Discours de Marion Maréchal-Le Pen au CPAC 2018

post_thumb_default

 

Ce discours est en anglais, mais c'est compréhensible. Si un lecteur a le temps de traduire, j'en publierai la traduction.

"Si on écoute les médias, hier j'étais une fasciste, aujourd'hui je suis une socialiste".

"la France est en train de passer de fille aînée de l'Eglise à petite nièce de l'islam"

"La jeune génération n'est pas encouragée à aimer notre héritage. On leur lave le cerveau en leur faisant honte de leur pays."

"Nous, Français, devons nous battre pour notre indépendance. Nous ne pouvons plus choisir notre politique économique ou notre politique d'immigration et même notre diplomatie. Notre liberté est entre les mains de l'Union européenne."

"Nous devons faire connaitre nos idées aux médias et notre culture, pour stopper la domination des libéraux et des socialistes. C'est la raison pour laquelle j'ai lancé une école de sciences politiques."

« La Tradition n’est pas la vénération des cendres, elle est la passation du feu. »

"Aujourd'hui, même les enfants sont devenus des marchandises (...) Un enfant n'est pas un droit (...) Nous ne voulons pas de ce monde atomisé, individualiste, sans sexe, sans père, sans mère et sans nation"

«Je ne suis pas choquée lorsque j'entends votre président parler de “l'Amérique d'abord”. Je veux la France d'abord pour le peuple français. Comme vous, nous voulons reprendre le contrôle de notre pays.» 

« Vous avez été l'étincelle, il nous appartient désormais de nourrir la flamme conservatrice »

"Vive les nations libres, vive les peuples libres and long live the american and french relationships"

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

10 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

     » Nous ne pouvons plus choisir notre politique économique ou notre politique d’immigration et même notre diplomatie. »
    Honnêtement, sans l’Union Européenne, la politique de la France serait la même. La Hongrie aussi est en Europe mais ils n’ont pas la même politique que la France.

  2. Posté par Michel Vasionchi le

    Marion Marechal _Le Pen , dénonce tout haut, la posture bisounours des pleutres marxo/socialistes , mais pas seulement , vivifiant ce discours ..!

  3. Posté par Claire le

    Une jeune femme brillante et courageuse. Dommage qu’elle ait décidé d’abandonner la politique (provisoirement espérons-le). Il faut dire qu’entre sa tante et son grand-père, il est impossible de naviguer. Elle devra probablement attendre que les dinosaures aient disparu pour prendre sa vraie place. En attendant, c’est bien dommage pour nous.

  4. Posté par Maurice le

    @ Meszigues – En effet, la France ne sera digne, lorsqu’elle retrouvera ses capacités à s’auto-gouverner en dehors d’une Union européenne impérialiste, que si elle considère toutes ses anciennes conquêtes, telles la Bretagne, la Franche-Comté, l’Alsace, la Catalogne française (Roussillon), la Provence, le Pays basque français, et tant d’autres dont elle a fait des colonies en en exploitant les richesses pour elle-même et en supprimant leurs identités, leurs langues, leurs coutumes, leurs façons de se gouverner, etc., comme des pays à part entière.
    Si je place la Savoie en dehors de cette liste incomplète d’anciennes conquêtes françaises, c’est parce que la Savoie, de même que le comtat de Nice, ont un statut particulier : ces deux pays n’ont pas été conquis, ils ont été annexés, et en cela ils ont encore plus le droit que les autres de redevenir de véritables pays, même si encore dans la France selon les traités, mais en tout cas des pays avec toutes leurs anciennes institutions que la France a balayées d’un trait en 1860 trahissant ainsi le traité d’annexion. La Savoie et le comtat de Nice sont en droit, soit de reprendre leurs anciennes institutions, qui étaient excellentes et fort proches du fédéralisme helvétique, ce qui s’explique par un passé commun à la Suisse, à la Savoie et au comtat de Nice dans le Saint empire romain germanique, soit d’en trouver de nouvelles pour eux-mêmes.

  5. Posté par Vautrin le

    Bravo, Marion ! Elle représente l’excellence d’une jeunesse qui ne veut plus de la marchandise frelatée de UE, des monopoles apatrides, de la fausse philanthropie bien-pensante.

  6. Posté par Aude le

    Merci pour la traduction.
    E.Macron doit s’en mordre les doigts. C’est une femme plus jeune que lui et bourrée de talents.
    Marion annonce sa politique. Elle a compris qu’il fallait détricoter l’ideologie gauchiste qui a infesté si longtemps les universités.
    C’est un travail de fond destiné aux futurs élites françaises, du tissus économique français. Elle ne met pas la charrue avant les bœufs.
    Vive la France Libre s’ecriait Le Général de Gaulle en 1945. Paris humiliée, Paris bafouée mais Paris libérée.
    Qu’en reste t-il de cette Liberté ? Une ombre qui survit au pied de l’UE. Ce colosse au pied d’argile qui veut régner sur toute l’Europe et imposer ses lois. Et quelles lois!
    Nous sommes dans le même cas de figure, en Suisse pourtant sans adhésion signée avec cette UE mortifère. Plus de 700 ans nous séparent des Pères Fondateurs dont la devise Un pour Tous, Tous pour Un est devenue : Tous contre Un .
    La Liberté n’a pas de prix, mais le prix pour recouvrer notre Liberté risque de se payer au prix fort.

