèrent la reconduite de ces impôts.  Même Zoug, seul canton à avoir refusé la prolongation en 2004, l'approuva cette fois-ci à plus de 86%. Quel revirement!

L'enthousiasme en matière d'impôts est évidemment une mauvaise surprise, car la légitimité acquise va inciter la classe politique à aller encore plus loin dans cette direction, ce que beaucoup de politiciens n'auraient pas osé avec un résultat plus serré.

Comme l'analyse un des rares partisans du Non dans 24Heures, Fabio Battiato, co-fondateur du Parti Libertarien de Genève,

En acceptant massivement la prolongation de la TVA et de l'IFD, les Suisses adhèrent à un principe «assez peu helvétique», à savoir le fait que «l'Etat grossit et se centralise».

Et pour le reste du camp du Non, on apprend qu'il comprenait "le petit parti libertarien alémanique up!", "des membres de l'UDC, du Parti pirate et des Jeunes libéraux-radicaux." Pas grand-monde au bout du compte. 17% de citoyens libéraux en Suisse, c'est peu, mais une mesure réaliste d'une espèce en voie de disparition.

Trahis par leurs aînés sur No Billag et lâchés sur le Nouveau Régime financier, les jeunes libéraux-radicaux ont passé un bien mauvais week-end. Peut-être commenceront-ils à comprendre que les caciques de leur propre formation politique font partie du problème?


source et article complet: http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2018/03/05/pietre-4-mars.html

6 commentaires

  1. Posté par Derek Doppler le

    @Oxygène: pas tout à fait, il s’agit en fait du stade final et habituel de la « démocratie » -ce truc à vrai dire plutôt infect qui finit inévitablement en dictature des cons, ploucs, vendus, arrivistes, traîtres, loquedus et autres assistés. Ensuite arrive généralement l’effondrement et la succession des tyrans, mais certains sont éclairés, alors il y a des périodes super cool. Et cette merde de « démocratie » fait ensuite son comeback dans un cycle qui à la longue commence à lasser.

  2. Posté par oxygène le

    Navrée pour vous, amis suisses… ; il semblerait que vous preniez le même chemin du socialisme mondialisant que vos voisins de l’UE (ainsi en ont décidé vos élites).

  3. Posté par Neufmm le

    Excellents papiers de M. Montabert ! Respect !
    Rappelons que le premier sondage donnait le non à NoBillag à environ 45%. Et qu’après le rouleau compresseur de la propagande par la RTS elle-même et tout le système, le non a passé à 72 %. Ce qui illustre bien la toute puissance des merdias mainstreams et de l’abrutissement de la population.

  4. Posté par Peter K le

    Il serait tres interessant de connaitre comment le comptage des voix se fait, avec le vote par correspondance, puis ensuite le brassage informatique, tout est possible…le systeme peut aisement faire cracher les données qu’il desire, lors de plusieurs dernieres votations, les resultats nous ont parut a moi et mes amis, au vu de ce qui se dit entre citoyens, simplement ahurissant! Mais sii c’est le reflet exact des votants, notre nation est tout bonnement foutue!

  5. Posté par Vengeur le

    @ toyet;
    Les porcs sont moins cons que cette populace qui ne ressemble à rien. Vous citez les trains ! les clapiers dans lesquels ils survivent en sont aussi, la nature qui n’est plus qu’un zeste de cette terre également. Les 10 millions ne sont plus très loin, bientôt 12, le prochain objectif .

  6. Posté par toyet le

    Belle analyse, la Suisse se meurt, la liberté est un crime, les impôts une joie surtout les déductions fiscales faîtes aux riches, on empile les porcs dans les trains, ils sont heureux, nous sommes bien loin de la ferme des animaux. Vivre et penser comme des porcs, un bon bouquin….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.