Le succès de Tariq Ramadan? La faute aux médias

Mireille Vallette
journaliste
DNqL4vpXUAEOcFh

Le blog de Mireille Vallette, 13/02/2018

 

Le Temps nous apprend que pour certains, ce ne sont pas d'abord les musulmans qui ont célébré Tariq Ramadan… Et nous conduit à une belle découverte.

Richard Werly du Temps a donné la parole non à des repentis, mais à certains des petits frères de l’inculpé qui ont le même discours. Aujourd’hui, ils voudraient faire croire que le sien n’était pas le leur.

Prenons Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie: «Qui l’a fabriqué ? Pourquoi les médias lui ont-il offert les meilleures audiences, les émissions les plus regardées?» C’est vrai, pourquoi ont-ils invité celui qui rassemblait le plus de musulmans à ses prestations? Mais en commettant une faute: avoir confondu prédicateur obscurantiste et expert moderniste.

Chaambi a pourtant un discours bien similaire à celui du prophète déchu. Selon lui, les musulmans sont victimes des «laïcards», de moult discriminations, du néo-colonialisme, voire du «racisme» de la République française. Il voudrait, comme Tariq, remplacer cette vile société par les valeurs humaines que portent les musulmans.

Said Branine créateur du très conservateur Oumma.com : «…pourquoi ne pas regarder les choses en face: ce «Frère Tariq» ne nous a jamais représentés. Il n’était pas notre porte-parole. (…) Pensez au désarroi de pas mal de militants socialistes français après la chute de Dominique Strauss-Kahn, suite aux violences sexuelles commises à New York. DSK n’était pas un prédicateur. Mais il visait l’Elysée. Pourquoi personne ne fait le rapprochement, comme si l’islam était un facteur accru de culpabilité?».

Azouz Begag ex-ministre, centriste. «Prenez un intellectuel musulman «certifié» par son lignage familial (…), et présumé neutre en raison de son passeport helvète. Permettez-lui de dérouler sur les plateaux TV, à heure de grande écoute, son discours d’intellectuel de l’islam en français parfait, sans accent, avec un indéniable talent rhétorique…»

Ne devrait-on pas cesser cet amalgame entre musulmans et Ramadan ?

Houria Abdelouahed est psychanalyste et universitaire, enseignante à l’Université Paris Diderot et férue de philosophie. Au journaliste du Temps, elle déclare : «Tariq Ramadan est le type même du faux intellectuel qui plaît à l’Occident politique. Il n’est pas un intellectuel, mais un prédicateur qui sait jouer de sa séduction.» [...]

 

 Source et suite: http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2018/02/13/le-succes-de-tariq-ramadan-la-faute-aux-medias-289712.html

2 commentaires

  1. Posté par Dominique Schwander le

    Les médias adorent encenser certains caractériels. Le Temps se prend pour le Time qui avait nommé Khomeini, un de ces autres intellectuels, et bien d’autres psychopathes « homme de l’année ».

  2. Posté par Derek Doppler le

    On se croirait chez les Trotskistes: « c’est pas un vrai communiste », exclusion, « ennemi de classe », radiation, « vipère lubrique », « crypto-bourgeois », excommunication, « il a détourné le message de Marx »… Toujours la même rhétorique minable, toujours la même infecte mauvaise foi; ce que ces totalitaires messianistes peuvent être chiants, mais chiants, c’est pas humain…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.