Y avez-vous jamais pensé ?

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch

Y avez-vous jamais pensé ?

 

"Avez-vous jamais imaginé que vous pourriez perdre définitivement un ou plusieurs êtres chers, sans rien pouvoir faire ?"

 

"Avez-vous jamais imaginé ce que serait votre attitude devant une personne qui a pu survivre à une agression ou à  un viol et que vous n'avez pas pu défendre ? "

 

Le fameux débat sur les armes est reparti de plus belle. Le dernier drame américain instrumentalisé à tout va par la presse et les motions et interpellation qui vont être discutées ces prochains jours au Conseil national (armes militaires à l'arsenal et enregistrement général, d'un côté, port d'arme citoyen de l'autre) sont de bons prétextes pour nos "amis qui nous veulent du bien".

 

Les journaliste sont en chasse ces jours-ci. Ils cherchent des "pigeons" à interroger sur ces sujets. Ils veulent des réponses qu'ils pourront "éditer", pour les orienter dans le bon sens... celui que le bon peuple doit comprendre.

 

Tenter de discuter actuellement avec la presse me semble improductif. On assène des chiffres sur la mortalité par armes à feu, sur le suicide (sans jamais parler d'Exit ou de Dignitas), on rappelle des "évidences" énoncées par des experts "incontestables", du genre "le simple fait d'avoir une arme à la maison augmente le risque", "les femmes, en particulier, ont des motifs de craindre les armes détenues par les hommes avec lesquelles elles vivent", etc.

 

Tenter de discuter sur ces prémisses est perdu d'avance. D'une part, le journaliste (s'il connaît son métier de propagandiste) aura beau jeu de vous faire dire une ou deux phrases malencontreuses qu'il pourra retourner à son avantage. D'autre part, de toutes les façons, il écrira ou diffusera ce qu'il voudra. J'ai le souvenir d'un commentaire qu'on m'avait demandé de faire pour la télévision (TSR à l'époque), sur les dangers respectifs des balles chemisées et expansives. Mécontent de ma prestation, le responsable du télé journal avait tout simplement inversé mes phrases, pour me faire dire l'inverse de ce que j'expliquais ! Et c'était il y a plus de 30 ans. Imaginez aujourd'hui !

 

Les journaleux non, les gens oui

 

Parler à la presse est inutile, voire dangereux de nos jours. En revanche, nous ne devons pas rater une occasion de parler aux gens. Pas à ceux qui pensent comme nous. Cela ne sert pas à grand chose. Mais à nos voisins, aux gens qu'on rencontre en ville, au supermarché, à la librairie...

 

Et à ces gens que les armes n'intéressent pas vraiment et qui n'en ont que la vision diabolisée que leur présente la presse, il faut parler de manière simple et émotionnelle.

 

"Avez-vous jamais imaginé que vous pourriez perdre définitivement un ou plusieurs êtres chers, sans rien pouvoir faire ? Soit parce que vous avez succombé vous-même face à une agression, soit parce que vous n'avez pas pu défendre une des personnes que vous aimez ? "

 

"Avez-vous jamais imaginé ce que serait votre attitude devant une personne qui a pu survivre une agression ou un viol et que vous n'avez pas pu défendre ? Ne plus pouvoir regarder dans les yeux une victime, que vous n'avez pas pu défendre ? "

 

Ça, c'est la manière d'aborder le sujet. Pour les plus réactifs, on peut leur suggérer de s'impliquer, de prendre un cours pour apprendre les règles et la manière de la légitime défense (légitime défense, pas auto-défense). Pour les autres, on peut souligner le fait que, dans notre pays, nombreux sont ceux qui savent se servir d'une arme (et ne pas s'en servir, quand il ne faut pas). Autoriser ces personnes à porter une arme ne pourrait qu'améliorer la sécurité publique. Si (quand ?) un attentat du genre du Bataclan à Paris se produit en Suisse, un petit nombre de porteurs d'armes pourrait faire la différence. A Paris, on aurait pu sauver plusieurs personnes - 10, 20, 30 ? - avec seulement une poignée d'hommes (et/ou de femmes)armés. Pourquoi refuser cette possibilité chez nous ?

