Mineurs non accompagnés : un système à revoir

Par François Brélaz, ancien député, Cheseaux-sur-Lausanne

La problématique des mineurs non accompagnés, donc de moins de 18 ans, fait régulièrement polémique, notamment à cause des difficultés à déterminer leur âge réel.

La plupart n’ont pas de pièce d’identité et celles qui pourraient être présentées ne sont pas nécessairement des originaux.

Pour ne rien arranger, les pédiatres suisses sont hostiles à collaborer pour établir l’âge des jeunes migrants. Ils affirment qu’il n’existe actuellement aucune méthode scientifique qui permette de déterminer précisément l’âge entre 15 et 20 ans et ainsi de savoir qui est mineur ou non.

D’autre part, l’ordre des médecins allemands a rejeté des appels de responsables politiques visant à introduire des examens médicaux obligatoires pour les jeunes demandeurs d’asile, prétextant une « atteinte à la dignité humaine ».

Et voilà qui n’arrange pas les choses, selon « Valeurs actuelles », le 23 février 2018 le tribunal administratif de Nice s’est opposé au renvoi en Italie d’une vingtaine de clandestins considérant que « le doute profite au mineur présumé lorsque son âge est indéterminé. »

Selon la statistique du Secrétariat d’Etat aux migrations, en 2017, 733 jeunes ont été reconnus comme tels mais ils ne viennent pas nécessairement de pays en guerre. C’est ainsi qu’il y en a eu 32 de Côte d’Ivoire, 25 du Maroc, 22 d’Algérie et 10 d’Albanie. Ce sont des migrants économiques et non des demandeurs d’asile dans le sens « personnes persécutées ».

La logique veut qu’un enfant vive avec ses parents ce que la Convention relative aux droits de l’enfant confirme.

C’est ainsi qu’en son article 5 elle évoque la « famille élargie » et c’est particulièrement vrai pour l’Afrique où souvent frères, beaux-frères et cousins vivent dans la même concession. L’enfant n’est pas élevé uniquement par ses parents mais par l’ensemble de la communauté.

L’article 7 dit que dans la mesure du possible, l’enfant a le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux.

L’article 9 dit que s’il est séparé de ses parents, le mineur a le droit de maintenir des contacts avec son père et sa mère.

On le constate, le mineur doit avant tout être élevé par ses parents et le fait d’avoir signé la Convention aux droits de l’enfant ne doit pas signifier que nous devons naïvement accepter tous les prétendus mineurs qui se présentent à la frontière. Du reste, lors d’un reportage vu à la télévision française, il a été dit que les gendarmes refoulaient les prétendus mineurs qui tentaient d’entrer en France par le col de l’Echelle pour atteindre Briançon.

Un certain nombre de mineurs viennent du Maghreb et sont des réfugiés économiques. Mais ce qui est inquiétant, c’est qu’un certain nombre de mineurs marocains isolés squattent le quartier de la Goutte d’Or à Paris. Ils vivent de débrouille et de petits larcins, jouant parfois les petites mains pour les trafiquants. Voulons-nous cela en Suisse ?

En novembre 2016 les médias nous apprennent que 7 mineurs non accompagnés ont tenté de se suicider dans le canton de Vaud. Avant d’évoquer le désespoir de ces gens, il faudrait savoir si lors de leur arrivée les autorités ont procédé à des recherches concernant leurs parents et s’il leur est proposé de rentrer au pays.

Peut-on avoir des parents, être en contact avec eux, et être mineur non-accompagné en Suisse ?

Visiblement, les règles régissant ces enfants doivent être réadaptées…

François Brélaz

 

 

 

 

 

6 commentaires

  1. Posté par Oscar le

    La plupart des prétendus mineurs sont des adultes! sic

  2. Posté par zorglub le

    Hi
    Pour repondre a Goebleman
    Moi je pense quil faut fermer les frontieres et arreter de mentir
    Je pense aussi quil faut arreter et juger tous les politiques collabos pour haute trahison ainsi que tous leurs collabos civils
    Je pense que toute cette mascarade tant Suisse que Francaise et autre est due a un tres grave deficit de connaissance reprenons l histoire et constatons !!
    Le constat est simple ils veulent l’erradication du blanc et nos collabos (a tous) y oeuvrent avec grande ferveur
    Alors une seule conclusion simpose
    Le dormeur doit se reveiller d’urgence sinon dautres genes prendront le pas sur les votres
    Allô Octogone? Y a quelquun au bout du fil?

  3. Posté par Tommy le

    Ces  » mineurs » le sont effectivement de par leur QI de 70, soit celui d’un gamin de 12 ans né de parents occidentaux.
    A part le cerveau reptilien, pas grand chose à observer…..

    Après cela, ils le restent à titre définitif du point de vue administratif .
    A 45 ans, ils sont toujours mineurs, alors qu’ils demandent un permis de conduire…..

  4. Posté par Gubelmann le

    Je dis qu’il est temps de faire des lois qui permettent de punir les délinquants mineurs et de les enfermer dans des prisons pour mineurs, question de les dégoûter de venir. Personnellement j’ai de la peine à croire qu’un mineur puisse venir seul depuis… la côte d’Ivoire. Au lieu de les nourrir et de les supporter on ferait mieux de faire en sorte qu’ils restent chez eux en formant des responsables ds chaque pays d’ou Viennent ces gens en s’attaquant aux filières de passeurs qui se font de l’argent sur leur dos.
    Notre système ne fonctionne pas, donc réfléchissons à autre chose qui coûtera moins cher. Nous sommes toujours au bout les idiots qui supportent et payent pour des parasites qui ne nous respecteront jamais avec l’aide des humanistes bolchevique de nos pays. Essayez d’aller dans un pays africain sans papiers… c’est la prison assurée avec tout ce qui va avec……….
    Patriotiques salutations

  5. Posté par Jack Palance le

    C’est quand même drôle que ces parasites perdent TOUS leur papiers….mais jamais leur smartphone ?……et je dirais même que certains sont plus proche de la prostate que de l’acné juvénile !…..

  6. Posté par Peter K le

    Moratoire de cinq ans sur le droit d’invasion, pardon « asile  » et reconductible si necessaire, et refonte complete, notamment decision prise en votation populaire automatique chaque année sur quels ressortissant et pays, quotas maximum, etc…, et surtout que le peuple aie acces au budget exact par tete de type! Et limitation des prestations au strict minimum, notamment medical, avec durée limitée a max 2 ans. Exclusion des hommes jeunes en age de combattre, etc…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.