Excision : comment les parents contournent la loi et font mutiler leurs adolescentes en Afrique

6 févr. 2018

Le 6 février a lieu la journée mondiale contre l’excision. En France, certaines adolescentes sont envoyées en Afrique pour subir cette mutilation. L’avocate Linda Weil-Curiel et l’écrivain Halimata Fofana expliquent le phénomène à RT France.

Ce 6 février, la 14e journée mondiale contre l’excision se fixe pour but de sensibiliser l'opinion publique à cette mutilation imposée aux bébés, aux petites filles ou aux adolescentes. Selon l’Unicef, elle concernerait 200 millions de femmes à travers le monde, dont au moins 60 000 en France. Une campagne nationale initiée par l’association «Excision, parlons-en», destinées aux adolescentes, a été lancée le 3 mars par le ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, accompagnée du tout premier site de référence sur le sujet en français.

Selon les chiffres de cette campagne, trois filles sur 10 seraient susceptibles de subir une excision lorqu’elles sont envoyées en vacances en Afrique. Un fait que confirme l’avocate historique des victimes d’excision, Linda Weil-Curiel, qui s’est confiée à RT France : «Lorsque la jeune fille atteint 13 ou 14 ans, on se dit qu’elle est tirée d’affaire et n’a pas subi cette mutilation. Et en fait, les parents l’envoient en vacances dans la famille. On confisque leur passeport, elles sont coupées et mariées à un cousin au village, tout étant organisé à l’avance.»

Un fléau qui menace désormais les jeunes filles plutôt que les bébés

[...]

source: https://francais.rt.com/france/47879-excision-adolescentes-sont-envoyees-afrique

 

4 commentaires

  1. Posté par Dominique Schwander le

    Tout adulte a l’obligation de dénoncer toute maltraitance faite à un enfant, que ce soit ablation du clitoris, circoncision… Appliquez la loi avec toute sa rigueur. Un chien à qui on a coupé la queue ou les oreilles ne peut pas entrer en Suisse. Question de maltraitance et d’inculture barbare, soyons encore plus sévère avec les êtres humains!

  2. Posté par miranda le

    Normalement, il y avait des visites médicales dans toutes les écoles. Si ça se fait encore, il faut accomplir des examens permettant de vérifier si les petites filles sont non excisées chaque année
    Et prévenir que s’il y a acte d’excision, les parents ne pourront plus être acceptés dans aucun pays d’Europe .

    POUR CELA IL FAUT PRODUIRE UNE LOI. Et en envoyer le texte à tous les imams qui sauront le lire à ceux qui ne sont pas assez instruits.

    Les écoles pourraient remettre chaque année, une lettre dont le texte parlerait de cette loi et de ses conséquences, aux parents.

    Quand les parents verront tous les avantages qu’ils perdront en ne vivant plus en occident, la petite calculette va vite fonctionner dans leur tête.

    Le drame en Afrique est que cette interdiction pourrait être définitive. Mais les parents exciseurs SONT AUSSI DES VOTANTS. Alors, peu de partis osent s’attaquer de manière frontale au sujet.
    Il suffirait que ces partis SE RENCONTRENT et que de droite, à gauche, au centre etc, ceux-ci se mettent DEFINITIVEMENT d’accord sur le sujet.

    HONTE A EUX DE NE PAS L’AVOIR DEJA FAIT.

  3. Posté par Claire le

    Viol, torture, excision, infibulation, coups, meurtre, la haine à l’égard des femmes est sans limites dans certains pays dont nous importons les ingénieurs et les médecins afin qu’ils nous inculquent leurs valeurs, leurs us et traditions. Un vrai enrichissement.
    Quand on voit les femmes iraniennes qui risquent la prison, voire la mort, en enlevant leur voile, signe de leur oppression, alors qu’en occident, des dindes décérébrées s’adonnent à la journée du hidjab, on se dit que l’inversion des valeurs n’est pas une vue de l’esprit.
    Toutes les générations de femmes qui ont lutté pour obtenir le droit de vote et des droits égaux à ceux des hommes doivent se retourner dans leurs tombes en voyant l’invasion qui nous fait retourner à leur présent qui est aussi leur moyen-âge,mais certainement pas le nôtre.

  4. Posté par conrad.hausmann le

    Tout a été dit et résumé dans  » Histoire des peines de sexe » parle Dr. G. Zwang (Edition Maloine)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.