 

Pour rester politiquement corrects ? Pour pouvoir, après le drame, porter fleurs et nounours sur les lieux ensanglantés ?

 

Réfléchissez: "Avez-vous jamais imaginé que vous pourriez perdre définitivement un ou plusieurs êtres chers, avez-vous jamais imaginé ce que serait votre attitude devant une personne qui a pu survivre à une agression ou à un viol..." La police admet elle-même que le temps de réaction moyen des forces de l'ordre est de 20 minutes (record de rapidité, l'an dernier sur le pont de Londres, 8 minutes; record de lenteur, au Bataclan, avec des unités de police qui discutaient de leurs prérogatives au lieu d'intervenir).

 

Réfléchissez ! Les vrais experts l'affirment: un bon citoyen armé est un gage de sécurité bien plus grand qu'un policier dans son bureau ou entrain de régler un radar de circulation.

 

Frank A. Leutenegger, 24 février 2018

16 commentaires

  1. Posté par Eric le

    Navré c’est long mais, ce sujet est pour moi important et j’ai eu un souci… Bref, je parlais de confusion, j’en ai encore plein mon sac. Il y a eu aussi cette arrestation de terroriste où la police, le RAID si je ne me trompe pas, ils ont balancé plus de 7.000 cartouches sur un appartement où les terroristes étaient déjà tous mort depuis belle lurette. Non content de ça, à la limite ils tirent ce qu’ils veulent… Mais non, un habitant d’un appartement voisin, voulant faire connaitre sa position pour pouvoir sortir et s’extraire de la situation, puisque pris… entre deux feux, a levé les bras. Un tireur d’élite lui a mis une bastos dans le bras. Je parle de ça, ça a fait l’objet d’un reportage diffusé très tard le soir… L’assaut de Saint Denis, il me semble que c’était envoyé spécial. Hors là, les médias ont traité le sujet, c’était tellement gros… Mais pour quels effets derrière ? Aucun… La police nationale a dit, circulez, le ministère de l’intérieur a dit… circulez, bref, ça n’a pas été plus loin. Le RAID n’a même pas voulu répondre il me semble. Alors oui, la police fait un boulot complexe et difficile, je ne crache pas du tout sur la police. Sauf que, quand on dit que, police = sécurité, que la police est mieux formé, etc, tout ça là, moi je ne veux même pas en entendre parler ! J’allais au stand de tire, il n’y a pas deux ans en arrière encore, je les voyais venir tirer aussi. Alors je ne les espionnais pas non plus, mais déjà, pour que la police vienne tirer dans un stand sur fonds des adhérents, bon. Ca en dit long sur la formation ! Quand on sait qu’un convoyeur de fonds n’a, d’après la loi, droit qu’à 50 cartouches par an, par arme !!! Police et Gendarmes ne sont pas mieux lotis hein, j’en sais que lorsque j’allais, ça a changé heureusement, mais avant il fallait aller déposer ses demandes d’autorisation à la brigade ou commissariat compétent. Si vous tombiez sur quelqu’un de bien bon, vous discutiez le bout de gras, au pire, bonjour au revoir. Mais si vous tombiez sur un… comment je peux dire… Bon, on m’aura compris, alors là, vous passiez direct aux assises, on vous pose des questions, et puis le ton hein, vous venez de vous même, dans les règles, déposer votre demande d’autorisation, on vous traitait pire qu’un criminel ! Et des fois, vous repartiez en plus avec vos formulaires ! Il m’est arrivé une fois, le type n’avait même pas fait suivre mon dossier, j’ai dû redéposer une demande 3 mois plus tard ! Tout ça pourquoi ??? Il y a une enquête de réaliser pour obtenir une détention d’arme, je veux dire, il n’y aurai même pas à faire des changements légales énorme ! Les gens qui prétendent qu’on donne ça à des dingues mais, qu’ils se regardent peut-être eux même déjà avant non ? Par contre, en terme de formation, non désolé, à l’armée on allait des fois au stand de tir pour… 3 cartouches !!! Oui oui, j’ai bien 3 cartouches, non pas 3 chargeurs, 3 cartouches ! Je me rappelle avoir fait des centaines de kilomètres, pour aller dans un camp, tirer une bande de 50 cartouches de 7,62 ou de 12.7 ! Ca a l’air beaucoup, mais, je vous garantie que ça là, ça fait quoi, deux, trois rafales ?? Et pour ça, ça vous bouffait 3 jours, un peu plus, un peu moins… Si vous ne me croyez pas, ça a été dit officiellement, puisque recensé. La police a reçu des G36. Les seuls tirs qui ont eu lieu avec ses armes, étaient accidentel… Ca fout les ch’tons !

