Le Matin: « No Billag » attend un second souffle

LE MATIN, 26.07.2018, pages 4, 5, par Eric Felley.

Extraits :

«VOTATION Après le sondage défavorable de la semaine dernière, le vent semble avoir tourné contre « No Billag ». Mais ses partisans font confiance aux citoyens devant les urnes.»
[...]

Nicolas Jutzet : [...] « Nous sommes face à une classe politique qui adopte un discours complètement démagogique disant que si notre texte passe, ce sera la fin de la démocratie... Notre travail est de dire que notre initiative est au service des gens et qu’elle n’est en rien la diabolisation qu’on en fait. » [...]

« Depuis le sondage, la dynamique a changé sur les réseaux sociaux, où les opposants se sont installés en masse. Sur Facebook, une avalanche de vidéos dénoncent les conséquences de « No Billag » sur la culture. Sur le plan national, des artistes se sont réunis dans un projet intitulé « Clap4Culture » avec Stress, Heidi Happy, Aloise ou Sophie Hunger. » [...]

« Certains ont même créé une communauté: « Les chats votent non à « No Billag », soulignant que 1,5 million de chats regardent la télé... »

Frédéric Jollien, responsable de la communication pour l’initiative en Suisse Romande, veut garder la tête froide : « Les opposants ont gagné en visibilité. Cela peut donner l’impression que le vent a tourné, mais l’engouement pour l’initiative n’a pas baissé. » Dorénavant, les partisans vont diffuser des tous-ménages dans diverses communes grâce à des soutiens participatifs. [...]

La conseillère nationale Céline Amaudruz (UDC/GE) plaidera pour le « oui ». En face, le conseiller aux Etats vaudois  Olivier Français (PLR/VD) s’exprimera pour la énième fois contre « No Billag », avec un discours taillé sur mesure pour Christoph Blocher et ses amis autour de la suissitude : « Nous devrons nous demander si nous voulons toujours être Suisses, disposer d’une information suisse et d’une culture suisse, accessible à l’ensemble de nos concitoyens...» Il sentira à l’applaudimètre s’il a convaincu quelques UDC de retourner leur veste pour l’amour de la Suisse. »

Aussi : L’« édito »  d’Eric Felley, propagande contre « No-Billag », assorti de la caricature de Ben.)

**************

Cenator: Felley, comme la quasi-totalité des journalistes de la presse romande, ne peut pas s’empêcher de lancer des piques contre Blocher et l’UDC, et ressortir des clichés dont se nourrit la haine de la grande majorité des journalistes.

« Stress, Heidi Happy, Aloise, ou Sophie Hunger », mais si Felley savait à quel point la population suisse se fiche de ce genre d’« artistes ». Nos artistes suisses, en majorité inféodés au politiquement correct, beuglent car ils ont peur de ne plus recevoir leur part de pitance et subventions dont ils sont nourris, gavés et repus. Ceux qui ont gardé leur indépendance d’esprit, n’ont pas de subvention et sont inaudibles dans nos médias.

Pour que la démocratie suisse puisse survivre, nous aurions besoin de médias qui fassent autre chose que de diffuser de la propagande de gauche.

En ce qui concerne les initiants, nous luttons à armes inégales. Les opposants sont payés grassement pour exposer leurs arguments mensongers (fin de la démocratie, fin de la culture suisse...). Tous les médias en Suisse romande sont au service des opposants, pas seulement le service public mais également la presse.

La photo de Nicolas Jutzet illustrant cet article, est une ancienne photo, il avait encore de bonnes joues. À présent, il a perdu pas mal de kilos, ses joues sont creuses, et pour cause, le poids gigantesque qu’il a sur ses épaules du fait de cette initiative.

13 commentaires

  1. Posté par Le pragmatique le

    Ça sera oui quand bien même mamarbachi me passerait une fessée.

  2. Posté par Jean-Francois Morf le

    Si l’initiative est acceptée, ils n’auront plus assez de fric pour nous passer tous les émetteurs au digital, contre notre gré, et nous ne serons donc quitte de racheter tous nos récepteurs radio Hi-Fi qui nous ont couté bonbon! Nos vieux récepteurs Hi-Fi FM nous restituent une musique non entrecoupée de coupures intempestives comme les récepteurs digitaux « modernes ». On en a rien à foutre d’avoir des milliers de postes digitaux à choix: quelques centaines de postes Hi-Fi en modulation de fréquence nous suffisent largement!

  3. Posté par top gun le

    Le pire est, lorsque ces gens parlent de…(ça va mettre en danger la cohésion nationale et blablabla!?) Alors que toute l’année ils martèlent que la romandie ne vote pas de la même manière que la suisse allemande etc …,et qu’on voit la fracture de la barrière de rösti! Quelle bande d’hypocrites et de magouilleurs.
    OUI à NO BILLAG.

