La police de Berlin ménage les « Antifa » dans une manifestation anti-gouvernement Merkel

post_thumb_default

La police de Berlin ménage les « Antifa » dans une manifestation anti-gouvernement Merkel

Dans une Allemagne toujours dirigée par le parti CDU de Merkel et le parti socialiste de Schulz-Scholz-Nahles, les extrémistes de gauche, organisés sur le modèle des troupes de choc nationales-socialistes et communistes, s’attaquent à toutes les manifestations anti-gouvernementales. C’est ainsi qu’ils ont réussi samedi à empêcher de se tenir jusqu’au bout une « marche des femmes » (ouverte aussi aux hommes) protestant contre le laxisme des autorités envers les immigrants violeurs et assassins. La police berlinoise ne s’est pas contentée de laisser agir les extrémistes de gauche, mais elle a monté toutes sortes d’embûches contre les défenseurs des droits de la population terrorisée par des envahisseurs adeptes de la Charia. Une députée de l’AfD va déposer une interpellation au Bundestag à propos de cette grave atteinte à la démocratie. Elle a décrit les événements sur le site d’observation du journalisme « Journalistenwatch ».

https://www.journalistenwatch.com/2018/02/18/interview-mit-karsten-hilse-afd-untersuchungsausschuss-zum-frauenmarsch-kommt/

Traduction (Claude Haenggli) : « Une manifestation de femmes a été bloquée par l’organisation terroriste « Antifa ». Cela a commencé par le fait que l’accès à la manifestation depuis la gare de l’U-Bahn « Hallesches Tor » a été bloqué et que des participantes ont été molestées, dont Martina Jost, membre de la direction de l’AfD de Saxe. Au bout d’un kilomètre, le cortège a été forcé de s’arrêter en raison d’un barrage illégal au niveau du « Check Point Charlie ». La police n’est pas intervenue pour démonter le barrage, obligeant les participants à attendre durant deux heures, ce qui a entraîné la fin de la manifestation. Nous nous sommes ensuite rendus en petits groupes en direction de la chancellerie. Chemin faisant, nous avons été constamment encerclés par la police et intimés de rentrer chez nous. Nous avons finalement pu atteindre la chancellerie. En raison de l’action de la police, le nombre de participants a été réduit de 2000 à 500.

Avec mes meilleures salutationsClaude Haenggli, 19.2.2018

5 commentaires

  1. Posté par Camp d'Arue le

    La flicaille teutonne est sacrément veule , bornée , et pourrie !

  2. Posté par Claire le

    Les groupes para-militaires extrémistes ont toujours été les collabos objectifs des dictatures, que ce soit chez les communistes ou chez les nazis. A l’heure actuelle, les antifas, black bloc, anars de gauche, etc. sévissent dans tous les pays d’Europe occidentale. On a eu les mêmes lors des « nuit debout » à Paris sous Hollande: des antifascistes autoproclamés qui sont de vrais fascistes, qui empêchent les autres de s’exprimer par la violence, surtout si « les autres » sont de droite, et qui sont impunis parce que soutenus par les gouvernements mondialistes, immigrationnistes islamo-collabos. Tous les symptômes des « heures les plus sombres de notre histoire » sont réunis et toujours du même bord, la gauche, puisque tous les totalitarismes du 20ème siècle étaient de gauche.

  3. Posté par Antoine le

    Mme Merkel la bolchévik tire toutes les (grosses) ficelles pour que son 4ème mandat soit un succès !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.