  2. Posté par Eric le

    salut tout le monde, j’ai pris connaissance de l’article et malheureusement, il y a bien longtemps que j’ai compris à quel point les médias d’aujourd’hui ne font pas ce qu’ils devraient faire. A savoir, transmettre l’information. Ils sont en réalité objecteur de conscience, ils modifient les images, les paroles, les informations brutes, pour en faire un produit fini bon pour la vente.
    J’ai lu dans un commentaire que quelqu’un avait peur de se retrouver prit entre deux feux, mais ça, c’est ce qu’est la situation actuelle. Il est facile de parler des attentats du Bataclan, mais c’est aussi justement ce que les gens qui ont été tué, ont dû se dire, persuadé que les types en avaient après une cause ou quelqu’un de précis, ils se croyaient juste prit entre deux feux.
    Cependant, ça peut aussi répondre à certaines questions, à savoir que les pays d’Europe les plus sûr, sont curieusement ceux où les lois sur les armes sont les plus permissives… J’ai vu ça, rapport à un classement des pays européens les plus sûr pour voyager, par un magasine ou organisme US. Si je ne me trompe pas, le site s’appel Magical Planet. Donc, on y trouve la Suisse en tête, puis des pays du Nord Est européen qui sont même encore aujourd’hui les plus libéraux en la matière (je parle de détention et de port d’arme). Hors, au niveau mondiale, sauf erreur de ma part, la Suisse est le troisième pays le plus armé. D’où qu’on parle justement de la Suisse assez souvent dans les commentaires. Ce qui m’étonne, c’est ce que les médias en disent ! Pour les médias, armes = criminalités. Sauf que le seul reportage que j’ai vu au sujet des armes et de la Suisse, ça portait sur… le suicide ! Il est clair que si les médias abordaient le problème armes = criminalité, avec la Suisse, ils seraient obligé d’aller contre leur doctrine actuelle. Idem pour les pays de l’est européen, la seule fois où on a parlé de ces pays rapport à leur législation sur les armes, c’était lorsqu’il y a eu ce type qui a flingué je sais plus qui, dans je ne sais plus trop quelles conditions. C’est dramatique, personne n’ira dire le contraire, mais, pourquoi on n’a jamais plus parlé de ces coins là depuis ? Curieux que ce soit ces pays où on trouve que la vie y soit si paisible ! Surtout très curieux justement que plus personne n’en parle, tant que tout va bien. Pourtant, au premier dérapage, nos chers médias ne louperont pas l’occasion de balayer tout le travail fait en matière de sécurité et de législation sur le port d’arme. Quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe, le crime trouvera toujours de quoi commettre ses actes. TOUJOURS ! Lorsque j’étais encore militaire, j’ai entendu à deux reprises, parler de convois militaires de retour d’opération, chargé d’armes… Un KC20 (conteneur où les militaires stock leurs équipements pour partir en opération, il y a généralement un conteneur par section, voir un peu plus ou un peu moins) d’un régiment de la légion, au retour donc, avait été contrôlé par la douane (la douane est généralement laxiste lorsqu’il s’agit de l’armée, les contrôles sont rare et souvent, c’est sur la demande du commandant d’unité lui même qu’un contrôle est organisé, principalement pour trouver des stupéfiants), ils y ont trouvé des centaines d’armes, principalement kalashnikov. Alors je vais me faire des ennemis en disant ça, mais, j’assume. Le fait est que, jamais cette source d’approvisionnement en arme des criminels, n’a jamais été évoqué officiellement