  4. Posté par G. Vuilliomenet le

    Je ne sais pas si No Billag attend un second souffle et si Le Torchon orange est en train d’expirer. Une chose est certaine, la revue Bilan est manifestement contre No Billag.
    Le dossier présenté par le magazine est uniquement accessible aux abonnés

    http://www.bilan.ch/economie-plus-de-redaction/ssr-disparaissait

    Par contre, vous pouvez lire l’édito de Myret Zaki:

    http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/linfo-un-droit-universel

    où vous pourrez lire l’argument d’un habitué de ce site.

    Je ne parle pas de la présentation de No Billag de Jean-Philippe Buchs qui parle d’arguments fallacieux de la part des partisans de l’initiative. Il est intéressant de voir que cette personne, dont je ne sais rien, oppose EconomieSuisse à l’USAM. Intéressant aussi, de chercher à rendre plus visible le rôle de l’UDC, qui ne s’est pas encore positionnée à ce que je sache, dans son attaque contre l’initiative, alors que manifestement ce sont des jeunes de droites qui l’ont lancée (PLR et UDC).

    J’en reviens à la question que j’avais déjà posé.

    Si la Confédération ne finance plus les médias audiovisuels mais qu’elle met aux enchères des concessions radio/TV, pourra-t-elle émettre des exigences quant à ces concessions? Jusqu’à ce jour, je n’ai reçu aucune réponse.

  5. Posté par aldo le

    Et si les chats regardent la TV, ce n’est pas pour rien. La pub pour les chats s’adresse à eux à travers des ultrasons combinés pour attirer leur attention. Et c’est encore l’idiot utile d’utilisateur qui CROIT QUE SON CHAT EST DOUÉ ALORS QU’IL PARTICIPE AUX MANIPULATIONS DE LA TV TOUT COMME SON MAÎTRE.
    ——————– MÊME LES CHATS VOTERAIENT OUI A NO-BILLAG
    Qu’attendent les protecteurs des animaux SPA pour soutenir le OUI A NO-BILLAG. Car plus un produit génère de pub moins il est coûteux et qualitatif. C’EST AINSI QUE MÊME LES CHATS SONT ATTEINTS DANS LEUR SANTE A CAUSE DE BILLAG. Ils bouffent de la m… et peut être bien qu’ils ont aussi été nourris à la vache folle, c’était de la viande avantageuse… symbole du syndrome de la mondialisation, qui nie la protection de nos lois sur les lois internationales.

  6. Posté par Matelot le

    1,5 million de chats regardent la télé. Ca montre bien le niveau de cette merde. OUI à NoBillag.

  7. Posté par Syl le

    bon article! merci
    allez voter. oui ne vous laissez pas décourager par les sondages et le bruit infernal. tous les porte-voix sont dans les mains des supporters du NON. le match n’est pas fait.
    Et mon analyse perso d’observatrice.
    Ceux pour le oui sont jeunes mais encore de tout âge et sur les forums personne ne se revendique d’une couleur politique (à part les pro billag… comme d’hab. je vous laisse deviner leur couleur…) le clivage n’est pas au niveau sensibilité politique. c’est bon pour le oui…
    n’oublions pas le score de la LRTV de 2015. 51 % de oui … d’après moi ça montrait déjà quelque chose…. c’est pas la partie (technique) de la loi qui a donné un score si bas!
    Alors le oui a toutes ses chances…. RV le 4 au soir.

  8. Posté par Derek Doppler le

    No Billag attendrait un deuxième souffle, mais après tout peu importe puisque c’est bien le torchon orange qui rend son dernier soupir…

  9. Posté par Gérald le

    Malheureusement les personnes qui ne regardent que la TSR ne se rendent pas compte qu’ ils sont menés en bateau.

  10. Posté par bigjames le

    Ce qui me navre, c’est que la tactique des opposants porte malhonnêtement ses fruits.
    Autour de moi, beaucoup de veaux et de moutons, c’est affligeant !
    OUI à NO BILLAG

  11. Posté par pholos bob le

    comment croire à leurs sondages,à leurs discours,à leurs écrits des lors qu’ils dissimulent,mentent,travestissent les faits à longueur de journées.
    oui à no billag pour de vrais médias pas pour ces saletés nauséabondes .

  12. Posté par coocool le

    Le jour viendra où le Torchon orange disparaîtra comme l’Hebdo; quelle joie ce sera pour moi de ne plus subir ses affichettes jaunes qui maculent quotidiennement chaque coin de rue avec leurs titres orientés…

  13. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    J’en parle avec mes amis et voisins.
    Ce n’est pas une question d’âge ! C’est une question d’ouverture d’esprit et surtout savoir écouter et décrypter les informations. Combien d’informations de sont PAS diffusées, simplement à cause du politiquement correct ? ou la censure …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.