Vacances réservées aux femmes non blanches pour fuir « l’oppresseur blanc »: le documentaire. (Vidéo)

Christian Hofer: A noter la photo de Malcom X à 1:04 dans la vidéo.

**********

Ce documentaire montre une retraite pour les femmes noires qui ont besoin d'une "pause vis-à-vis des oppresseurs blancs".

Vice News est connu pour trouver des histoires intéressantes et les transformer en documentaires. Mais un nouveau mini-documentaire de Vice publié la semaine dernière a secoué le creuset racial.

Le documentaire se concentre sur une agence de voyage avec des retraites au Costa Rica qui exigent que les clients soient des femmes non blanches.

La raison de ces retraites? Echapper aux Blancs aux États-Unis.

 

De quoi parle le documentaire?

Le documentaire note qu'il y a beaucoup d'agences de voyages et de retraites pour les Noirs aux États-Unis, mais celle-ci, appelée «Women of Colour Healing Retreat», est différente parce que les clients viennent spécifiquement pour «rompre» avec l'oppression des Blancs.

Pendant la retraite de 10 jours, les femmes mangent végétalien, font du yoga, méditent, et afin de "discuter des frustrations d'être noir en Amérique", selon le narrateur. Les participantes conviennent que les Blancs "ruineraient" la retraite s'ils étaient présents.

(...)

Source et article complet Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

 

10 commentaires

  1. Posté par Mateo Sollner le

    Sur le fond je suis pas contre. Par mesure d’équité, faut juste permettre la même chose aux whitos.

  2. Posté par UnOurs le

    En revanche, aucun problème avec les allocations et autres prestations sociales de « l’homme blanc ».

  3. Posté par Gubelmann le

    Au secours! j’ai besoin de vacances à la montagne dans mon pays la Suisse mais… sans voilées, sans barbus qui ne parlent pas ma langue maternelle, sans noirs, sans café au lait, sans boubous,
    sans djellabas, juste avec Guillaume Tell et le Général Guisan.
    la connerie humaine n’a pas beaucoup de limite quand il est question d’humanité pour les non blanc.

  4. Posté par Sergio le

    Il faudrait essayer d’ouvrir une agence de voyages réservée aux Blancs, juste pour lancer le débat, comme disent les gauchistes.

  5. Posté par Aude le

    Et pourquoi ne retournent-elles pas en Afrique?
    Elles feront ce qu’elles veulent les 365 jours de l’année.

  6. Posté par miranda le

    Est-ce bien sûr qu’à l’heure du « politiquement effroyablement correct » il y ait une telle oppression de la part des blancs.

    Ou bien est-ce seulement la vue du « blanc, de la couleur blanche, de la physionomie blanche, trop différente » qui devient oppressante et que l’ENTRE SOI RACIAL C’EST MIEUX.

  7. Posté par bigjames le

    J’aimerais bien aussi vivre ou faire des vacances avec des non noirs.
    Mais y paraît que c’est plus possible. Les non blancs sont partout et ont des droits que les non noirs n’ont pas…

  8. Posté par SD-Vintage le

    Puerto Rico c’est quand même bourré de blanc, et c’est quasiment partie des USA : le Congo serait plus logique, à condition d’avoir une bonne assurance rapatriement en cas de problèmes de santé pour se faire soigner dans un hôpital de pays « blanc ». Hypocrites.

  9. Posté par SD-Vintage le

    « Agressivité passive » « micro-agressions ». LOL. Malcom X, comme si on était encore dans les années 50. Il y a eu un président noir depuis. Dans le même temps il n’y a jamais eu autant de mariages mixtes aux USA.
    C’est le même crédo des « antiracistes » ici.

  10. Posté par pierre frankenhauser le

    En réponse à ces racistes primaires, les Blancs devraient chasser tous les Noirs des grandes agglomérations américaines, afin de ne les réserver qu’aux Blancs et aux Asiatiques non-musulmans. Ce serait presque le paradis sur Terre.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.