par nos chers médias, je ne préfère même pas parler de nos dirigeants, qui de toutes façons s’empresseraient de jeter un voile de plomb si une telle affaire était révélée. Une autre fois, c’était lors d’un contrôle de routine du chargeur automatique d’un char Leclerc, de retour d’opex. Suite à une panne catastrophique du chargeur, les ingénieurs y ont découvert quelques dizaines de kalash aussi, en vrac, sans doute réduites en miettes… Le ou les personnes les ayant caché là, n’ayant pu les récupérer au retour, ont dû se trouver bien bête. Ce sont des bruits de couloir mais, j’en ai vu passer des armes, en étant à l’armée. Des unités spécialisés qui allaient au stand de tir, mais nous, pauvre petit que nous étions, on nous demandait de détourner le regard pendant que ces messieurs tiraient avec des armes pas très… officielles ! Et ça je l’ai vu de mes yeux, j’ai vu même bien plus mais, bon. En matière d’armes, les gens ne savent pas la moitié de ce qu’il faut savoir. Les médias se chargent trop bien de véhiculer la bonne parole, ils font d’ailleurs 70% au moins du boulot en la matère, soit en véhiculant ce qu’il ne faut pas, ou encore en déformant les choses, soit en ne véhiculant pas, au contraire, ce qu’il faudrait. Qui se rappel de l’affaire du Ponan ? Je ne l’écris peut-être pas bien… Mais un des otages avait été tué par une balle française (voilà un bel exemple encore de quelqu’un prit entre deux feux) Ca avait fait grand bruit mais sur une très courte durée ! Pour resituer la chose, il s’agissait d’une prise d’otage d’un navire de plaisance par des somaliens. Le navire avait été pris d’assaut par les commando marine, les preneurs d’otage ont tous été tué, il me semble et donc, un des otages aussi, tué par une balle française alors qu’ils s’étaient réfugiés dans la cale du petit navire, pour faire court. De deux choses l’une, je ne dis pas qu’une telle opération est simple, je ne conteste pas la thèse accidentelle de la chose, si dramatique qu’elle fut. Mais, à l’époque, si je me rappelle bien, c’était François Léotard alors ministre de la défense, qui avait dit publiquement, qu’il s’engageait à ce que toute la lumière soit fait sur cette affaire. Qui a vu la lumière ? Vous avez donc là, la preuve, sous votre nez, d’une, que les politiques eux mêmes, font deux cas, deux mesures entre ce qu’ils font dans notre dos et ce qu’ils veulent au contraire vous faire endosser. De deux, que la parole des médias n’a pas la moindre valeur. Ils véhiculent ça, la suite, aucune. Quel journaliste est retourné à la charge à ce sujet ? Alors que si il s’agit d’un type qui blesse ou tue un agresseur avec son arme de chasse (c’est généralement ça), là comme on dit, les médias se font un plaisir de lui tailler un costard. On le questionne, lorsque c’est possible, savoir si il ne regrette pas, pourquoi il a fait ça, comment, etc. En fait le mec est comprimé par le rouleau compresseur médiatique. Et si jamais la légitime défense est confirmé, soit on en parle plus du tout ! Soit on met la parole en doute des magistrats, avec un air soupçonneux, comme ils savent si bien le faire… Mais les médias ne sont pas les seuls, même si ils font le plus gros du boulot, beaucoup d’associations militent aussi dans le mauvais sens. Je ne préfère pas les citer, ils ne se reconnaitront même pas de toutes façons… Mais bon, ça pourrait surtout pencher ou prêter à confusion dans mes propos. Mais clairement, si monsieur tout le monde sauve sa peau en n’ayant d’autre choix que