  7. Posté par Mezigues le

    Elle est bien cette Marion-Maréchal, Mais est-ce qu’une fois à la tête de la France elle appliquera ses nobles idées à la Savoie soumise à la France ?
    L’entendra-t-on dire :
    « Vous, Savoyard, devez vous battre pour votre indépendance. Vous ne pouvez plus choisir votre politique économique ou votre politique d’immigration et même votre diplomatie. Votre liberté est entre les mains la France. »
    « Vous devez faire connaitre vos idées aux médias et votre culture, pour stopper la domination du système centraliste parisien. C’est la raison pour laquelle vous devez lancer une école d’histoire de la Savoie. »
    « Votre Savoie ne fait qu’endosser des lois et des décisions prises par la France. » ajoute-t-elle. Et, précédant une ovations et les applaudissement de la salle : « Je vais être claire : je ne suis pas offensée quand j’entends la Présidente Marine dire : “La France d’abord ! » Et elle résume en affirmant qu’elle souhaite l’Amérique pour les américains, l’Angleterre pour les anglais, la France pour les français et la Savoie… pour les Savoyards !

    Bravo Marion-Maréchal de vous rendre compte que votre France est à la Savoie ce que l’UE est à la France !

  8. Posté par coocool le

    Superbe discours, sincère et sensé.

  9. Posté par SM le

    Brillant, Mme Maréchal-Le Pen ! Nous adhérons pleinement au motif « La Suisse d’abord) !!

  10. Posté par J. Evans le

    https://ripostelaique.com/etats-unis-standing-ovation-pour-marion.html

    Marion s’est exprimée ce jeudi 22 février 2018 à la tribune de ce grand rassemblement de la droite US, après le vice-président américain Mike Pence… Même si son intervention n’a duré que dix minute, elle restera comme un moment fort de la politique internationale française. Cette jeune femme brillante, qui n’a pas encore trente ans, a un potentiel politique que ne démentira pas son grand père Jean Marie qui l’admire, et on le comprend.
    « Mon pays, il y a plus de deux siècles, est le premier à avoir reconnu votre indépendance. Notre amitié a commencé par le sang français versé sur votre sol ! » et d’ajouter : « Aujourd’hui, deux siècles après, nous sommes à nouveaux côte à côte pour mener une autre bataille pour la liberté. »
    http://www.bvoltaire.fr/integralite-de-lintervention-de-marion-marechal-pen-cpac-2018/
    Elle enchaîne en rappelant que c’est une nouvelle bataille qui commence. Une bataille pour la liberté politique et économique, une bataille pour la liberté de conscience et la liberté de parole.
    « La France n’est plus libre aujourd’hui […] sa liberté est entre les mains de l’Union Européenne ! » Huée de l’assemblée, qui ne semble pas porter l’UE dans son cœur… Cette union européenne qui, selon Marion toujours, n’est qu’une construction idéologique faite pour détruire les nations souveraines ! Une idéologie sans civilisation, sans savoir et sans règles qui ignore l’homme et qui détruit lentement des nations millénaires !
    Elle rappelle également tous les fondamentaux sur lesquels repose sont action, notamment politiques et sociétaux. Sur le mariage et, partant, le développement de la société humaine, qui ne peux se concevoir qu’avec un père et une mère. Sur les lobbies islamistes qui gangrènent la France depuis plus de quarante ans. Sur
    « Notre parlement ne fait qu’endosser des lois et des décisions prises par l’UE. » ajoute-t-elle. Et, précédant une ovations et les applaudissement de la salle : « Je vais être claire : je ne suis pas offensée quand j’entends le Président Trump dire : “América First ! » » Et elle résume en affirmant qu’elle souhaite l’Amérique pour les américains, l’Angleterre pour les anglais et la France… pour les français !
    Elle affirme avec conviction que la France doit être capable de décider des lignes diplomatiques et militaires qu’elle entend mener. Nos forces sont complémentaires. Et si nous voulons, comme vous, défendre nos intérêts sur le marché global (mondial). Nous ne pouvons accepter un modèle qui fait de nous des esclaves économiques. Ce qu’elle souhaite – et elle l’affirme haut et fort -, c’est la survie de son pays et de l’héritage séculaire de ses valeurs.
    Applaudissements, suivi d’un “Vive la France” en français,  bien entendu !
    Elle poursuite en soulignant qu’après quarante années de politiquement correct et de repentance nous avons permis le développement des lobbies islamistes et la France est en train, après avoir été la Fille de l’Eglise, de devenir la fille de l’Islam.
    Et elle appuie ensuite là où cela fait du bien : « Nous ne voulons pas d’un monde sans genre, sans père, sans mère et sans nation ! » En clair, ajoute-t-elle, « We want our Country back! » Je me suis surpris à commenter à voix haute, à ce point de son discours, que nous ne voulons surtout pas qu’il parte en vrille, notre pays, comme en ce moment ! Protégeons notre pays de cette transhumanité qui se développe aujourd’hui
    Elle nous parle ensuite des raisons qui l’on poussée à créer une école de management et de sciences politique car, nous dit-elle, notre combat ne se situe pas seulement au moment des élections, mais au sein de la jeunesse pour faire en sorte d’apporter une nouvelle vision dans la politique, les médias et la culture dans notre pays et au-delà !
    Construisons des deux côtés de l’Atlantique ce que vous avez réalisé ici. « Vive les Nations libres et vives les Peuples libres (en français) et longue vie à l’amitié franco-américaine (de nouveau en anglais) !
    Vous voudrez bien me pardonner certines libertés prises avec la traduction, mais je vous affirme que je ne pense pas avoir dénaturé son propos. Cela étant, n’hésitez pas à me corriger le cas échéant.
    Jean-Louis Chollet

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.