J’ai vu des femmes violées à Pristina: Kouchner prend la parole après 19 ans de silence

post_thumb_default

 

A la veille de l’ouverture d’une nouvelle Cour spéciale à La Haye consacrée aux crimes de guerre commis au Kosovo contre les Serbes et les Roms, l’ex-chef de la MINUK et ex-chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a pris la parole, révélant ce qui l’avait «marqué terriblement» pendant sa mission.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Dede le

    Le problème « Serbie-Kosovo »?
    Ne manquez pas le prochain episode, chez nous, en France, Allemagne, Suisse.
    Attendez juste encore un peu quand ils commenceront a demander l’indépendance et l’autonomie..

  2. Posté par SD-Vintage le

    « le massacre pendant la période des moissons des paysans (serbes) […]. On pouvait toujours leur raconter qu’ils avaient eux-mêmes opprimé les Kosovars »
    Le « massacre des Kosovars » par les Serbes n’a existé que dans les médias occidentaux qui ont « oublié » de parler du massacre des paysans serbes.

  3. Posté par Léo C le

    Comme si on ne pouvait s’y attendre. Ah, la révélation !!
    Connaissez-vous des guerres propres ? L’Histoire juge les vaincus, rarement les vainqueurs désignés.

    Comme, de surcroît Kosovars et Bosniaques sont musulmans, les victimes et bourreaux étaient également tout désignés dans un manichéisme bien binaire.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.