l’usage d’une frappe létale, il vaut mieux pour lui que son agresseur ait la même couleur de peau que lui… Les dés sont pipés !! Il n’y a rien de plus à dire et tous ceux qui chantent que non, port d’arme c’est n’importe quoi, on va donner ça à n’importe qui… C’est au contraire un argument allant contre les propos même de ce genre de personnes… Qui aujourd’hui est assez malade pour dire, ok, demain, vous pouvez tous aller chez le premier armurier du coin, on ne vous demandera rien, pas le moindre papier, rien, vous pourrez repartir chez vous, dans la plus grande discrétion, avec un 9mm, une kalash ou tout autre arme du genre… Personne n’a jamais dit ça ! Personne même les plus ardent défenseur pro arme, n’a jamais tenu la moindre allusion de ce type là ! Donc, soit, vous êtes vous même, pour sortir des conneries pareil, complètement débile… Soit vous le faites vraiment exprès et je ne sais pas si c’est mieux que la première solution… Ou alors, il est vrai que illettrisme en France, faisant encore des victimes… peut-être que vous ne savez tout simplement pas lire… Mais au lieu de chanter des conneries, surtout sur des sujets grave, parce que hélas ce n’est pas le seul, comme une fois je lisais un commentaire d’un type 100% contre les pare-buffle (ce n’est pas le débas et je ne souhaite pas l’ouvrir ici, mais juste à titre d’argument) Le mec disait, dans sa voiture un jour il était face à un 4×4, que son pare-buffle surélevait, il avait peur qu’il passe sur sa voiture avec ça… Depuis quand, un pare-buffle qui est une sorte de pare-choc, surélève un véhicule ?? Les gens utilisent des arguments parfois encore plus débile que la thèse qu’ils soutiennent, pour parvenir à leurs fins ! Et pour quels fins ? Parfois simplement parce que, eux, ils n’aiment pas, alors tout le monde doit se ranger derrière leur avis… C’est ça la démocratie ? Chapeau… Dans ce pays nous ne sommes pas loin de la loi du plus fort, au final, à savoir, l’Etat et les médias, les associations, etc, c’est le plus fort toujours qui remporte la bataille. Le petit monsieur tout le monde, j’en sais quelque chose, allez donc déposer plainte, si on ne vous envoie pas balader, vous aurez déjà de la chance. Et ne croyez pas que même si on vous entend, que votre plainte va être traiter, souvent, vous repartirez avec un joli papier, tout blanc ! Ca a été mon cas, justement, lorsque j’ai voulu apporter de nouveau élément, j’ai compris là que ma plainte, c’était juste bon à faire un petit navion, pour balancer dans la pièce… Comment on peut me faire croire que tout va bien dans ce pays où on ferme des tribunaux à tour de bras, que les flics ont de moins en moins de pouvoir et que, combien même du pouvoir ils auraient, est-ce que physiquement, ils sont assez disponible ? Assez formé ? Aux Etats Unis, les flics sont responsable du plus grand nombre de bavures du monde. Je ne parle pas des abus, mais bien des erreurs. A savoir que, un flic arrivant sur le lieu d’une agression, il fait feu sur la victime au lieu de tirer sur l’agresseur. Et ça, pas besoin d’être armé, pour être pris pour cible ! Alors que si c’est un proche ou quelqu’un qui est là, depuis le début, il saura qui a agressé en premier, il aura plus de discernement qu’un flic qui va prendre le train en route, ça, personne n’y a jamais fait attention, pourtant c’est plus que courant, on appelle la police, ils arrivent, mais les deux camps sont traités de la même manière parce qu’ils ne savent pas qui est l’agresseur et l’agressé…

