Le retour en France des enfants de djihadistes

"Les petits revenants"  De l'aéroport à l'école. L'épineux retour en France des enfants de djihadistes.

Texte: Catherine Fournier

Ces gamins ont vécu dans des conditions qui ne sont pas normales, avec des valeurs différentes de celles de nos sociétés occidentales. Certains ont assisté à des décapitations, voyaient des armes à la maison, avec des valeurs antidémocratiques, anti-tout." Ces "gamins", dont parle François Molins, ce mardi 23 janvier, ont vécu leurs premières années sur les terres régies par l’organisation Etat islamique, en lieu et place de la République française.

Un petit nombre d’entre eux a regagné le pays de leurs parents jihadistes ces derniers mois. Ces "petits revenants", comme on les surnomme, font peur ; même s’ils n’ont pas tous assisté à des décapitations. Sont-ils des "bombes à retardement", comme le craint le procureur de la République de Paris ? Si oui, comment les désamorcer ? "Ce sera l’un des gros enjeux des années à venir", estime le magistrat.

Depuis le mois de mars 2017, une circulaire dicte la conduite à tenir avec ces enfants de l’ombre, de leur arrivée à l’aéroport jusqu'au retour à l’école. Elle prévoit notamment un placement provisoire immédiat et une évaluation médico-psychologique systématique. Mais entre les lignes des textes ministériels, se glissent des histoires bien particulières. Nous vous racontons ici le sinueux parcours des mineurs de retour de Syrie et d’Irak. [...]

Un placement immédiat quasi systématique

[...]

Des troubles psychiques difficiles à évaluer

[...]

Parloir, famille d'accueil... Un quotidien difficile

[...]

Un retour à l’école essentiel mais parfois compliqué

[...]

Source et line: enquête Franceinfo

3 commentaires

  1. Posté par rikiki le

    Les accueillir ou comment faire péter une bande de pétards chinois…

  2. Posté par Hotch le

    Quand on dératise on doit aussi éliminer les souriceaux, sinon ça ne sert à rien !

  3. Posté par Dupond le

    Ils nous couterons une fortune et pourirront la vie de nos descendants

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.