Campagne « No Billag » (suite) : RTS/Forum du 23 janvier

gauchebdo-nobillag-blocher

« Dissensions au sein de l'USAM: interview de son président, Jean-François Rime »

«L'USAM affiche des dissensions depuis quelques jours. Le vice-président, Jean-François Fournier, s'est récemment montré très critique envers la campagne du directeur de l’USAM en faveur de l’initiative No Billag. Interview de Jean-François Rime, président de l’USAM et conseiller national UDC. »

RTS - Forum : http://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/dissensions-au-sein-de-lusam-interview-de-son-president-jean-franois-rime?id=9250525

*****

Cenator: Attitude absolument haïssable des deux journalistes,  Christian Favre et Chrystel Domenjoz.

Les deux compères bombardent Jean-François Rime, essayent de faire croire aux auditeurs qu’il y a un conflit grave au sein de l’USAM à cause de prises de position différentes sur « No Billag ». Jean-François Rime est poussé sans arrêt dans ses retranchements, comme dans un ring, à deux contre un. Malgré le comportement crasse des journalistes, il s’en tire encore assez bien, ses arguments sont bétons, pour ce que les journalistes nous en laissent entendre.

Jamais nous n’observons ce genre de virulence et d’attaques systématiques lorsque des gauchistes sont interviewés.

Et  l’écrasante majorité des interviewés sont des socialistes, des ‘droits-de-l’hommistes’, ou des professeurs d’université et des ‘spécialistes’ qui promeuvent le gauchisme culturel.

On pourrait inventorier, sur les quinze dernières années de cette émission, les invités d’obédience gauchiste (au sens large, les déclarés et ceux qui le sont aussi mais s'en défendent) et les autres. Cette émission de la RTS est la confirmation quotidienne de l’infestation de nos services publics, avec leur façon de mettre systématiquement un « gauchiste » en vedette.

Si d’aventure l’invité est un UDC, alors là, les journalistes lui font sa fête, la manipulation redouble. Et lorsqu’ils parlent de l’UDC, c’est la foire au dénigrement.

C’est particulièrement flagrant ici avec le directeur de l’USAM : l’agressivité des deux journalistes est incessante, ils ne lui donnent pas l’occasion de terminer ses démonstrations, lui coupent la parole lorsque que ses propos deviennent gênants.

A la fin de l’interview, JFR veut illustrer ses dires par l’exemple des meuniers qui ont peu d’employés mais un chiffre d’affaire important et devraient payer la taxe Billag pour PME. Avant qu’il puisse finir son explication, Chrystel Domenjoz l’interrompt : « Ç’a été décidé par le peuple il y a deux ans, euh... trois ans. »

La RTS et la totalité des opposants gauchistes à cette initiative n’admettront jamais que les médias publics (et privés) sont, presque en totalité, imbibés de gauchisme.

Exemples de ce déni généralisé :

« La SSR a un travail de fond à faire pour montrer qu’elle n’est pas ancrée à gauche. »
https://lesobservateurs.ch/2018/01/19/sondage-matin-suisses-rejettent-no-billag/

« Contrairement à ces gens-là, nous ne pensons pas que l’information soit une marchandise. Elle se doit d’être la plus neutre et la plus objective possible. Nous entendons régulièrement la droite se plaindre, prétendant que l’info de la SSR est  de gauche !!! Si c’était vraiment le cas, il me semble que nous serions au courant depuis longtemps. Au contraire, nous savons qu’étant subventionnée par l’Etat, la SSR et son info représente l’idéologie de son bailleur de fonds. Il n’y a qu’à voir la place réservée à notre point de vue pour s’en rendre compte. »
Gavriel Pinson: http://www.popvaud.ch/2018/01/10/non-ferme-a-no-billag/

9 commentaires

  1. Posté par toyet le

    Pensez à votre santé mentale n’écoutez plus la SSR, revenez au champ des oiseaux…..