  3. Posté par Jacques le

    @ Antoine et Sam Fisher Vous êtes sur la bonne ligne, que je partage. Ce qu’il nous faut c’est nous préparer à soutenir activement l’inévitable referendum et entre temps, chercher à recruter le maximum de membres pour nos sociétés de tir, notamment par le biais des tirs en campagne, auquels chaque citoyen ET CITOYENNE peut participer gratuitement. Et conservez un bon stock de munitions à la maison, en prévision d’éventuelles restrictions !

  4. Posté par Antoine le

    @ Sam Fisher : je suis entièrement d’accord avec vous lorsque vous écrivez :
     »Une part d’illuminés croient en la bonté humaine, une grande majorité se bercent dans l’illusion que l’Etat providence se chargera de tout ».
    Armons-nous pour nous défendre !
    Faisons partie d’un club de tirs sportifs, adhérons à ProTell.
    Entrainons-nous au pire ! Lorsque ça ira mal, ni la police, ni la gendarmerie, ni l’armée ne viendront à notre secours …
    Mme Sommaruga a des gardes du corps pour la protéger contre le peuple. Nous, nous n’avons que nos mains pour défendre nos familles.

  5. Posté par Sam Fisher le

    Ce que tous le monde semble oublier c’est qu’à la base le fondement de l’impôt est d’obtenir en retour la sécurité de la part de l’encaisseur. Et rien d’autre. Ceci est maintenant une pure illusion. Actuellement les forces de l’ordre n’ont pas les moyens de nous protéger contre les activités criminelles et ceci principalement par le fait d’une politique laxiste de gauche, un code de procédure pénale affligeant et in fine un manque de place en prison, le tout conduisant à laisser les criminels en liberté. La police ne vous protège pas, l’armée non plus, ces forces protègent l’Etat. C’est ça la vérité, et encore en temps normaux, car le jour où nous seront confronté à une rupture importante de la normalité il n’y aura juste plus personne pour éventuellement venir maintenir un semblant d’ordre social. Vous n’en croyez rien? Regarder ce qui se passe à l’étranger rien qu’en cas de catastrophe climatique ou émeute et prenez peur. Et on ne parle pas encore du problème de religion qui va indubitablement nous conduire à terme dans le trouble. Une part d’illuminés croient en la bonté humaine, une grande majorité se bercent dans l’illusion que l’Etat providence se chargera de tout, les autres s’équipent, se forment et pratiquent dans les nombreuses sociétés et clubs de tir du pays. Ils sont citoyens responsables avant d’être des contribuables essorable à loisir.

  6. Posté par Dede le

    Sans le permis de port d’arme, les armes que nous possédons doivent être considères comme des armes pour le tir sportif, la chasse ou simplement collection .. Ou le bon plaisir de les avoir?
    Seuls les détenteurs du permis de port d’armes sont autorises a considérer leurs armes comme outils de défense ou de dissuasion et c’est pour cette raison qu’on leur demande au préalable de justifier la demande de port d’arme. Ils doivent avoir une raison valable (subissent de menaces réelles, prof. de sécurité etc.?).
    Pour tous les autres « civils », je crains qu’a l’état actuel de choses, il vaut mieux d’abord se faire tirer dessus avant de songer a riposter avec son arme! Et encore, c’est mieux (moins d’emmerdes pour nous) de donner un coup de pot de fleurs (lourd, au moins en terre cuite..) a l’agresseur que de lui tirer dessus! C’est comme ca et c’est indépendant de notre volonté, sauf si on change la législation! Est ce que j’ai tout faux?

