Afrique du sud : vers une confiscation des terres des fermiers blancs au profit des noirs ?

post_thumb_default

 

Le nouveau président sud-africain Cyril Ramaphosa a présenté le 20 février, dans son discours sur l'état de l'Union, les grands axes de sa présidence, affirmant vouloir «soigner les divisions du passé, pour établir une société basée sur des valeurs démocratiques, la justice sociale et les droits de l'homme».

Et pour y parvenir, le nouvel homme fort du pays a fait une proposition radicale : «L'expropriation de terres sans compensation est envisagée comme l'une des mesures que nous utiliserons pour accélérer la redistribution des terres aux Sud-Africains noirs», a-t-il déclaré, faisant de toute évidence référence aux terres possédées par les fermiers blancs.

«Le retour de la terre aux gens à qui elles a été prise montre précisément comment nous pouvons guérir les divisions du passé», a-t-il martelé, assurant que cette opération se ferait sans violence, et qu'il fallait voir dans ce processus une «opportunité et non une menace».

Aussi radicale soit-t-elle, cette proposition ne devrait pas avoir d'incidence sur l'agriculture ou l'économie du pays, selon Cyril Ramaphosa : «Nous allons gérer cela avec responsabilité. Nous allons le gérer d'une manière qui ne nuira pas à notre économie, ni à la production agricole.»

Plus de deux décennies après la fin de l'apartheid, le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), entend s'attaquer aux disparités raciales dans la propriété foncière en Afrique du Sud. Selon une étude récente menée par le gouvernement, les Sud-Africains noirs représentent 79% de la population, mais ne possèdent directement que 1,2% des terres rurales du pays.

Lire aussi : Afrique du Sud : le président Jacob Zuma vit-il ses dernières jours au pouvoir ?

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

8 commentaires

  1. Posté par sophie edouard le

    Moi je suis d’accord avec Jack. Je suis pour que tous les blancs se retirent de l’Afrique du sud et on verra comment se porte leur économie. C’est d’ailleurs ce qui va se passer, on en reparlera quand les migrants économiques noirs d’afrique du sud débarqueront chez nous pour charger un peu plus la barque, à moins que cette barque n’ait déjà coulé. Et si les blancs font couler nos pays, c’est justement en raison de l’aide et de l’accueil sans limite de personnes qui attendent que les autres les entretiennent sans faire le moindre effort, donc on en revient au même problème. Aujourd’hui un couple d’africain est venu au cabinet demander le renouvellement d’une ordonnance. le docteur, voulant bien faire, leur dit attendez je vais étudier la possibilité de vous donner un médicament remboursé par la caisse de base car celle que je vous ai prescrit n’est pas remboursée…. L’homme nous a répondu : non celui-ci est bien et on s’en fout de toute façon on amène les factures aux sociaux et ils payent tout…. J’ai une personne de ma famille qui reçoit 1’190fr par mois à 50% à l’ai en attente d’un 100%, si on déduit son loyer, ses frais médicaux importants et une centaine de francs pour les frais généraux on arrive à -100frs. Il est suisse, a cotisé de l’âge de 17 ans à 50 ans dans nos caisses, et on nous a répondu que les sociaux aidaient pas qu’il avait trop…. je suis en train d’attaquer les sociaux et je dénoncerai cet état de fait dans la presse…. mais je vous le dis… j’en ai vraiment ras le bol….

  2. Posté par SD-Vintage le

    @ Jack Palance le 23 février 2018 à 10h12
    Désaccord avec vous : « AUCUNS pays du monde géré par des noirs n’est économiquement viable et fini inexorablement en désastre complet ! »
    Le Malawi progresse doucement mais sûrement (pour le moment).
    Donnez un pays à des noirs, ou des blancs, de gauche, ils en feront un tas de ruine. Les racines de l’ANC, soutenu par toutes les gauches européennes, c’est le marxisme : 70 millions d’innocents massacrés en un siècle.

  3. Posté par SD-Vintage le

    « Le retour de la terre aux gens à qui elles a été prise montre précisément comment nous pouvons guérir les divisions du passé »
    Je ne vois pas quelles divisions il va guérir. Mais je vois celles qu’il va créer !
    Nous allons vous couper la tête : il faut voir dans ce processus une « opportunité et non une menace ».

  4. Posté par Sergio le

    Ce qui n’est pas dit, mais que tout le monde a compris, c’est qu’il faut chasser ou exterminer tous les Blancs. L’histoire est un éternel recommencement.

  5. Posté par Carole le

    @Jack Palance, j’ai dit la même chose pas plus tard qu’hier au soir. Abandonnons leur l’Europe… Prenons l’Afrique en mains et le résultat, vous l’avez si bien décrit…

  6. Posté par Jack Palance le

    Et dire que ce pays était la première puissance économique d’Afrique…..mais du temps des BLANCS !…..comme la Rhodésie était le grenier à blé de tout le sud de l’Afrique….encore et toujours un futur boulet à entretenir à coup de milliards….car d’ici (très) peu de temps, ce pays ne sera plus qu’un cloaque immonde….en fait : un pays de merde quoi !…AUCUNS pays du monde géré par des noirs n’est économiquement viable et fini inexorablement en désastre complet !…donnez l’Afrique aux blancs et dans dix ans, ce continent sera opulent et riche…..donnez l’Europe aux noirs et dans….5 ans (et je compte large) ce sera le bordel et la merde partout !…ca commence déjà d’ailleurs !

  7. Posté par Champ la lioure le

    Bien , très bien ! La FRANCE va bientôt pouvoir exporter des produits de l’agriculture chez les zoulous .

  8. Posté par Michel Vasionchi le

    Encore un raciste anti-blanc …après la faillite de l’agriculture au Zimbabwe suite à la mise en oeuvre du même type de politique agricole …voilà encore un gros démagogue qui va ruiner son pays…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.