  2. Posté par Dupond le

    ecran noir et silence radio !!! (mdr) ….c’est quand meme mieux que d’entendre ou de voir des mecs se foutre de votre gueule payés par vos impots !!!

  3. Posté par Baron d'Bobard le

    Les journalistes de la RTS ne se rendent même pas compte des qualificatifs à connotation systématiquement négative qu’ils utilisent lorsqu’ils parlent de ou avec l’UDC:
    « L’UDC martèle », « l’UDC en embuscade », « l’UDC provoque », etc.
    Le conformisme de gauche qui règne dans leur rédaction les imprègne tellement qu’il leur est simplement impossible de paraître neutres lorsqu’ils s’adressent à un représentant de la droite conservatrice. Pour les PLR c’est à peine mieux.
    Le pire est qu’ils croient être « objectifs ». C’est triste pour le service publique.

  4. Posté par Antoine le

    Je voterai OUI à no billag !
    Ces journaleux MM. Christian Favre et Chrystel Domenjoz sont de tristes sires …
    Grâce à M. Rime, cela va faire monter le  »OUI » dans les sondages !

  5. Posté par Uther le

    Le commentaire sur le site du PoP est très pertinent : « la RTS exprime l’opinion de son bailleur de fond » laquelle n’est clairement pas de gauche, mais plutôt libérale pour la majorité.
    Après c’est sûr, quand on se positionne très à droite sur l’échiquier politique, un simple PLR peut être facilement considéré comme un vilain gauchistislamocollabobo…
    Quant à JFR, c’est dommage qu’il se soit couché devant la direction de son parti comme de nombreux UDCs qui n’étaient pas forcément pour l’abrogation pure et simple de Billag (l’idée initiale de diviser le montant de la redevance par deux était un assez bon compromis).

  6. Posté par syl le

    oui oui…. mais bon le positif c’est que la campagne du non fait du boulot pour le oui!!!
    Monsieur Rime a été parfait!

  7. Posté par aldo le

    La presse tamedia-pravda s’est multipliée avec de NOMBREUX ARTICLES CONTRE NO-BILLAG, le 23 janviers 2017. Pas en reste, les « LETTRES DE LECTEURS…  » soigneusement triées et censurées de la Tribune de Genève, donnent la parole à UN SUPER-PRIVILEGIE DU SYSTEME TOTALITAIRE SSR-TSR. Le pauvre craint de ne plus pouvoir continuer à se remplir les poches (il doit aussi bénéficier du 3ème pillier tout frais payés) avec des émissions et des séries transnationales qui permettent de soutirer de l’argent de la SSR pour l’envoyer à des copains ou des complices à l’étranger, sous prétexte de CO-PRODUCTIONS FRANCOPHONES INTERNATIONALES et autres opérations analogues.

    Au passage vous remarquerez que je ne peux pas extraire cette lettre de lecteur depuis internet. Anciennement les lettres de lecteurs étaient visibles et publiées sur internet. La TdG s’est rapidement rendue compte que les lettres de lecteurs représentaient un capital d’intérêts majeurs aussi important que les articles journalistiques. Mais comme elles faisaient tache et n’étaient plus dans la ligne de croissance gauchisante du journal et qu’elles donnaient des boutons et trop de travail au scribouillards de service, l’argument de les censurer est vite apparu comme impératif. Cette dictature s’est aussi insinuée dans les commentaires et avec la censure des pouces abaissés comme sur le Matin. OUI A NO-BILLAG C’EST NOTRE SURVIE, LA DÉFENSE DE NOS LIBERTÉS, L’INDÉPENDANCE ET LA NEUTRALITÉ DE NOTRE PAYS QUI PLOIE QUOTIDIENNEMENT SOUS L’ARBITRAIRE, LES FALSIFICATIONS, LES CENSURES.

  8. Posté par coocool le

    J’ai trouvé Jean-François Rime pertinent, mais beaucoup trop gentil et courtois avec ces deux hyènes gauchistes…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.