  7. Posté par Dominique Schwander le

    Excellentes vos questions. A pratiquer et à diffuser. Que chacun les copie.
    Trop de nos élus sont des doctrinaires qui n’ont aucun sens des priorités.
    La priorité est de confisquer les armes illégales, de diminuer les morts sur la route, de diminuer le nombre de gens qui meurent de faim, de diminuer la population en Europe et ailleurs…

  8. Posté par Gondran le

    Le peuple suisse a visiblement la mémoire courte! Jusqu’en 1999 le port d’arme était LIBRE dans la majorité des cantons (et quasiment tous les cantons avant 1995). Dans le canton de Vaud par exemple, toute personne n’ayant pas de condamnation pour violence sur son casier judiciaire et n’étant pas sous tutelle avait le droit de porter des armes, et ceci y compris des touristes! Est ce que c’était le Far « Suisse »?
    Les criminels ne demandent pas l’autorisation pour prendre les armes et vous agressez, que ce soit à la maison ou dans la rue. Les policiers NE PEUVENT PAS VOUS DEFENDRE, ils n’arriveront qu’après pour vous consoler, si vous êtes encore vivant, mettez-vous ca bien derrière vos oreilles.

  9. Posté par Antoine le

    Aux yeux de nos 7 nains du CF, nous ne valons plus rien, juste le droit de se taire et dire amen à tout …
    Je ne fait pas partie de cette bande de rigolos qui mettent les genoux à terre !! Il faut ou il faudra se battre, y compris CONTRE nos autorités laxistes et traîtres à la Patrie (nom qui n’a plus aucun sens dans la tête de nous gouvernements !)

  10. Posté par Jacques le

    @ Christian Nous ne sommes pas au FarWest, mais il est logique que l’on conserve une arme chez soi à des fins défensives. Dans la rue, la sécurité est la tâche de la police. Malheureusement celle ci est plus intéressée à coller des amendes aux automobilistes… tout en fermant les yeux sur le trafic de drogues.

  11. Posté par Jacques le

    ^Je ne me sens pas la vocation d’un mouton qui se laisse égorger sans pouvoir se défendre. J’ai chez moi un pistolet Glock 17 et le mousqueton que j’ai conservé au terme de mon école de recrues, avec toutes les munitions nécessaires. Mon épouse russe et moi-même sommes membres actifs de deux sociétés de tir et nous attendons de pied ferme d’éventuels agresseurs. Nous nous engagerons activement pour soutenir un referendum, si l’on en arrive là !

  12. Posté par leone le

    @Inquiet
    Votre question: « Pourquoi les opposants aux armes à feu n’entreprennent-ils rien pour interdire tous les couteaux d’une certaine taille? »
    La réponse: Parce que c’est la prochaine étape.
    En coupant le saucisson en rondelles il est plus facile de le faire avaler.

  13. Posté par Christian le

    Des citoyens armés dans nos rues ? Vous rigolez ?! On n’est plus au far-west ! Pas envie de me retrouvez pris entre deux feux provoqués par des barges qui s’entretuent !

  14. Posté par Inquiet le

    Ce débat contre les armes à feu commence à m’ énerver.
    Existe-t-il des statistiques concernant les victimes d’armes à feu, d’armes blanches ou d’agressions physiques? Quelles sont les plus nombreuses?
    Pourquoi les opposants aux armes à feu n’entreprennent-ils rien pour interdire tous les couteaux d’une certaine taille?
    Merci d’avance aux personnes pouvant m’ apporter une réponse.

  15. Posté par Jean F. le

    Après avoir lu les deux première phrases, j’ai remplacé les mots « viol » et « agression » par « incendie » et le mot « arme » par « extincteur ». Personne ne contestera le fait que je détienne un extincteur et encore moins que je m’en serve. Et bien c’est exactement la même problématique. On assure sa survie avec le moyen adapté et le plus rapidement possible avant que l’agression ou l’incendie ne deviennent fatales. Un arme (à feu) contre un méchant ou un extincteur contre un feu il n’y pas de différence. Il suffit de quelques personnes équipées et formées, dans une école par exemple, pour éviter la propagation d’un drame (incendie ou massacre). Et je vous rassure ni les armes ni les extincteurs ne sont, chez moi, l’objet d’une passion suspecte.

  16. Posté par Gérald le

    C’est une vérité que la sommaruga et ses copines de gauche n’ admettrons jamais. Pour ces pétasses mieux vaut un Suisse mort q’ un malfrat blessé.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.